La crise de l’euro et la Défense

Par le Général Jean-Bernard Pinatel

Après le marché unique, l’euro, la convergence économique, progresser vers l’Europe de la défense de l’Atlantique à l’Oural.

La crise de l’euro montre, une fois de plus, que, en temps de crise, les intérêts géopolitiques s’imposent face à tous les autres.

Lire la suite…

Étiquettes : , , , , ,

2 responses to “La crise de l’euro et la Défense”

  1. alte says :

    L’IRIS prends ses désires pour la réalité.
    En 1er un point technique qui a son importance.
    LE F35 et le JSF sont deux appellations différentes pour le même avion, hors l’article les présentes comme deux avions différents, de plus le JSF n’est pas encore prêt accumulant de nombreux retard et est maintenant quasiment hors de prix.
    http://www.jsf.mil/
    Pour le reste la proposition est tout simplement inacceptable pour la Russie.
    1) L’article propose une entente voire peut être même une alliance avec la Russie de l’Atlantique a l’Oural, qui est ce que l’on nomme la frontière Européenne de la Russie mais la Russie s’étend jusqu’au pacifique, ce qui veut dire que l’article demande a la Russie d’abandonner (sans doute aux USA au vue du positionnement de l’IRIS) la Sibérie.
    2) Les toutes dernières élections en Russie l’ont montre, les partis politiques pro-occidentaux n’ont fait que 10% et donc il y a un rejet massif de l’occident, hors une telle proposition sous-entends encore une fois que la Russie se plie a Bruxelles contre l’avis de ses peuples.
    3) La Russie a presque déjà son avion de 5eme génération, elle coopère notamment avec l’Inde.
    4) La Russie malgré des contentieux territoriaux mis en sommeille avec la Chine coopère avec ce pays notamment a travers l’organisation de Shanghai.
    5) La Russie s’est toujours situe au centre du système hors l’IRIS la met a la périphérie.
    6) Je suis sure d’en oublie une ribambelle d’objections.

  2. Le pied says :

    Si la France et l’Allemagne était capable de s’allier, le reste de l’Europe suivrait, le bloc ainsi constitué serait suffisamment puissant pour modifier en moins de 20 ans la donne géostratégique mondiale du tout au tout et pour des décennies à venir sans forcément s’imposer par la guerre, uniquement par le biais des lois de la gravité économique et culturelle, combinées à une volonté affichée de prendre le leadership mondial. Un pôle de développement serait crée grâce à une politique volontariste, concrètement par exemple les universités et la recherche reprendrait facilement le dessus sur les États Unis puis le développement technologique, en particulier dans le domaine militaire. Parallèlement l’industrie cinématographique et la production culturelle en général seraient relancés entre autre à l’exportation, pour magnifier un modèle différent. Un patriotisme nouveau serait inventé, sachant que les superpuissances concurrentes livrent les repoussoirs culturels autour desquels des valeurs européennes pourraient se cristalliser.
    PS: Les russes ne sont plus assez fort (mais l’ont-ils jamais été?) pour faire partie d’une alliance qui leur ferait immanquablement jouer un rôle subalterne à moyen terme après les avoir séduits à court terme.

%d blogueurs aiment cette page :