Naturalisation : Renforcement du contrôle du niveau de français

Le 1er janvier, un décret renforcera le contrôle du niveau de français exigé des postulants à la nationalité française, en modifiant la méthode d’évaluation. Cependant, le candidat pourra prendre des cours «gratuits» : un investissement de l’Etat de 70 millions d’euros est prévu.

Quand on s’installe dans un pays durablement, il faut maîtriser sa langue, mais exiger un niveau académique, proche du brevet des collèges, c’est excessif ! (Pierre Henry, Terre d’Asile)

Michel Aubouin, directeur de la Direction de l’accueil, de l’intégration et de la citoyenneté (Daic), explique : «Actuellement, l’évaluation du niveau de français est réalisée pendant un entretien avec un agent de préfecture, mais ce n’est pas son rôle. A partir de janvier, ce sera au postulant d’apporter la preuve qu’il dispose du niveau requis.» Le migrant souhaitant devenir français devra fournir un diplôme attestant de sa connaissance de la langue nationale (brevet, BEP, CAP), ou produire une attestation de niveau, fournie par des organismes reconnus par le ministère de l’Intérieur. […]

Pour Abdellali Hajjat, sociologue, «on risque de mettre de côté une partie de la population migrante.» Et de citer des pays où le niveau B1, «barrière linguistique», est déjà appliqué : «Aux Pays-Bas, entre 2002 et 2008, on a compté 44% de naturalisations en moins. En Allemagne, moins 39%.»

Libération

Étiquettes : , , , ,

68 responses to “Naturalisation : Renforcement du contrôle du niveau de français”

  1. Jean Pierre 75 says :

    Vous pouvez continuer le pillage, mais s’il vous plait faites le dans un français correct.

  2. nero burning rom says :

    y fo + de taxidermistes

  3. Fiatlux says :

    Niveau brevet des collèges, quand on voit ce qui arrive en fac niveau français (et je parle de fds), ce n’est pas une barrière insurmontable pour ceux qui le veulent bien.

    Et à la limite, je préfèrerais un test très sérieux jugeant l’adéquation des valeurs du postulant avec nos valeurs.

    J’ai déjà vu des immigrés parlant français comme des vaches espagnoles arriver à bien s’intégrer malgré tout, parce que nous avons les mêmes valeurs.

  4. Tolosa says :

    « Pour Abdellali Hajjat, sociologue, «on risque de mettre de côté une partie de la population migrante.» Et de citer des pays où le niveau B1, «barrière linguistique», est déjà appliqué : «Aux Pays-Bas, entre 2002 et 2008, on a compté 44% de naturalisations en moins. En Allemagne, moins 39%.» »

    C’est sûr que pour un immigrationiste ce constat doit être vraiment terrifiant!!!

  5. Schiermônnikoog says :

    Dans la plupart des pays c’est l’immigré qui paye lui même sa formation à la langue du pays d’accueil?
    Encore de l’argent foutu par la fenêtre ! une dépense prévue de 70 millions d’euros financée par le contribuable qui n’en peut déjà plus.

  6. burkarting says :

    Encore 70 millions d’euros et messieurs les collabos, Auboin et Hajjat (encor un, jamais content bien sûr), font la fine bouche !

  7. danvas46 says :

    C’est aux Français d’apprendre la langue des nouveaux arrivants! Obliger les étrangers d’avoir une légère maîtrise de la langue française est un acte discriminatoire! Ils ont des DROITS bordel…

  8. martin says :

    Petite interview magistrale de Zemmour sur RMC, à se repasser pour bien démarrer l’année.

    Il était en forme le Ricou.

  9. Apokrif says :

    « Pour Abdellali Hajjat, sociologue, «on risque de mettre de côté une partie de la population migrante »

    Le mot « risque » m’étonne: pourquoi, en matière d’immigration, raisonne-t-on si souvent en termes de quantité plutôt que de qualité ?

  10. Boudu says :

    Sur que c’est déplaisant cette méconnaissance du français .Enfin on ne verra plus écrit ‘je nike ta mere ‘ mais ‘Je nique ta mère’ .Là déjà çà va mieux.

  11. syvik says :

    Salopards: les politiques ont baissé le niveau (sabotage) de l’éducation nationale… c’était donc pour ouvrir encore plus grand les portes aux hordes d’illettrés afro-maghrébins ?

  12. rallouf says :

    “Naturalisation : Renforcement du contrôle du niveau de français”
    Une mesure qui vise évidement tout les non africains.

  13. SpiderCochon says :

    C’est encore à nous de payer ?!? Nos « invités » peuvent pas le faire eux-mêmes ? C’est quoi, ce délire ?
    Allons, vaches à lait, laissons-nous encore et encore tirer le pis ! Y a pu d’lait… On fait comment ?

    Je ne veux pas être méchant, mais, déjà, vu le niveau d’illettrisme des vrais Français (chez les jeunes, c’est une véritable calamité, un vrai fléau, une terrifiante épidémie !!!), qui, à mes yeux, devient de plus en plus inquiétant, cet argent devrait être là pour eux et uniquement pour eux. Qu’on s’occupe des FDS avant toute chose. Car il y a déjà fort à faire !
    Mettons à plat les méthodes pourries et obsolètes de l’Education Nationale. Les profs (de français notamment) doivent être totalement largués et dépressifs, face à des jeunes qui ne veulent plus rien apprendre. « savoire ecrire en françé sa serre a rien » (sic), parait-il.

    Alors, que nos « élites » fassent déjà l’effort de rendre nos jeunes moins incultes, en y mettant le paquet. Car quand je vois leur niveau de français, j’ai envie de vomir, j’ai les yeux qui saignent. Et ça me donne envie de chialer aussi, car le français est une si belle langue, et aujourd’hui elle est complètement massacrée, défigurée, foulée aux pieds.

    Les « autres », les occupants, ils attendrons… ou alors ils payent eux-mêmes leur propre formation, ils se débrouillent. Quand on va dans un autre pays, on se retire les doigts du cul et on se démerde sans attendre que ça tombe gratuitement du ciel. Plein le cul de l’assistanat, surtout quand c’est toujours aux mêmes de payer ! C’est aux étrangers de faire l’effort de s’intégrer, et de montrer leur motivation, pas au peuple de souche. Sinon pourquoi viennent-ils chez nous au juste ?
    Moi, si j’émigre dans un autre pays, je me retire les doigts du cul, je fais l’effort d’apprendre à écrire et à parler la langue du pays, j’attends pas après les autres. Sinon, je n’ai rien à y faire.
    L’argent d’un pays, quel qu’il soit, doit AVANT TOUT servir à SON peuple. Pas aux autres.

  14. syvik says :

    La plaisanterie a assez duré: les zoccupants, on les vire !

  15. radio ginguette says :

    arabisation des 2 cotes de la mediterranee on comprend la politique de nos gouvernants.voter MARINE avant qu’il soit trop tard

  16. marsoso says :

    il me font bien marrer ces types de france asile, ils ne peuvent même pas penser justement qu’en parlant bien français, ces immigrés seront mieux acceptés. Que le fait de balbutier un français approximatif ne fait qu’énerver la plupart des français. Demandez à ces gens, fonctionnaires qui bossent dans administrations, aux poles emplois, dans les hôpitaux si cela ne les agacent pas de ne rien comprendre, ou de comprendre un mot sur cinq !
    j’ai vécu au Brésil, et croyez moi, mes amis m’ont bien fait comprendre que je devais me mettre au Portugais, pour au moins apprécier le pays dans lequel je vivais et qui m’accueillait.
    et pour finir, je pense qu’une langue est un véhicule qui recèle une richesse et définit un mode de pensée qui permet aux personnes de se comprendre. Il y a des sens, des silences, des verbes qui ont plusieurs sens, des intonations etc qui permettent de bien saisir ce que veut dire l’autre. Alors, si les étrangers ne maitrisent un tant soit peu la langue, qu’ils restent chez eux, on n’a pas besoin d’eux.

  17. Franchois says :

    « Le postulant démontrera…  »

    Du vécu : lors d’une élection un assesseur (chargé d’aider le président du bureau de vote), il vérifie l’identité de l’électeur et inscription de celui-c i sur l’un des registre…. problème…. il a beau regarder la pièce d’identité…. il a beau regarder…. toujours rien….

    Il prenait le document présenté à l’envers !!! vériiiiidiiiiique

    Je ne vous dis pas le fou rire sur le coup. Le fou rire passé ceci est inquiétant pour notre démocratie

    Et les diplômes (encore s’ils sont vrais) qui vont être délivrés, comment le seront-ils véritablement ? comme les pièces d’identité falsifiées ?

    De plus sachant le nombre de chômeurs IL N’Y A PLUS LIEU D’ACCUEILLIR DES PROCHAINS CHOMEURS

    LES 70 MILLIONS, CONSERVEZ LES POUR SAUVER NOS ENTREPRISES F R A N C A I S E S, elles, elles n’ont pas besoin d’être naturalisées seulement d’être sauvées, de se développer !

  18. Guy Yotine says :

    Le précédent essai a lamentablement échoué. Les étrangers testés étaient sénégalais. Ces ressortissants du pays de léopold sedar sengor connaissaient mieux la langue de molière que les brutes chargées de vérifier leurs connaissances.
    Actuellement les bacheliers français sont incapables de procéder à une analyse grammaticale à cause des réformes de l’enseignement du français, ou de procéder à la croix des mélanges pour cause de maths modernes.
    Ils sont incultes, contrairement aux titulaires du certificat d’études de 1935.
    Quant à ceux qui sont diplômés de science Po, de l’éna, si on leurs parle de faire leurs humanité, c’est de l’hébreu, ou du grec, ils en perdent leurs latin! Les plus représentatifs imaginent un stage au sein de la rédaction d’une revue communiste.
    Je propose de prendre exemple sur nos amis ex-colonisés: Prenons notre indépendance, balayons devant notre porte, retrouvons notre culture.
    Puis nous naturaliserons quand cela sera possible, dans vingt ans peut être?

%d blogueurs aiment cette page :