Le Kosovo au coeur de l’Europe (Audio)

Le Libre Journal des lycéens sur Radio Courtoisie s’intéresse au sort des enclaves serbes du Kosovo & Métochie. Un sort qui ne laisse pas insensible la très dynamique association Solidarité-Kosovo qui organise des convois humanitaires depuis 2004 et dont la présidente Marion Chevztoff est invitée pour évoquer celui de Noël.

Vodpod videos no longer available.
(Merci à Romain)

Étiquettes : , ,

107 responses to “Le Kosovo au coeur de l’Europe (Audio)”

  1. Orion says :

    @ Jack Merridew says : 19/12/2011 à 15:14

    « Il s’agit d’Aymeric Chauprade dont le militantisme manichéen entâche quelquepeu le sérieux de son travail … »

    Je ne partage pas les amitiés sympathie de Monsieur Chauprade, relativement au 11 septembre, mais le reste de son travail me semble nettement moins sujet à caution.

    Malgré le fait que c’est un humain et donc sujet aux influences et aux pré-supposés comme vous et moi, il n’en demeure pas moins bien mieux renseigné et bien plus compétent que la plupart de ceux qui interviennent sur ces fils.

  2. Orion says :

    @ nicorak obazy

    « les Russes auraient soutenu la Serbie, mais ils étaient en plein bouleversement eux-memes, avec la chute de l’URSS »

    C’est encore pire. Je parle de mémoire, mais il me semble qu’à l’époque, la Russie était tellement au bord du gouffre que c’est l’argent de la France et de l’Allemagne, gérée par les USA, qui payait ses fonctionnaires, ou, tout au moins, une partie d’entre eux.

    D’ailleurs, l’OTAN n’a pas « achevé » la Russie que, et seulement, parce qu’elle craignait que des micro-états n’y naissent et ne s’emparent d’une partie de l’arsenal nucléaire.

  3. Orion says :

    « Bon déja les serbes ont très peu résisté a l’otan, il a suffit de faire sauter 3 ponts et quelques usines, et ils ont plié(pas de Vukovar, de Viesegrad, de poche de Bihac ou de Srebrenica coté serbe). »

    Je ne me souviens pas des chiffres exacts, mais ils avaient été publié au moment des faits et le tonnage de bombes déversées par les yankees sur la Serbie était nettement plus important que ceux déversé par les serbes du Vukovar. Pour dire les choses, les américains ne jouaient pas dans la même cour.

    Les dégâts ont par ailleurs été suffisamment important pour que la Serbie ne s’en soit toujours par remise.

    Pour le reste, oui vous avez tout à fais raison, les serbes, s’ils ont été nettement plus résistant que les amerloques ne le pensaient (ils avait espéré une capitulation après quelques semaines, voir quelques jours de bombardements), l’on été nettement moins que leur partisans l’avaient espéré.

    Pour dire les choses crument, le peuple serbe s’est embourgeoisé sous la douce dictature du titisme. L’habitude de manger à sa faim, de ne pas avoir froid, ni peur. Mais, nous même, comment réagirions nous si nous devions revivre les heures de l’Occupation ? Nettement moins bien que nos grand-parents, je le pense.

    De plus, la question n’est pas « Pourquoi » l’on se bat, mais « Pour qui ». Si, dès le début du conflit, Milosévic avait été manger à la soupe populaire avec ses compatriotes réduits au chômage par la destruction de leur usine, s’il avait partagé leur misère, leur épreuves au lieu de faire ses affaires et de tenter de protéger ses intérêts privés, les choses auraient peut être été très différentes.

  4. Haiduci Hazmei says :

    Orion vous pouvez pas comparer en valeur nominale ce qui tombe sur une seule ville(vukovar) avec ce qui tombe sur un pays entier…

  5. vikking says :

    @Orion

    Ho ho !!!
    L’ami, vous avez pigé ???

    Vous pouvez tourner l’histoire dans tous les sens. Savoir combien de bombes ils ont ramassé sur la tronche. Si poutine avait était là …..etc…..

    On ne refait pas l’histoire.

    Le Kosovo est un nid à mer.de.
    Qui était là le premier ??? Les Serbes ou les Albanais ???
    Question sans réponse, puisque chacun s’estime légitime.

    Qui domine le Kosovo aujourd’hui ???
    Evident non ???

    Les Serbes ont-ils un avenir au Kosovo ???
    Relativement peu, étant donné la situation actuelle.
    D’ailleurs des dizaines de milliers d’entre-eux se sont déjà barrés.

    Quelles solutions pour les enclaves du nord ???
    Soit les Serbes se cassent, soit la Serbie parvient à les rattacher (ce qui est peu probable).

    Cela me navre autant que vous, cette histoire, car dans le cas présent, mon coeur va plus vers les Serbes que vers les Albanais mouzzes, soutenus par les Ricains.
    Mais c’est terminé, et vous ou les Solidarité Kosovo et tous les Nowak Djokovic…..n’y peuvent plus rien, les Albanais ont gagné la partie.

    Et croyez vous réellement que Belgrade hésitera 2 minutes à sacrifier les Serbes du Kosovo, au profit de leur intégration à l’UE (et les milliards qui en découleront).

  6. Orion says :

    @ Vikking

    « car dans le cas présent, mon coeur va plus vers les Serbes que vers les Albanais mouzzes, soutenus par les Ricains. »

    Hum, vous me faite plus l’impression d’un troll shiptar faisant un travail de sape moral. Pas de bol, j’ai lu « L’Art de la Guerre » de Sun Tzu. Je connais donc la méthode ;).

    « les Albanais ont gagné la partie. »

    LOL. Oui c’est ça, les guérilléros pouilleux de l’UCK ont vaincu la JNA. Soyons sérieux. Peut on dire qu’en 1945, la France à vaincu l’Allemagne ? Ce sont les USA, et eux seul, qui ont gagné.

    Par ailleurs, qui a dit que la partie était finie ? Les serbes ont conquis le Kosovo au XIème/XIIème siècle. Ils l’ont perdu au XVIème. Puis, l’ont reconquis au XIXème, pour le reperdre au XXème. Qui peut dire ce qui se passera au XXIème siècle ou au XXIIème ? Ni vous, ni moi.

    « croyez vous réellement que Belgrade hésitera 2 minutes à sacrifier les Serbes du Kosovo »

    Bien sur que non. Pas plus que les « zélites » républicaines n’hésiterons à sacrifier les « petits blancs » au profit des pétrodollars que leur versent les monarchies du Golfe. Alors, on abandonne ?

    « Qui domine le Kosovo aujourd’hui ???
    Evident non ??? »

    Les américains.

    « Les Serbes ont-ils un avenir au Kosovo ???
    Relativement peu, étant donné la situation actuelle. »

    D’accord avec vous sur ce point. Mais la situation « actuelle », n’est « qu’actuelle ». Elle ne présume, ni ne présage pas de l’avenir.

    « D’ailleurs des dizaines de milliers d’entre-eux se sont déjà barrés. »

    Encore exact, mais certains serbes qui avaient quitté le Kosovo à la fin de la guerre et qui n’ont pu s’insérer dans la société serbe cis-frontalière commence à y revenir.

    A l’inverse, de nombreux shiptars du Kosovo vont s’installer en Suisse. Combien en restera t-il à Pristina dans 50 ans ?

    « Soit les Serbes se cassent, soit la Serbie parvient à les rattacher (ce qui est peu probable). »

    Ils ne partiront pas. La Serbie pourra t-elle les rattacher ? Impossible sans l’accord des USA et de l’UE (c’est à dire de la CDU allemande puisque c’est elle qui gère l’Union au nom des USA).

    Le plus probable ? Continuation de la situation de pourrissement actuelle ou politique d’extermination des populations serbes par les autorités shiptars. Sans doute un peu des deux.

  7. Orion says :

    @ Vikking

    Raisons d’espérer.

    1. L’économie américaine est en TRÈS mauvais état.

    2. Les populations migrantes causeront tôt ou tard (je m’en désole) des troubles chez les états qui les ont accueillit : Allemagne, France, Grande-Bretagne. Comment feront ces états pour venir en aide au « Kosovo » lorsque leur propre pays sera l’objet de troubles ? Rome a abandonné le Bretagne insulaire lorsque le Latium a été menacé par les barbares.

    3. L’abandon du programme nucléaire par l’Allemagne la place, à terme, sous la dépendance du gaz russe. Le fait que l’un des dirigeants du projet NordStream soit un ancien chancelier allemand de gauche opposant à la guerre du Golfe n’est pas totalement innocent. Même sans la menace de « couper les vannes », l’argent des bénéfices et les liens nées des « investissements » russes dans ce projet permettront de corrompre financièrement et moralement le personnel politique allemand et de le rendre aussi attentifs aux intérêts russes que le personnel français l’est au intérêts des émirats.

    4. La prise de pouvoir possible, voir probable, dans certains pays occidentaux de partis nationalistes ne devrait pas favoriser l’intérêt porté aux muzz de telle ou telle région d’Europe. Peut probable qu’un Geert Wilders ou une MLP leurs viennent en aide.

    La géopolitique n’est pas un sprint, c’est une course de fond.

%d blogueurs aiment cette page :