Les grands patrons anglais craignent une mise à l’écart de l’Europe

Une vingtaine de grands patrons britanniques ont demandé mardi au gouvernement de rester « au coeur de l’Europe », soulignant qu’il était « dans l’intérêt de la Grande-Bretagne que l’euro survive », trois millions d’emplois étant en jeu.

Dans une lettre ouverte publiée par le Daily Telegraph, les signataires, dont les patrons de Virgin Richard Branson et de British Telecom Mike Rake et le vice-président de Royal Dutch Shell John Kerr, ont accueilli comme un point positif la récente décision du gouvernement de prendre part comme observateur aux réunions d’experts sur le sauvetage de la monnaie unique.

Lire la suite…

Étiquettes : , , , , ,

17 responses to “Les grands patrons anglais craignent une mise à l’écart de l’Europe”

  1. iPidiblue says :

    Grands patrons, petits intérêts …

  2. Dagordagorath says :

    Grands patrons vs état.

    Qui gagnera ?

  3. Joli Coeur says :

    Ce n’est pas une crainte mais une certitude.

    Les Anglais ont été mis à l’écart de l’Europe (Merkel ne voulait pas payer pour leur dette abyssale) et se retrouve seuls face au bloc européen, au bloc Russie-Chine et aux BRICS.

    Si demain le système financier s’effon dre par un défaut quelconque dans la zone euro, ils sont mor ts.

    En plus, l’Ecosse demande l’indépen dance (les Ecossais n’ont plus ne veulent plus payer pour la City et acceptent très mal les attaques de Londres contre l’Europe), donc le Royaume Unis va droit vers une désintégration.

  4. Louve Normande says :

    Ah bon, je ne comprends pas…. moi qui croyais que la CE était néfaste pour l’Angleterre d’après les dires de ses dirigeants ???

  5. Jack Merridew says :

    Louve Normande says :20/12/2011 à 14:21

     » Ah bon, je ne comprends pas…. moi qui croyais que la CE était néfaste pour l’Angleterre d’après les dires de ses dirigeants ???  »

    Bah, ils ont voulu rejouer à la Dame de Fer mais il semble qu’ils ont face à eux une Chancelière d’Acier qui compte bien faire reprendre à son pays toute la place qui lui revient …
    Il faudra s’y faire : les trois derniers chanceliers allemands ont tous les trois suivi la même politique de rapprochement avec l’Est tout en rassurant avec de simples flatteries leur « suzerain » américain. Si le changement de ligne a longtemps été imperceptible pour l’arrogante Amérique, son caniche britannique est le premier à sentir le vent tourner.

  6. Dagordagorath says :

    *En plus, l’Ecosse demande l’indépen dance (les Ecossais n’ont plus ne veulent plus payer pour la City et acceptent très mal les attaques de Londres contre l’Europe), donc le Royaume Unis va droit vers une désintégration.*

    Cela na rien à voir avec leurs motivations d’indépendance au mieux c’est un argument qu’ils on prit en cours de chemin.

    Tout les courant indépendantistes européens sont européistes.
    Normal l’Europe leur donne toutes les armes contre des états forts et souverains.

  7. Joli Coeur says :

    @Dagordagorath

    La City et les attaques contre l’Europe sont les premiers arguments de l’Ecosse pour demander l’indépendance. Renseigne-toi un peu.

    « Tout les courant indépendantistes européens sont européistes.
    Normal l’Europe leur donne toutes les armes contre des états forts et souverains. »

    Alors les nationalistes de droite qui réclament l’indépendance de la France par rapport à l’Europe sont soutenus par l’Europe même ?

    T’es vraiment aussi crétin ou tu lèches du rosbif ?

  8. Natrép says :

    Joli Coeur
    20/12/2011 à 15:14

    Il parle des régionalistes, pas des nationalistes… 🙄
    Et merci d’éviter d’insulter les gens, surtout quand on lit mal leurs propos.

  9. Imperator. says :

    Ben oui… L’industrie anglaise (enfin ce qu’il en reste) vend à qui? Aux Européens! Elle a donc tout intérêt à rester dans l’UE. Par contre, la finance apatride installée à Londres préfère le grand large, le dollar (qui est pourtant en bien plus mauvaise posture que nous)….

  10. Joli Coeur says :

    Natrép says : 20/12/2011 à 15:26

    Joli Coeur
    20/12/2011 à 15:14

    Il parle des régionalistes, pas des nationalistes… :roll
    Et merci d’éviter d’insulter les gens, surtout quand on lit mal leurs propos
    —————-

    Toi non plus tu ne comprends pas le sens des mots ?

    Définition du mot « indépend antisme » : « l’indépend antisme ou sépara tisme est une attitude ou une doctrine politique qui consiste, pour un peuple, à revendiquer son indépen dance relativement à un Etat plus grand dont il dépend. »

    Bruxelles, c’est un Etat plus grand que la France il me semble.

    Et vous les deux chalots, vous venez nous expliquer que tous les mouvements indépen dantistes et tous ceux qui réclament leur souverainté comme la France ou l’Ecosse sont soutenus par Bruxelles ? Vous n’avez pas peur du ridicule !

  11. Dagordagorath says :

    Je ne donne que des faits irréfutables et on me traite de charlot…..
    Bon ben je vais relativiser, moi au moins en tant que Charlot je fais du cinéma, je ne suis pas un capucin itinérant de la connerie.

  12. Hagalaz says :

    Joli Coeur — Ce n’est pas une crainte mais une certitude.

    Donc ça fait quoi d’être du côté des grands patrons ducon (j’arrêterai les insultes quand tu feras de même de ton côté) ?
    Je vois qu’une Europe anti démocratique et soviétique est un idéal pour certains. Il faut être profondément débile pour vouloir rester dans un système qui empêche tout contrôle sur son économie, ses lois, son immigration.
    Vive l’indépendance. La souveraineté doit rester au peuple.

    — donc le Royaume Unis va droit vers une désintégration.

    T’inquiètes, la Belgique et la France sont, en toute honnêteté bien plus proches de la désintégration.

    Enfin, moi ce qui me fait rire, c’est de voir tous ces abrutis (et je pèse mes mots) continuer à l’ouvrir lorsque leur position anti capitaliste, contre la financiarisation de la société rejoint le grand patronat. Joli Coeur et Medef, même combat.

  13. Hagalaz says :

    Imperator — Ben oui… L’industrie anglaise (enfin ce qu’il en reste) vend à qui? Aux Européens! Elle a donc tout intérêt à rester dans l’UE. Par contre, la finance apatride installée à Londres préfère le grand large, le dollar (qui est pourtant en bien plus mauvaise posture que nous)….

    C’est ça. L’industrie anglaise vend d’abord aux anglais. Et si ce n’est pas le cas, ça devrait l’être. On devrait produire pour soi, pas pour les autres. Moi, je chie sur la mondialisation et j’estime que tout le monde devrait le faire en tant que nationaliste.
    Deuxièmement, il y a très peu d’industrie en Grande Bretagne. C’est même leur principal problème.
    Troisièmement, l’intérêt de la GB et de la France, c’est de sortir de l’Euro pour mieux se protéger des attaques extérieures. Par contre, c’est sûr que cela ne va pas jouer en faveur des patrons des multinationales qui n’ont rien à gagner dans un système plus fermé.

  14. Joli Coeur says :

    @Dagordagorath

    Tes arguments irréfutables, on les attend toujours.

    Et comme tu te définis toi-même comme un Atlantiste (un pro américain donc….), tu n’as déjà pas beaucoup de crédibilité à nos yeux.

    Un Atlantiste qui nous dit que l’Europe c’est le mal absolu, c’est forcément louche.

  15. Joli Coeur says :

    Hagalaz says : 20/12/2011 à 17:16

    « Troisièmement, l’intérêt de la GB et de la France, c’est de sortir de l’Euro pour mieux se protéger des attaques extérieures. »

    La GB est dans l’euro maintenant ?

    C’est de mieux en mieux Hagalaz, l’Atlantiste numéro 3 de fdesouche.

  16. Hagalaz says :

    Joli Coeur — La GB est dans l’euro maintenant ?

    Non mais la GB est tenue de respecter une constitution européenne qui leur empêche tout libre arbitre. Tu devrais le savoir. De mieux en mieux Joli Coeur.

    — C’est de mieux en mieux Hagalaz, l’Atlantiste numéro 3 de fdesouche.

    Et toi, ça te fait quoi de soutenir le grand patronat, ordure libérale ?
    Tu veux jouer à ça ? Et bien allons y mon coco.

  17. Vryko says :

    Ouais allez y tapez vous dessus je sors les pop corn !!!

%d blogueurs aiment cette page :