Les « jeunes » d’aujourd’hui, même les braqueurs d’hier s’en plaignent !

Même les anciens pros du braquage se disent effrayés par l’évolution de la violence armée. Le témoignage de Karim Maloum, ancien braqueur.

« J’ai perdu un boxeur… » Carrure de rugbyman. Débit rapide. L’ancien pilier de l’Usap à Perpignan, membre éminent d’une fine équipe de braqueurs des années 1990 surnommée la « Dream Team » sur laquelle il travaille à l’écriture d’un scénario, Karim Maloum est aujourd’hui responsable des équipes de France de kick-boxing. C’est par ce biais qu’il avait rencontré Liesse Khider tué le 5 octobre dernier de plusieurs balles de kalachnikov à Orly (Val-de-Marne).

J’avais fait sa connaissance lors d’un stage aux Baumettes à Marseille. Il venait de se marier. Il avait 29 ans. Avant, une bagarre de cité comme ce qui s’est passé devant chez lui, se soldait à coups de poings. Maintenant à la moindre embrouille, on sort la kalach. C’est n’importe quoi! »

Dans le temps, pour se fournir en armes de ce type, poursuit Karim, il fallait un réseau, des connexions. On allait les chercher en Belgique, en Suisse. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus facile. Et surtout, les jeunes n’ont plus la notion de ce qu’est une arme. Ils se croient dans un jeu vidéo. Avec la drogue qui circule en quantité dans les cités, c’est une catastrophe. Le cocktail cocaïne-kalachnikov, c’est terrible. Le gars se prend pour un surhomme, il est sur une autre planète ; il perd complètement le sens des réalités… »

On n’était pas des saints, avoue encore Karim Maloum, qui a créé une association de réinsertion pour les anciens détenus. On était lourdement armés. Mais même sur Gentilly (spectaculaire attaque à l’explosif d’un fourgon de la Brink’s le 26 décembre 2000 au sud de Paris, NDLR), il y a eu pas mal de coups de feu en direction de la police mais aucun à hauteur d’homme. Quand je vois l’histoire de Vitrolles avec des mecs qui vont cambrioler un magasin de surgelés et qui arrosent les flics à la kalach, je tombe de l’armoire! Depuis quand est-ce que l’on a besoin d’une arme pour un cambriolage? »

Le JDD

(Merci à Pakc)

Étiquettes : , ,

20 responses to “Les « jeunes » d’aujourd’hui, même les braqueurs d’hier s’en plaignent !”

  1. Hallucinant says :

    100% d’accord.

    Quand on a connu Marseille au moment où la pègre avait mignon sur rue, où les voyous se tuer entre eux dans les bars ou ailleurs sans dommages collatéraux, et qu’on voit les bandits d’aujourd’hui qui font chier la populace…. Y a de quoi se poser des questions.

    Avant les têtes connues avait une influence, même dans les cités, maintenant les petits sont 50 et font la loi dans la rue.

    ils se prennent pour des dingues, et les anciens voyous n’occupent plus le terrain comme avant. Avant ils étaient mêlé aux gens, tout le monde savait, mais ils étaient sympas, et ne faisait pas chier..

  2. civitas Parisiorum says :

    Le cocktail cocaïne-kalachnikov, c’est terrible. Le gars se prend pour un surhomme

    ça ressemble à ça:
    http://citizenzoo.files.wordpress.com/2009/09/enfant-soldat-2.jpg?w=497&h=343

    Un bon film sur nos jeunes des cités:

  3. Gordon says :

    Deux causes à cela:

    – un état croupion qui n’a aucune autorité
    – un peuple « fin de race » qui a peur est qui n’est pas conscient automatiquement de son identité, isolé dans son propre pays

    Résultat: chute de toute morale au profit de l’argent, uniquement de l’argent, aucune transmission des aînés largués (comme cet homme qui témoigne), et donc finalement violence exacerbée quel qu’en soit le motif.

    Nous avons en France deux types de zombies:
    – les zombies délinquants et consuméristes, vides de toute substance morale ou idéologique
    – les zombies passifs, vides également devant leur TV

    Le chaos.

  4. Penthotal says :

    La peine de mort et la guillotine en particulier servaient à faire réfléchir et calmer les « ardeurs » des anciens truands et non un quelconque respect de l’uniforme ou de la loi. Les truands et racailles de cités doivent chaque jour allumer une bougie devant la photo de Badinter

  5. civitas Parisiorum says :

    Le cocktail cocaïne-kalachnikov, c’est terrible. Le gars se prend pour un surhomme

  6. trismus37 says :

    La prolifération des armes lors des guerres coloniales ! ! !
    Les délinquants peuvent remercier l’impérialisme.

  7. Seroplex says :

    Ce n’est pas de leur faute aux « jeunes ».

    Que voulez-bous, ils « s’ennuient »… n’en peuvent plus de passer leur journées à tenir les murs… alors ils font des « bêtises »…

  8. Bibi clem says :

    Ils me font rire les racailles qui font de la boxe thai, ils pensent que la criminalité c’est un ring ou quoi ? Vous avez déjà vu les gangsters des Favellas de Rio ? Des allumettes. Ce que notre boxer n’arrive pas a avaler c’est la Brésiliation de la France. Même lui ça le choque.

  9. Géraldine says :

    les grands frères sont souvent effrayés par les petits frère encore plus violent que les précédents

    inch allah mes frères

  10. kit de survie says :

    C’est comme en politique et avec plus précisément B Delanoé.

    Stigmatisé sur son choix cultuel pro muzz, Delanoé rétorque toujours avec son arme favorite, « extrême droite », « extrême droite » « extrême droite « .

    Un bô modèle de dictateur.
    A partir de 8:00

  11. didonc says :

    en faite rien de trés choquant………..la violence suit sont court tous simplement……………l’etat ne veut pas changer les choses en profondeurs donc:
    tous ne peut aller que mal en pis…la haine appel la haine…la violence la violence…..et la folie la folie………….

    impuniter du traffic de shit pendant 15 ans a rendu le terrain fertile a toute cette merde….nos poulitiques sont des incapables,rien de neuf…

    incapable d’arreter le traffic d’armes a l’echelle d’une simpl ville comme Marseille!!

    j’imagine meme pas a l’échelle d’un pays…

  12. Caudeval says :

    Quand les scribes au service de l’ hyperclasse mondiale parleront-ils de gangs musulmans ? Il est vrai qu’auparavant, par exemple, ils parlaient du gang des lyonnais et non pas du gang gitan ou des gitans !
    Au fait , les scribes ne nous parlent plus de Redouane Faïd , soi -disant un modèle de réinsertion ( mais qui a gardé son magot planqué quelque part!).
    Est-il impliqué dans le meurtre de la policière municipale de Villiers-sur-Marne?

  13. gabiotte says :

    Je suis née dans un quartier populaire de Marseille il y a 70 ans, des caïds il y en avaient mais jamais de sacs ni de chaines arrachés,aucune peur à se promener le soir dans les rues, pas de voitures brûlées, de temps en temps quelques règlements de compte entre caïds mais jamais de victimes innocentes qui avaient eu le malheur de passer par là.

    Tout se passait entre eux, malgré leur façon de vivre ils respectaient les honnêtes gens, et avaient des règles de moralité qu’ils respectaient c’étaient des hommes des vrais, pourtant en comparaison de ceux qui sévissent aujourd’hui c’étaient vraiment des durs, aujourd’hui ce ne sont que des racailles sans foi ni loi qui tirent pour un oui ou nom pensant qu’en agissant ainsi ils font oublier qu’ils ne sont que la merde.

  14. Fiefiemas says :

    Subsaharisation des gangsters ….. donc n’importe quoi

  15. JOhnny be good says :

    oué et le plus comique dans tout ca, ce n’est pas la militarisation des banlieues et des voyous..
    C’est surtout qu’en face, nos policiers sont toujours aussi sous armés, en sous effectifs et entravés par tout un tas de lois qui les mettes dans des situations ubuesques…

    La france est un pays qui me fait peur. depuis près de 50 ans, on enlève des libertés aux français, on supprime nos coutumes, on nous taxe toujours de plus en plus fort alors qu’en contre partie, les immigrés et les maghrébins voient sans cesse leur aides augmenter…

    Français, ne soyez pas fous ne restez pas, quitter ce pays qui vous opprime.
    et dirigez vous vers des pays plus accueillant et plus respectueux.

  16. Chacal says :

    Un braqueur repenti, ça n’existe pas.

    Même si il a « payé ça dette » comme on dit, ça reste et ça restera toujours un braqueur.

    Ca me gave quant un journaliste ne trouve rien d’autre à faire que de coller un micro sour le nez du premier mytho qui passe, en lui donnant une tribune pour se la jouer grand fauve touché par la sagesse.

    Les anciens se plaignent des jeunes?

    Mais où les jeunes ont ils été cherché l’idée que c’était la classe de devenir Braqueur ?

    On rêve…

  17. bagadou says :

    Un peuple sans couilles permet a un ancien braqueur de devenir aujourd’hui un responsable des équipes de France de kick-boxing.

  18. bagadou says :

    Les corps de trois personnes ont été retrouvés dans une voiture en feu dans la nuit de dimanche à lundi, à Pennes-Mirabeau, dans les Bouches-du-Rhône. Le véhicule présente les traces d’un impact de balle. La semaine dernière, le corps d’un jeune homme de 27 ans avait également été retrouvé dans une voiture en flammes dans une commune voisine. JOYEUX NOEL

  19. Jaime Horta says :

    Bibi clem says : 25/12/2011 à 15:36

     » Vous avez déjà vu les gangsters des Favellas de Rio ? Des allumettes. Ce que notre boxer n’arrive pas a avaler c’est la Brésiliation de la France. Même lui ça le choque »

    Ils vont surtout s’entretuer avec une violence inouï, comme ça ce fait déjà, mais encore plus surement lorsque la deuxième couche de la natalité dont la France est très fière arrivera à maturité.

    C’est surtout ce qui c’est passé à Rio avec l’explosion de la cocaïne, tout le monde a voulu vendre, car ça rapportait énormément d’argent, il fallu ensuite créer des territoires. Il y a eu ensuite de véritables guérilla entre favelas. C’est le chemin que prend actuellement la France.

  20. Martyrs de RF says :

    @ kit de survie

    J ai appris de la bouche même d’un policier que la police allais devoir garder cette mosqu de nanterre. Ce qui l exaspère évidemment car me dit il :  » on a autre chose à faire ! »
    Je rappelle que nanterre c est 52 % de logements sociaux …

    A plus les amis

%d blogueurs aiment cette page :