Suisse : Les demandeurs d’asile Tunisiens se sont forgés très vite une mauvaise réputation


«Nous ne sommes pas tous des délinquants. Une minorité d’entre nous pose problème. C’est vrai. Mais ils n’ont rien à faire en Suisse», affirment Rafa (42 ans) et Karim (15 ans), ainsi que d’autres de leurs compatriotes rencontrés, vendredi dernier, au Centre d’accueil et d’hébergement de la Confédération à Chiasso (TI).

Roberta Pantani Tettamanti n’est pas convaincue. Cette municipale de la police locale explique que la présence soutenue de ces Tunisiens en ville perturbe le quotidien.

Ils ne créent pas un problème d’insécurité, explique cette élue de la Lega. Ils posent plutôt un sérieux problème de cohabitation avec la population.»

Les Chiassesi accusent ces requérants de presque tous les maux: incivilité, ivresse, vol, deal de drogue. Selon les témoignages recueillis sur place, ils deviennent délinquants en Suisse, par dépit. D’autres sont, en revanche, déjà connus de la justice dans leur pays. Ils ont commis des crimes durant la révolution ou en ont profité pour sortir de prison.

La plupart requièrent l’asile pour des raisons économiques, et non politiques, et ont donc peu de chances de l’obtenir. Ce qui laisse penser qu’ils ont choisi la Suisse pour dormir au chaud quelque temps, en attendant le rejet de leur demande. Pour ensuite retourner en Italie, où ils déclarent, pour la plupart, avoir déjà travaillé.

Le Printemps arabe s’est désormais installé à Chiasso. Près des deux tiers des demandes actuelles sont originaires du Maghreb. Il y a des Marocains, des Égyptiens et des Libyens. Mais les Tunisiens sont ultramajoritaires. (…) Ils n’ont légalement pas le droit de travailler et reçoivent un bon de 3 francs par jour valable dans le magasin du centre.

Le Matin

(Merci à Valaisco)

Étiquettes : , ,

12 responses to “Suisse : Les demandeurs d’asile Tunisiens se sont forgés très vite une mauvaise réputation”

  1. Tête de Lard says :

    Le parasitisme assumé est la principale définition du monde arabo musulman:

  2. flamand says :

    Pire que des morbaques 🙂

  3. Mollah'Molard says :

    Bientot viendra le temps ou tous ces crevards du désert regretteront l’europe d’Antan.

    Nous n’avons pas vocation à accueillir la misère du monde. Et eux, ne souhaitent pas s’intégrer, alors on fait quoi?

  4. Jean Bart says :

    Moulould dit alors, sur le ton de la plaisanterie: ji travaillirais bien à la SNCF, ji li aidirai pour fire face aux niveaux horaires.
    Mais le lendemain, Guillaume Pépy s’empressa d’ouvrir de nouveaux postes d’Agents Accompagnateurs à l’Arrivée pour accueillir ces braves Tunisiens.

  5. sous-homme says :

    Comme pour les blancs en Algérie en 1962: « la valise ou le cercueil ».

    Oeil pour oeil, dent pour dent.

  6. Alex says :

    Chiasso ? Avec un nom pareil cette ville ne pouvait que les attirer !

  7. DESOUCHENAUTE says :

    REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE , le 11 décembre 2011
    Département de la sécurité, de la police et de l’environnement Police

    Bulletin journalier du dimanche 11 décembre 2011:

    http://www.romandie.com/geneve/pdf/policege_2011-12-11.pdf

  8. Thomine says :

    Oui, mais sur un autre plan la Suisse recule en acceptant le mariage des clandestins, légitimant ainsi leur présence sur le territoire helvète.
    http://www.tdg.ch/geneve/actu/mariages-papier-toleres-geneve-2011-12-12

  9. Thomine says :

    @ Flamand 8:32

    Pire ? Oui parce que les petites bêtes elles heureusement personne ne nous force à en avoir chez soi, il ne manquerait pus que ça! En fait j’aimerais me passer des premiers comme je me passe des seconds si j’avais le choix.

  10. Hollow man says :

    Une mauvaise réputation ? Ooohhhh je suis étonné là…. Tu m’étonnes !!!

  11. King says :

    il faut faire comme au foot 2 cartons , au rouge tu sorts , point.

  12. fandesouche says :

    Ca alors ! Si la Suisse est envahie, où vont aller nos grands bourgeois français, ceux qui ont programmé l’immigration massive et l’islamisation de notre pays pour faire du dumping social ?

%d blogueurs aiment cette page :