« Il faut s’engager contre Marine Le Pen » (Berry/RMC)

Dans les GG de RMC, Richard Berry revient sur la polémique qu’il a déclenché il y a quelques mois sur Marine Le Pen.

Même quand on ne partage pas ses idées fondamentales, on est souvent d’accord avec Marine Le Pen. C’est ça le problème. » – Richard Berry

Que François Berléand vote pour Marine Le Pen, qui elle parle français sans accent, un français détestable. » – Richard Berry

Moi j’habite dans le 18e, c’est un quartier où il y a cette mixité culturelle que je trouve formidable, merveilleuse… […] J’aime cette mixité, j’aime le mélange. Et je pense que c’est ça aussi qui fait la grandeur de la France. » – Richard Berry

Étiquettes : , , ,

188 responses to “« Il faut s’engager contre Marine Le Pen » (Berry/RMC)”

  1. Pierre 1er says :

    Richard Berry
    Catherine Hiegel
    Elie Chouraqui
    Patrick Timsit

    Musique de Catherine Ringer ?

  2. rene says :

    comment peut on aimer cette horrible mixité moi elle me degoute et je la fuis quand berry dit qu il vit dans le 18 eme c est surement à montmartre

  3. Denis says :

    Heureusement ils ne sont pas tous comme ça dans le ‘chaud-bise’;

    MURAT sonne la charge : ça décape !
    Publié par le Gaulois à 09:25
    – Actualité –

    Jean-Louis Murat travaille comme les paysans dont il célèbre l’existence. D’abord il compose, retiré dans les monts d’Auvergne, puis il enregistre, puis il joue, puis il se terre à nouveau pour reprendre le cycle de sa vie d’artiste. C’est méticuleux, régulier, et toujours talentueux, comme il le prouve avec son dernier album, un petit bijou d’écriture et de mélodie baptisé Grand Lièvre (1). Jean-Louis Murat, un homme rare, mais disert.

    Le Point.fr : Vous vous tenez en marge du système. Pourquoi refuser de participer aux opérations caritatives, comme Les Enfoirés ?
    Jean-Louis Murat : Je trouve ce système dégoûtant. Les jolis cœurs, les plus-généreux-que-moi-tu-meurs, je n’y crois pas du tout. Tous ces artistes sont des monstres d’égoïsme. La vraie générosité, elle est silencieuse. Tu fais, mais tu fermes ta gueule. Ça ne doit pas devenir un élément de promotion.

    Les artistes qui y participent n’ont aucune volonté d’aider une cause, selon vous ?
    Non, ils font de la promo. N’importe quelle maison de disque te dira que la meilleure émission de variétés, c’est « Les Enfoirés », et qu’il serait bien d’y être. Tout est dit.

    Même pas un soupçon d’altruisme ?…
    Moi, toutes ces qualités-là, l’altruisme, le machin, je m’en bats les c… Ces hommes de gauche patentés, je connais leur mode de fonctionnement. Le plus grand des jolis cœurs, Renaud, je l’ai vu faire un truc qui te conduit normalement en prison. Il est devenu mon ennemi de base, même si on ne tire pas sur une ambulance. J’ai vu aussi des hérauts de la gauche jouer au poker une petite nana perdue, une nana de 16 ou 17 ans. « Elle est pour toi ou elle est pour moi ? » Je les ai vus faire ça, ces mecs qui hurlent à la mocheté du monde dès qu’un chien se fait écraser. Dans le business, c’est pire. C’est un milieu où il faut se taire. Ils ne peuvent pas me supporter, je le leur rends bien. Je n’ai pas d’amis là-dedans.

    C’est pourquoi vous avez choisi de vivre et travailler en Auvergne ?
    Oui. Je ne suis jamais arrivé à me faire à ce milieu. Au début, j’avais un appartement à Paris, parfois je me mélangeais un peu, mais c’était une catastrophe. Je me souviens d’une fois où j’ai mangé avec le patron d’une maison de disque et sa grande vedette. Je n’ai pas passé l’entrée. Je leur ai dit : « Je n’ai rien à voir avec vous, je vous emmerde, au revoir, je me casse. »

    Vous dénoncez aussi l’engagement politique des artistes.
    C’est le triomphe de l’hypocrisie. Les chanteurs se mettent toujours du côté du manche. La vie d’artiste est beaucoup plus confortable si tu es vaguement contre. Ils essaient de se placer sous une sorte de lumière marxiste. Ils disent : Je suis un rebelle, je suis socialiste. Tous les cons font ça.

    Tous ne sont pas de gauche !
    Non. Tu peux aussi faire une carrière de lèche-cul à la Souchon. C’est le plus grand stratège de la chanson française. Il est passé de Pompidou à Sarkozy sans broncher. C’est un centriste, si on veut. Souchon, c’est le Lecanuet de la chanson, ou alors, pour être plus moderne, c’est le Bayrou de la chanson. Un exemple à suivre si on veut vendre des disques.

    Vous ne vous reconnaissez dans aucun parti ?
    Je n’ai jamais été de gauche une seule minute dans ma vie, mais je n’ai jamais été de droite non plus. L’engagement, c’est différent, c’est le pont plus loin. Si tu t’engages, tu dois faire abstraction du fait de savoir si tu es de droite ou de gauche. Ou alors il faut faire de la politique comme Flaubert, c’est-à-dire déceler la connerie, sortir le détecteur. C’est un spectacle tellement ridicule qu’il faut jeter un regard neuf dessus. On aurait besoin de Blake Edwards pour mettre en scène la clownerie de l’accord passé ces derniers jours entre les Verts et le PS, par exemple !

    L’artiste n’a rien à dire politiquement ?
    Mais quelle est la valeur de l’artiste dans la société ? Qu’est-ce que c’est que ces petits chanteurs de variétés qui font des trucs à la con de trois minutes avant de disparaître, et qui d’un seul coup ont des consciences de Prix Nobel de la paix ? Ça n’est pas sérieux.

    Vous faites malgré tout des choix politiques, comme tout le monde…
    Idéologiquement, j’aime beaucoup Léon Bloy, Bernanos. Ils ont une façon de penser dans laquelle je me retrouve. Ce sont des pré-communistes, des pro-chrétiens. Si je doute de quelque chose, il suffit de quelques pages de Bernanos, ça me remet à cheval ! Mais ce n’est pas tellement de la politique, c’est plutôt une façon d’envisager la vie et l’individu.

    Donc, vous ne vous engagerez pas pour une cause ?
    Jamais. L’idéologie chez les artistes, c’est une funeste blague. Ce qu’ils portent vraiment, c’est dans leurs chansons et leur comportement.

    Et vous, pourquoi faites-vous des chansons ?
    Pour moi. Si elles rencontrent des gens, très bien. Mais je n’ai jamais pensé à quelqu’un d’autre que moi en écrivant une chanson. Même dans la chanson populaire, même Bruant, même Pierre Perret, ils pensent d’abord à leur gueule.

    C’est de l’égocentrisme !
    Non, c’est la nature des choses. Je ne pense pas qu’un artiste puisse amener quoi que ce soit. Je pense que les enjeux sont ailleurs. Ils sont à l’extrême intérieur, dans le saint des saints de chacun. La seule idée que j’aimerais faire passer, c’est que chacun a en soi une énergie quasi infinie.

    C’est ce que vous démontrez sur scène, où vous semblez comme possédé ?
    Sur scène, je vais dans une sorte de château-fort intérieur. S’il y a quelque chose qui peut être exemplaire chez l’artiste, c’est ce chemin sportif qui mène vers ce « Fort-Boyard » dans lequel je me mets sur scène. Ce chemin a du sens. Un concert, c’est un meeting d’athlétisme. Je ne l’envisage que comme ça. Je fais un disque tous les ans parce que je défends une idée quasi héroïque de l’énergie. Je peux regarder quinze fois un sprint d’Usain Bolt, et ça me sert pour écrire mes chansons. Je suis dans quelque chose de primitif, d’où vient l’énergie, le feu sacré.

    En revanche, vous ne parlez pas pendant un concert. Les spectateurs ont l’impression que vous les méprisez…
    Je ne dis plus rien parce que tout le monde filme. Cinq minutes après, tu te retrouves sur Internet. Pourtant, j’ai eu des moments très spectaculaires. Le lundi qui suit la défaite de Jospin en avril 2002, par exemple, je suis en concert à la Cigale. J’attaque par une blague où je dis : 80 ans de communisme, 80 millions de morts, on est bien débarrassé ! Silence de cathédrale dans la salle. Le public ne supporte pas ce genre de truc ! En fait, j’aime beaucoup déclencher le rire jaune, j’aime bien aller à la limite. Il faut être créatif.

    Qui sont vos héros personnels ?
    Les sportifs, comme Usain Bolt ; peu d’artistes, ou alors des morts. J’aime Proust, par exemple. En musique, j’en ai très peu. J’aime bien les gagnants, mais aussi les losers. Je trouve qu’il y a une abnégation incroyable chez Van Morrison, chez Tony Joe White, chez JJ Cale. Ils ne sont jamais arrivés en haut mais ils s’en foutent, ils rament !

    Ils ont cette fameuse énergie, ce feu sacré ?
    Voilà ! J’aime aussi les gens qui, comme Bernanos, vont vers le surnaturel ou le mysticisme. Hector, Achille, Léon Bloy, Bahamontès et Usain Bolt, c’est un mélange de tout ça. Mais j’aime pas les lopettes, ce qui semble être la particularité du monde politique : fabricant de lopettes. Même Proust pouvait provoquer quelqu’un en duel et aller au coin du bois. Dans le monde politique d’aujourd’hui, pas un seul serait capable de le faire !

    L’une de vos chansons, sur votre dernier album, proclame ceci : « Dans ce monde moderne je ne suis pas chez moi ». Vous êtes misanthrope ?
    Je dis ensuite : « Merci pour tant de peine, mais je ne t’aime pas. » C’est ce que je pense vraiment. C’est même vicieux, puisque ça me plaît assez qu’on ne m’aime pas. Être une vedette dans ce monde pourri, je n’apprécierais pas tellement ! C’est plutôt un honneur d’être détesté. Mais je ne suis pas suicidaire. Je suis un mec simple. Je garde les valeurs paysannes : se lever tôt, travailler. Et ce que les autres en pensent, à vrai dire, on s’en fout.

    (1) Grand Lièvre, Jean-Louis Murat, V2 Music/Polydor
    Source
    (Merci à François-Joseph)

  4. cpvd says :

    Tous ces peoples qui donnent leur avis DONT ON SE FOUT commencent à me gonfler sérieusement. Qui est Berry pour venir nous donner son avis sur MLP, de quel droit ? Les temps de paroles des peoples qu’ils soient de droite, de gauche, du FN ou d’autres devraient être décomptés selon la loi concernant le temps de parole des candidats. Tout le monde sait que les peoples sont notoirement de gauche. Comme leur « petite » notoriété pour certains comme Berry leur donne une possibilité de s’exprimer publiquement ils en profite pour nous donner leurs opinions politiques. Et bien moi je leur dis un grand « merde » ! Ce sont des gens totalement éloignés de la population qui en a marre de croiser des voilés, des barbus en robe fendues, leurs mollets poilus et leur grande connerie fasciste. Alors si ces gens plaisent à Berry qu’il aille vivre au Maghreb et qu’il fasse carrière là-bas.
    On se cogne le vieux Bedos qui yoyotte en disant que MLP est nazi, on va se cogner tous les bobos-collabos de la peoplerie pendant les 4 mois qui viennent !!! Je propose de garder quelques crottes de nos toutous si nous en avons (moi j’en ai un) et de leur envoyer par chronopost. Ces gens sont des idiots utiles de l’islamisation. En plus ils oublient que leur religion (Juive pour Berry) ne les placent pas en pôle-position dans la mansuétude des muzz à leur égard je dirais même au contraire, comme les gays (Delanoë) ils feraient bien de se renseigner sur le sort que leur réserverai les musulmans s’ils arrivaient au pouvoir par malheur.
    Il faudrait faire une énorme pétition internet genre celle qui avait fait fermer sa gueule à bébé Sarko qui se voyait déjà en président de l’EPAD alors qu’il était en 2e année de droit à 24 ans alors que ma fille (juste un exemple car elle n’est pas la seule dans ce cas) est en 4e année à a peine 21 ans…. On croît rêver !!!
    Ces gens ont des privilèges que le vulgus pecum n’a pas et viennent nous donner des leçons ! C’est totalement insupportable….

  5. lipizza says :

    un constat la plupart des peoples et politiques nés là-bas souvent juifs sont farouchement pour l’immigration, la mixité, l’intégration, l’enrichissement par d’autres cultures invasives – toujours le mm discours – ils ne sont pas français à 100 % la mixité ils la portent en eux de par leur pays de naissance – tous à gauche et toujours les mm propos idéalistes, le monde des bisounours « no problem tout le monde il est beau tout le monde il est gentil » – Benguigui pour la diversité il peut aller vivre là-bas dis – nous les FDS la diversité dans la France d’aujourd’hui elle nous insupporte –

  6. didonc says :

    « il faudrait que les autres parties politiques est le courage de remettre en question des idées peut etre parfois dérangeante » dit richard berry

    les parties politique sont une caste de bourgeois qui méprise le peuple et la nation

    seule compte leur carrière,que la France pourrisse ils s’en foutent

    nos politiques sont des laches et les Francais l’ont bien compris

    et pour une fois réelle depuis trente ans ont a un véritable choix qui tranche!

    du coup a trente trois ans j’ai pris ma carte d’electeur pour la première fois

    et il me tarde de me dépuceler de l’urne

    pour la FRANCE, Marine le pen 2012

  7. Cadoudal says :

    une grande civilisation ne peut être dirigée par ses bouffons, ses saltimbanques, ses histrions .

    il lui faut des penseurs, des orateurs, des artistes, des historiens

  8. blaser9362 says :

    qui c’est ce beurri, il chante !!!! moi connais pas.

  9. lipizza says :

    OUPS ! une coquille dans mon commentaire sur r. berry – benguigui c’est p. bruel –

  10. razbana says :

    Berry est pour le métissage et le mélange , mais il ne va pas jusqu’à épouser , une Black ou une Arabe tout comme son ami Enrico et les enfants d ‘ Enrico , qui n’ont pas fait de mariage Chrétiens ou Musulmans , alors je pense que ces ( artistes ) devraient se passer de donner des conseils et de se protéger, de leurs vrais ennemis

  11. cicek dany says :

    Bravo à tous ces commentaires sur MLP – Je me suis inscrite au FN – j’ai 66 ans une retraite de 900 €et un loyer social de 600 €- on m’a retiré sur ma retraite 80 € mensuel depuis Sarko … merci M. le Président il ne faudra pas vous étonner si vous n’êtes pas réélu …. je mange des pâtes tous les jours et des boîtes de sardine !!!!!! cela fait du bien de lire les commentaires de tous ces gens qui ont compris que MLP est la seule à essayer de nous sortir de cette m….

  12. léon says :

    Il faut s’ engager contre R. Berry et consorts, tous ces parasites de la société qui s’ autoproclament « artistes » parce qu’ils ne savent rien faire de vraiment utile de leurs dix doigts! Et qui se permettent de conseiller autrui sur ses choix personnels en matière politique. Petit comédien, va!

  13. chiensoleil says :

    Ce richard berry n’a pas a nous donner de leçon concernant Marine car nous FDS on vote tous pour ELLE car quand on habite qans le 18eme on ne doit pas voir souvent de muzz ou vde subsahariens.

  14. Casimir65 says :

    A Cadoudal …
    « il lui faut des penseurs, des orateurs, des artistes, des historiens »
    ??!!
    comme le prince Albert de Monaco ?
    Il ne faut ni penseurs, ni artistes, ni historiens et autres « branleurs » ….
    mais des hommes de terrain qui sont partis de zéro et ont réussi dans la vie …

    On ne vit pas avec le passé mais avec les réalités présentes du moment …
    Il faut faire avec ce qui est et non pas ce qui devrait être …
    comprends tu jeune chevalier sans peur et sans reproche ?

  15. Le Guen says :

    Monsieur Berry réside dans ce joli coin de Montmartre où les loyers valent un bras, où les digicodes se comptent par centaine et où les seuls CPF qu’il rencontre poussent de beaux enfants tout blonds. Pauvre naze!

  16. Godefroy Le Hardi says :

    Silence ménestrel ! Ou je t’arrache des lambeaux de langue !

  17. Enguerrand Le Balafré says :

    Tu vas retourner patauger dans la boue, petit poivrot des belles maisonnées !

  18. cheze says :

    comment ce fait-il qu’il n’y ai pas une personne sur le plateau pour répondre à ce gugus raciste, je pense que dans quelques années il devra prendre ses claques comment peut-il être aussi menteur ! tous ses propos sont à controverser

  19. cheze says :

    il dit ey se contredit sur tout mais bon

  20. Athéos33 says :

    J’espère que vous ne m’en voudrez pas Mr Berry, mais je vais faire le contraire de ce que vous préconisez ….
    Je m’en vais lutter contre :
    – les pourritures gauchiste dans votre genre
    – les donneurs de leçons qui ne se les appliquent pas à eux-mêmes
    – les fétskeujdimépaskeujfé
    – les marxistes pilleurs d’argent public
    – les fascistes islamiques modérés ou extrêmistes peu importe ….

  21. Bouc du Rove says :

    « C’est terrible ! On se demande s’il ne faut pas se barrer de ce pays !
    ———————————————————————————————–
    C’est drole , je me pose parfois la mème question…………………………….mais pas pour les mèmes raisons !

  22. Louise Chantilly says :

    Casimir65 says : 27/12/2011 à 11:14
    …/…

    On ne vit pas avec le passé mais avec les réalités présentes du moment …
    Il faut faire avec ce qui est et non pas ce qui devrait être …
    comprends tu jeune chevalier sans peur et sans reproche ?

    _____________

    « On ne vit pas avec le passé » nous raconte le type qui non seulement ne digère pas que les Anglos Normandes soient devenues british, mais qui souhaite les « reconquérir » et qui nous saoule avec ses réflexions débiles sur la noblesse française qui n’a pas été assez massacrée par la révolution.

    Mais pourquoi perds-je mon temps avec un type infoutu de comprendre quoique ce soit et suffisamment vaniteux pour avaler tous les affronts que sa sottise lui vaut depuis des mois ?

    Au fait Casimir, c’est la république que vous chérissez qui nous a fichu dans cet innommable pétrin dans lequel nous sommes, pas les rois de France.

  23. PL24. says :

    .
    Elle dit des choses qui trouvent un écho dans le public..

    —–
    Non, elle dit des choses VRAIES !

  24. PL24. says :

    – « J’aime la diversité, j’habite dans le XVIIIe, c’est un arrondissement plein de diversité »

    Non, M. Berry, vous habitez à Montmartre, le seul quartier bobo très cher, sans aucune diversité.

    – « On parle de protectionnisme, c’est comme en 1939-45, on parlait aussi de protectionnisme »

    Effectivement, c’était le protectionnisme contre l’invasion allemande, la protection des Français israélites contre les persécutions des occupants allemands,..

    – « Ce que j’aime en France, c’est la diversité des populations. Il y en a qui regrettent la France blanche, ils ont tort, c’est ça qui fait la grandeur de la France.  »

    Donc, selon Richard Berry, la grandeur de la France date d’il y a 30 ans.

    Pendant les 15 siècles qui ont précédé, la France était minable avec ses Racine, ses Rameau, ses Balzac, ses Michelet, ses Péguy, ses milliers d’auteurs, d’architectes, de dramaturges, de musiciens sans diversité.

    Les Alexandre Dumas et les Offenbach, existaient, la meilleure place leur était reconnue, mais c’était l’exception.

  25. PL24. says :

    @ Pierre 1er says : 27/12/2011 à 00:50

    Musique de Catherine Ringer ?


    Elle, j’aimais bien ce qu’elle faisait à l’époque de Chinchin.

    Sinon, oui, son discours antinational est sociologiquement déterminé. Ce n’est pas un discours réfléchi, mais une réaction xénophobe épidermique.

    Valency

    http://gw3.geneanet.org/dgordon?lang=fr;pz=ayla+julie;nz=gordon;ocz=0;p=jack+paul;n=valency

  26. PL24. says :

    Aucune diversité dans le petit monde de M. Berry: on vit et on se marie dans la communauté, on pratique systématiquement et officiellement la discrimination, la ségrégation et le racisme.

    L’ouverture et la diversité, le métissage avec les Africains et les Arabes, c’est pour les autres Français, les gentils, la France moisie du replis-frileux-sur-soi.

  27. Quentin says :

    Il habite le 18em mais dans quel partie du 18em*
    Montmarte ou barbes ou Marx Dormoy.

    Le probleme des elites parisiennes c’est que il sont geographiquement tellement proche des quartiers ou les musulmans sont majoritaires
    que ils sont atteint du syndrome de Stockolm.

    L’argent permet a des gens comme Berry de se maintenir a l’écard
    de ses quartiers musulmans. Montmarte est un ilot dans le 19em protege.

    Les neo collabos dans toute leur splendeur ils soutiennent la dhimisation de la classe populaire qui elle n’a pas l’argent pour vivre a l’écart de ses population immigres venu d’afrique et du moyen orient pendant que eux on le fric pour vivre a l’écart.

    Dans cette crise de civilisation avec l’islam la position geographique de la classe populaire, de la classe moyenne, des elites politiques, des médias
    est deterninante.
    La classe populaire subit une destruction de sa culture, de ses valeurs, de son histoire et de ses codes de socialisation
    Mais la classe populaire est majoritaire dans le corps electoral.
    La classe populaire est la principale touché par tous les desastre du mondialisme néo libéral (chomage, bas salaire, immigration, communautarisme, muliculturalisme, recul de la laicité, insécurité, education au rabais, etc…)

  28. Phenix17 says :

    PL24: « Effectivement, c’était le protectionnisme contre l’invasion allemande, la protection des Français israélites contre les persécutions des occupants allemands,.. »

    J’ai une autre lecture des évènements. En Septembre 1939, l’Allemagne a décidé de récupérer divers territoires allemands autour de Gdansk et ailleurs. La France, qui occupait l’Alsace, la Bretagne, la Corse, et divers autres pays non-français, a alors déclaré la guerre à l’Allemagne, avec les encouragements du lobby juif. Déclarer la guerre à l’Allemagne, ce n’est pas une attitude défensive ni protectionniste.

    Le sympathique Einstein, plus allemand que les Allemands, avait déjà écrit à Roosevelt, en Août 1939, pour lui signaler la possibilité de fabriquer des bombes nucléaires (à utiliser contre qui ?)

    N’aurait-il pas mieux valu renoncer à la merveilleuse diversité que nous apportent les Juifs, et trouver un accord avec l’Allemagne et l’Angleterre pour les recaser en Palestine (et non pas dans les pays occidentaux) ?

    De cette façon, on aurait pu éviter la guerre contre l’Allemagne, et on aurait adouci le sort des Juifs. Richard Berry, le CRIF et la LICRA continueraient aujourd’hui leur propagande immigra-sioniste, mais en Israel, et non pas en France ou aux USA.

  29. Petrus says :

    Beriberi est pour la diversité mais chez les autres.

    Il faut lire sa bio sur Wikipedia, il n’y en a que pour eux, pas un seul goy à l’horizon, 100% cacher, et il vient nous parler de diversité !

  30. kidcreole says :

    Le loser se croit encore dans les années 80, l’anti-racisme/fascisme de foire des baltringues ça eu marché (très bien) mais ça marche plus.

  31. marie bleu says :

    Mais BARREZ VOUS BERRY ! et pas tout seul si possible . Et pas de leçons S V P

  32. Tolosa says :

    Ce Berry est une vrai mer.de!!!

    A force de parler dans le vide, on s’essouffle, … mais je remarque que chaque fois qu’il passe aux petites gueules, il fait un vrai festival « anti Le Pen – les z’immigrés sont nos amis »!

  33. diba says :

    Bof Berryquand Israel fut attaqué il ne fit pas parti des défenseurs, alors son pipeau, il le met ou je pense.

  34. Charles says :

    Il devrait être heureux, cela fait une bonne trentaine d’années qu’au moins 15 % des Français (qui ne sont pas pires ou plus stupides que les autres) sont exclus des plateaux de tv, des radios (parfois un de leurs représentants est invité dans l’espoir qu’il dérape, jamais deux à la fois et au milieu d’un public hostile, le gars il a pas dit le moindre mot que sa présence dérange).
    Un petit jeu, autour d’une table il y a souvent 5/6 invités et si on leur donne chacun une couleur (rouge pour l’extrême-gauche, orange pour la gauche, jaune pour la fausse droite pseudo-gaulliste, vert pour le fn, les nationalistes et bleu pour l’extrême-droite), sur des centaines et des centaines d’émissions, si on mélange les différentes couleurs, le jaune n’a jamais été atteint.
    Et dans de tas d’endroits dans toute l’Europe de l’ouest, il y a de nombreuses écoles, quartiers où c’est un miracle si un jeune couple d’autochtones avec enfants y résident.
    Mais ce n’est pas encore suffisant, il reste encore quelques Français qui veulent défendre une certaine idée de la diversité et de la France (qui ne se résume en une sorte de terrain-vague, d’hôtel de passage, de lieu triste sans la moindre identité, d’une sorte de bouteille que l’on remplit avec n’importe quoi avec collé dessus une étiquette avec le mot France).
    Richard Berry a lui tout seul est autant invité que 15 % des Français (qui n’ont jamais le droit à des émissions sympas, à parfois être cobsidéré comme des héros, des mecs bien, non, pour eux, des images flous, des ralentis, des musiques angoissantes pour créer une ambiance bien pesante) et il trouve que c’est encore trop.

  35. Cadoudal says :

    « Casimir65 says : 27/12/2011 à 11:14

    On ne vit pas avec le passé mais avec les réalités présentes du moment …
    Il faut faire avec ce qui est et non pas ce qui devrait être …
    comprends tu jeune chevalier sans peur et sans reproche ? »

    *******************

    une nation est un grand arbre
    porté par des racines qui plongent profondément dans le passé .
    c’est la garantie de son avenir.

    une fois le poison révolutionnaire éliminé
    la France retrouvera sa force en revenant à ses grandes traditions, catholiques, royales , de croisée..

    quant à moi
    vous êtes aimable de me prêter les vertus de Bayard,
    mais je n’ai rien fait pour les mériter.
    je ne sais pas ce que je vaudrais sur le champ de bataille.

    pour mon âge, vous êtes dans l’ erreur.

  36. aramis says :

    ce con de berry habite dans la partie bobo du 18e qui ne compte pas un arabe et un black ! Et il ne mety surement jamais les pieds à chateau-rouge ! guignol !

  37. marie bleu says :

    bonjour et une très bonne année 2012 à tous .La femme politique de l’année 2011 sur msn m6 rtl MARINE LE PEN AVEC PLUS DE 50 % les autres très loin derrière est ce un signe ? vive MARINE 2012 TOUS AVEC VOUS

    • bruno says :

      entierement de votre avis pourvue que nous soyants des millions

%d blogueurs aiment cette page :