Les impayés de la sécurité sociale algérienne envers le système de santé français

[A travers le cas, certes émouvant, d’un bébé algérien, nous trouvons décrite une situation à laquelle il n’est fait que peu de publicité.  – La Rédaction de FDS]

Le petit Manil Blidi

A Strasbourg, l’hôpital a été sollicité par un proche de la famille, un médecin serait prêt à faire l’opération, mais la direction de l’hôpital demande désormais une provision aux patients algériens avant leur admission (les plus vieux impayés de la sécu algérienne datent de 1994…).

RTL

Dès la découverte de la maladie, le 26 août dernier, Mouloud Blidi a adressé une demande de placement pour soins à la commission médicale nationale, le 12 octobre dernier. Car, le coût de l’opération est de 200.000 euros. “J’ai reçu un accord de principe seulement le 20 novembre, pour l’obtention de la prise en charge Cnas, (PEC)”, a-t-il souligné. Depuis cet avis favorable, le géniteur a fait appel à de nombreux hôpitaux français et belges mais en vain. J’ai contacté les établissements de Marseille, Paris, Strasbourg et de Belgique. Toutes les réponses ont été négatives car ils ne veulent pas travailler avec la Cnas”, a-t-il précisé. Ce refus entre dans le cadre du “non-paiement des anciens dossiers de la Cnas”. Et de préciser : “Elle a accumulé de nombreuses dettes, du coup dès que j’aborde le sujet, il est immédiatement rejeté.

Liberté Algérie et Kabyles.net

—————

Pour mémoire, relire : Algérie 2011 : Des caisses pleines à craquer

Étiquettes : , , ,

101 responses to “Les impayés de la sécurité sociale algérienne envers le système de santé français”

  1. Mollah'Molard says :

    Pauvre gamin.

    Voilà, j’ai participé. Et sinon, les SDF à la rue avec les pieds qui pourrissent…ce n’est pas assez « in » pour s’en émouvoir?

%d blogueurs aiment cette page :