Olivier Delamarche : « Les économistes ne servent à rien »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 03 janvier 2012 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission « Intégrale Bourse. »

On a des récessions à venir dans pratiquement tous les pays – Les marchés vont continuer de baisser – On va entendre parler de la dette encore un bon moment – Le bilan de la BCE est pire que celui de la FED – Avec la monétarisation, on va être mangé à la sauce Bernanke – La baisse de l’euro ne correspond pas à une dévaluation compétitive – On a vraiment de quoi se faire peur. »

Étiquettes : , , , ,

59 responses to “Olivier Delamarche : « Les économistes ne servent à rien »”

  1. DANY says :

    HS
    François pourrait -il ajouter à son blog une rubrique  »Monde – Géopolitique  »? ça changerais un peu et ça nous permettrait d’échanger nos idées , d’enrichir nos connaissances sur des sujets qui ne sont pas de la moindre importance .

  2. amnésie says :

    @ Dany

    Je pense que le retour de « Fortune » va permettre de trier une bonne partie des différents sujets

  3. Keilspitze says :

    @degueldre

    Maintenant que vous avez dormi pourriez vous développer ?

    Parce qu’assener des choses sans en apporter ne serait-ce qu’un commencement de raisonnement et/ou de preuve ne prouve qu’une chose : c’est vous le guignol !

    Alors soit vous avez quelque chose à apporter et vous nous en faites part , soit vous pouvez garder vos commentaires inutiles …

  4. Joli Coeur says :

    Fergile says : 04/01/2012 à 06:15

    « Je signale d’ailleurs à celui-ci que la sortie de l’UE n’est pas dans le programme du FN et que donc votre déesse Marine n’aurait pas plus de pouvoir que les autres. »

    Et le FN a bien raison.

    Il ne faut pas sortir de l’UE mais la transformer de l’intérieur pour en faire une Europe des nations, ce qui nous permettra de garder nos souverainetés nationales tout en pesant sur l’échiquier mondial.

    La même chose avec l’euro : garder l’euro mais en faire une monnaie commune et non pas unique pour retrouver notre droit à battre monnaie tout en ayant une monnaie qui fera référence dans le monde.

    C’est ce que souhaitent une majorité d’Européens et ce que nos politiciens, s’ils ont une once d’intelligence, doivent faire.

  5. Joli Coeur says :

    Le bilan de la BCE est pire que celui de la FED ? Mais qu’est-ce que c’est que ces conneries ?

    La FED fait tourner la planche à billets à plein régime depuis 2008, alors que la BCE a commencé à imprimer en 2011 et pour des sommes dérisoires par rapport aux milliers de milliards de la FED.

  6. La Source says :

    A Joli Coeur:
    Vous avez 100% raison

  7. DANY says :

  8. Imperator. says :

    En pleine forme Monsieur Delamarche!

    Question: si la BCE est en difficulté quant à sa capitalisation, a-t-elle le droit de faire marcher sa planche à billet pour se refinancer elle même?

  9. Imperial W. says :

    .

    @Imperator. says : 05/01/2012 à 12:57

    La BCE décide de la politique monétaire de l’Eurosystème. Les liquidités qu’elle décide d’offrir sont donc de son ressort.

    Pour exister, les euro-obligations devraient s’appuyer sur une réforme institutionnelle de l’UE qui, pour faire simple, aboutirait aux EUE (Etats Unis d’Europe).

    Pour autant, la qualité de la signature de la BCE ne peut pas, en toute logique, excéder la somme des qualités de signature de membres de l’Eurosystème.

    Par conséquent, que ce soit par émission de dette d’une souveraineté qui reste à inventer, politique monétaire expansive ou mesure d’assouplissement quantitatif, le rôle de la BCE, envisagé dans ces trois perspectives, ne résout pas la problématique de l’endettement, mais lui fait simplement changer d’échelle.

    L’ennui, c’est qu’après ce cache misère, il n’y a pas de cache misère de rechange.

%d blogueurs aiment cette page :