Le Canada se retire du protocole de Kyoto

Le ministre canadien de l’Environnement Peter Kent a justifié cette décision par l’affirmation que « Kyoto ne fonctionne pas » et par le fait que le Canada courait le risque de devoir verser des pénalités de plusieurs milliards de dollars s’il en restait signataire du Protocole.

Le Canada devient ainsi le premier pays à s’être officiellement retiré de cet accord signé en 1997 et entré en vigueur en 2005.

Aux termes du protocole, le Canada s’engageait à réduire en 2012 ses émissions de GES de 6% par rapport au niveau de 1990, mais ces émissions ont au contraire augmenté. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a ouvertement rejeté ses obligations et dénoncé « l’erreur » du gouvernement libéral qui l’avait signé. (…)

Le Matin

(Merci à MadeInCH)

Étiquettes : , ,

9 responses to “Le Canada se retire du protocole de Kyoto”

  1. diberville says :

    Bravo, fier d’être Canayen.

  2. alte says :

    En plus comme la Chine, le Canada viens de refuser de prêter de l’argent à la France au motif que le contribuable Canadien n’a pas à payer pour les Français, ce qui revient à dire que la France n’aurait jamais remboursée.

  3. diberville says :

    Ceci dit vous avez remarquez dans l,accord de Durban le fonds de 100 milliards de dollars PAR AN pour les pays dits en développement.

  4. QUAI 27 says :

    Les canadiens quittent le « machin ». C’est très bien pour eux. Ils sont assez grands et civilisés pour savoir ce qu’ils ont à faire. Le pognon économisé sera mieux investi sur place qu’éparpillé sur le globe.
    Et puis, il y en a d’autres « machins » à contester, si l’on veut… On croule sous les « machins »!!!

  5. f*cklesbobo says :

    Normal vu qu’ils ont accordé à total le droit d’exploiter les sables bitumeux ce qui va détruire leurs paysages et faire augmenter leur émissions de CO2 il n’y a pas de quoi être fière ….

  6. diberville says :

    «f*cklesbobo says : 13/12/2011 à 10:20
    Normal vu qu’ils ont accordé à total le droit d’exploiter les sables bitumeux ce qui va détruire leurs paysages »

    1) Vous n’avez aucune idée de la petite proportion du Canada où l’on exploite les sables bitumINeux.

    2) Vous n’avez jamais vu les zones anciennement exploitées et réhabilitées (même le réalisateur, un Canadien écolo-béat, n’avait rien à redire).

    3) Vous avez déjà vu les dégâts dans la mangrove nigérienne ou vénézuélienne. En comparaison c’est très propre en Alberta.

  7. diberville says :

    J’écrivais « même le réalisateur »

    j’avais omis « d’Avatar, James Cameron, »

  8. diberville says :

    Ah, autre chose : il y a pas que des sables bitumineux au Canada, il y a plein de pétrole traditionnel dans le sud de l’Alberta et de la Saskatechewan et du pétrole en mer au large des côtes atlantiques (surtout Terre-Neuve) et peut-être en grande quantité sur une île québécoise (Anticosti qui a la taille de la Corse, 300 habitants 150 000 cerfs).

  9. serge L says :

    Les masques tombent : où l’on voit que « lécologisme » n’est qu’une idéologie « utile » pour justifier la désinsdustrialisation de certains pays européens (dont la France).Les principales ONG écolos sont financées par le groupe Bildeberg.
    Le Club de Rome avait pour but officiel l’étude de l’activité de l’humanité, envisagée comme un système global à l’échelon mondial pour résoudre les problèmes nationaux.
    Mais avec les récents développements de la crise ,le vernis craque .Tant mieux ! L’écologie c’est de la m.rde !

%d blogueurs aiment cette page :