L’école privée catholique, «un scandale pour la République»

L’enseignement privé, en France, accueille chaque année 2 millions d’élèves, soit l’équivalent de 17% du total des enfants scolarisés. Plus de 90% de ces écoles sous contrat sont d’obédience catholique. Pour Anne-Sophie Faivre-Le Cadre, observatrice, «l’État dorlote l’enseignement privé de façon inadmissible».

Prenons pour exemple le cas d’une célèbre institution catholique située dans le chic département des Yvelines, que nous renommerons pour les besoins de l’article le lycée Notre-Dame des Volatiles. […] Le lieu, tout en barbelés et hauts murs, semble être la transposition architecturale de l’idéologie qui y domine. […]

Les élèves, triés sur le volet, sont pour une écrasante majorité d’entre eux fils de cadres supérieurs, dociles et bien élevés. Fait intéressant ; dans ce même établissement, sur 300 élèves de terminale, ils n’étaient en 2010 que trois avoir des origines extra-européennes, ce qui n’est en rien représentatif de la population française. Communautaristes, ces « écoles libres » ?[…]

Le Nouvel Obs

Étiquettes : , , ,

123 responses to “L’école privée catholique, «un scandale pour la République»”

  1. Non solum sed etiam says :

    Moi je suis navré si mes propos on pu choqué.

    Je ne souhaite la mort de personne, croyant ou non, je trouve juste regrettable que certains croyants de tout bords s’enfoncent dans leurs convictions, faisant ralentir les processus de modernisation.

    Une personne qui fait du prosélytisme m’insupporte.
    Par ex, il y avait un arabe qui récitait son coran (en Arabe) à voix haute dans le bus.
    A la fin de sa récitation, je lui lance, tout naturellement: Ouaip! C’est pas faux!
    Il était « désarmé », et n’a pas eu d’autre choix que de me sourire, et pourtant, il avait l’air bien radical, le môsieur.
    Un autre exemple, je me promène dans la rue, deux jolies demoiselles m’arrête et me tendent des brochures « La parole de l’Eternel » & « Jésus vous aime ».
    Et je leur demande: Pour qui vous prenez-vous pour connaître les pensées du Christ? Relisez « Job » et vous reviendrez me voir.
    Elles n’ont pas su quoi répondre, et j’ai continué ma route.

    Ce que je voulais dire, c’est que la religion n’est pas mauvaise en soi, du moment qu’elle n’empêche pas le progrès et les remises en question.

  2. KokOrikO says :

    Je suppose que cette andouille n’est pas offusquée le moins du monde quand de l’argent PUBLIC est utilisé pour construire des mosquées, par contre ! Sale collabo !!!

    Pour ma part, ma petite-fille est scolarisée dans un établissement catho privé aux Mureaux et j’ai été choquée de constater qu’elle avait été mise sur liste d’attente et que ses parents ont du attendre le mois de juillet pour savoir si leur fille serait acceptée à la rentrée.

    D’autant plus choquée lorsque j’ai vu le nombre (non négligeable) de familles musulmanes qui ont pu inscrire leur gosses dans cette école.

    Au détriment de combien d’enfants de Français de souche la progéniture de ces gens-là a-t-elle été admise ?

  3. andersenleviking says :

    C’est clair que le privé est un scandale en plus de la religion, les profs y apprennent à écrire aux enfants et la morale ! et faute grave la plupart des enseignants du privé ne sont pas des syndiqués gauchiasses amorphes et absentéistes !

    Ce qui met surtout la haine aux gauchiasses c’est que le privé refuse tous les ans de plus en plus d’inscription quand les écoles de la « république » sont fuit par les parents, qui veulent le mieux pour leurs enfants et éviter la promiscuité …

    Que le public crèvent, que le privé progresse mais aussi l’éducation alternative entre parents de même sensibilité.

    Quand on voit ce que ces ordures gauchistes ont fait de la nouvelle génération avec des BAC qui ne savent pas écrire c’est juste affligeant.

  4. andersenleviking says :

    Ce qui est encore plus marrant c’est que les fils des bobos des journalopes du nouvel obs sont tous dans le privé 🙂
    Loin de la sainte racaille qu’ils aiment tant … enfin quand elle est concentré loin de chez eux.

    Que super bobo montre l’exemple en s’installant massivement dans le 93 pour y éduquer les momes.

  5. stephanehelvet says :

    une petite video qui en dit long sur nos journalopes trouver sur le lien de Louise Chantilly ou par ailleur.Anne sophie se fait étaler proprement.

  6. Liberté pour la France ! says :

    Ce n’est pas l’État qui met les enfants au monde, mais les pères et les mères. A ce titre ils jouissent de la liberté d’éducation.

    Cette dame, par un raisonnement sophistique, tente de justifier l’éducation totalitaire d’État financée par les parents à qui l’on soustrait ainsi leur argent injustement.

    Le totalitarisme n’est pas mort. Son cadavre bouge. (Je suis un ancien élève de l’école laïque.) L’auteur veut que l’État « éduque » à une certaine idéologie : le laïcisme maçonnique. Elle veut utiliser l’argent de tous au profit de son idéologie très subjective.

    Cette dame agresse une institution qui ne lui coûte rien, qui ne lui a rien fait et que ne fait de mal à personne, au contraire.

    Le fanatisme n’est pas là où on le croit.

    Vivent la liberté, l’égalité et la fraternité.

  7. La Guerre est notre espérance says :

    Mais Arrêtez !

    Arrêtons !

    Seule la république a dit qu’elle était la France . Elle seule s’est prétendue au dessus de la communauté nationale. Elle seule a prétendu que la démocratie c’était sa laîcité, soit la forme la plus polie de sa christophobie.

    Mais la république n’est pas la France, seulement son ennemi

    la France qui a toujours été laique au sens chrétien (chacun choisit sa religion librement mais tout le monde respecte le décalogue) est le Pays. Et le pays est supérieur, antérieur et éternel face au régime qui lui est postérieur inférieur et proviosire.

    j’interdis à la république de s’approprier la france et elle ne pourrait le faire sans commettre un sacrilège celui de nous dégrader de Fils de Dieu Libres à celui d’esclaves de marianne enchainés dans sa pensée unique.

    LA république n’a pas sous la contrainte de l’impot à s’approprier nos subsides pour financer la propagande de son école déophobe, francophobe et virtuellement génocidaire.

    Personne, en vertu du droit naturel, ne peut nous retirer le droit d’élever nos enfants dans la Doxa conforme à notre foi, ni par le détournement de notre impot ni autrement.

    Aussi, si vous arrogeant des droits qui ne peuvent être ceux de la république, régime de toute manière éthiquement inexistant, vous décidez de supprimer les allocations faméliques que vous consentez à nos écoles au nom du totalitarisme revendiqué de vore idéologie, nous rétorquerons par la grève de l’impot car jamais nous ne financerons, un régime si contraire au droit naturel dont le but avoué est en définitive de remonter le décalogue à l’envers , pourtant notre loi universelle à tous : vous ne faites que construire le crime, le mensonge la trahison, l’a-filiation, et en définitive la haine de Dieu et de ses fils.

    Vous remontez le décalogue à rebours

    Le décalogue, comme tel catholique, puisque catholique veut dire universel.

    vous avez donc universellement tort.

  8. lisca999 says :

    Elle ne sait pas le français :
    « Ma vision de la France, quoi que vous semblez avoir tendance à le penser, ne se situe pas dans la veine d’un passéisme mangé aux mites… »
    ose-t-elle se présenter.
    Mais se pose en nobservatrice et en essayiste chez Agoravox, qui vient de virer un de ses meilleurs essayistes et commentateurs, extrêmement cultivé, universitaire et trop lucide sans doute, accueillant cette nobs à sa place.
    Je ne pense pas qu' »Anne-Sophie Faivre-Lecadre » soit son nom véritable. Une déguisée dans les oripeaux bourgeois, parfumée l’Or chez Dior et fille du club importé de longue ou fraîche date, sans doute.
    Quoi qu’il en soit, ce nom de plume est par trop peu représentatif de l’actuelle diversité définissant le conglomérat hexagonal que d’aucuns ont le front de nommer (encore) « France ».
    Il conviendrait de parfumer aussi ce nom à la sauce harissa, ou lui faire retrouver ses origines véritables.
    A tout hasard, une suggestion pour la petite bourge discount qui pète plus haut que son stylo :
    Hahn Safia Fourien-Labonnish.
    Et qu’elle retrouve le néant d’où elle est issue aussi sec. Des propagandistes, nous n’avons que ça.

  9. pasteur-isé says :

    ho la grosse débile de pacotille moi mes parents ont été de simple ouvriers qui gagnaient pas non plus la fortune et pourtant je n’ai fréquenté que des institutions catholique sans le devenir pour autant.
    ceci dis c’est certainement pour nous culpabiliser d’une education en vers un autre que l’on connais tres bien………encore une de plus qui ne veut pas voir un seul sapin de noel dans les lieus publics.

  10. Liberté pour la France ! says :

    Un des intervenants laïciste sur le blog de la dame dit que sous l’Ancien Régime, l’Église avait le monopole de l’enseignement. C’est faux. L’enseignement était libre, considéré comme une activité privée, ce qu’il est. L’État ne délivrait pas d’enseignement. La population était catholique à 99 %.

    Il existait des écoles de village ouvertes par des laïcs.

    Les laïcistes nourrissent leur haine de racontars, de mensonges, de fantasmes, de sophismes et d’injustices dans tous les domaines.

  11. Czar says :

    « Cette dame agresse une institution qui ne lui coûte rien, qui ne lui a rien fait et que ne fait de mal à personne, au contraire »

    le privé est financé par l’Etat, comme le public. sauf que les parents se croient les proprios et prennent les enseignants pour leurs larbins.

    Arrêtez de fantasmer, le privé est devenu la même daube que le public, on y retrouve juste (un peu) moins de « diversité »

  12. joshua says :

    Le lycée dont cet article parle est : Notre- dame de Verneuil dit  » Les Oiseaux  » , Je connais bien cet endroit pour y avoir passe une partie de ma scolarité .
    Situe dans une petite bourgade a 40 km de paris , cette ville est l un des principaux refuge de bobo qui n ont pas les moyens d aller s installer a Paris mais qui souhaite vivre dans de très bonnes conditions .

    Dans ce lycée , discipline est le maitre mot , quand le prof rentre dans la classe , les élèves se lèvent et attendent que le prof leur demande de s asseoir . Pas de gréve , pas d agression , pas de CPF , plus de 90% de réussite au bac dans toutes les filières .

    Établissement idéal pour préparer vos enfants a rentrer dans les grandes ecoles .
    L ecole a de nombreuses demandes d inscriptions chaque années et les places sont limites donc très chères . En cas de faute grave , les élèves sont juges par un conseil de discipline et renvoyé sous trois jours . Heures de colles , mise a pieds sont monnaies courante .

    Les messes contrairement a ce que dit cet article ne sont pas obligatoires mais fortement conseilles .

    Enfin j ajouterais que notre cher ministre des sports David Douillet pour ne pas le nommer , y a fais inscrire ces enfants .

  13. joshua says :

    http://www.ndoverneuil.fr/ le site de l école pour les parents que ca interesserait .

  14. gloups ! says :

    .
    Je n’ai pas lu tous les commentaires, alors c’est peut-être une redite, mais il y a une boulette dans son article :

    « Communautaristes, ces « écoles libres » ? »

    Les écoles libres sont les écoles Hors contrat, autrement dit celles qui ne coûtent rien à l’Etat puisque ce sont les familles qui paient le salaire des enseignants, les locaux, etc. (et grâce à des donateurs particuliers aussi, mais rien d’institutionnel).

    Alors que le début de son article parle des écoles privées SOUS contrat, ce qui n’a rien à voir.

  15. gabelle says :

    1 – comment sait-elle qu’il n’y a que 3 sur 100 d’origine extra européenne ? Les a t-elle a compté ? Y a t-il des statistiques ?

    2 – N’est-ce pas sur cette même base d’ « incitation à la discrimination raciale » qu’ Eric Zemmour avait été condamné, quand il évoquait les trafiquants de drogue ?

    3- quelle association portera plainte contre ce journal et cette journaliste ?

    4 – L’ école libre coûte fort cher aux parents d’enfants inscrits, pas au contribuable. Les médias de gauche, subventionnés, coûtent fort cher aux contribuables.

  16. Philomène says :

    Cet article est délirant: la journaliste s’indigne qu’il y ait encore des écoles où les élèves soient polis! Parlez à n’importe quel parent, qu’il soit cadre ou assistante maternelle: tous cherchent à mettre leur enfant dans le privé. Y compris les immigrés désireux de s’intégrer… et donc de ne pas « enrichir » leurs gosses avec des gens qui ne parlent pas Français.
    Quel parent a envie que son gamin soit endoctriné à l’école? Qu’on s’occupe de son éducation sexuelle ou civique au lieu de lui apprendre à lire et à compter? Qu’on l’emmène au musée de la sorcellerie au lieu de l’emmener au Louvre?
    Il y a eu par le passé de nombreux éducateurs de très grande qualité au sein de l’Eglise, de St JB de la Salle à Madeleine Danielou. L’Eglise n’a jms eu le « monopole » de l’enseignement… elle en a toujours, et la première, eu la vocation… Se passer de cette tradition est une idée stupide, contre-productive et purement idéologique (c’est privé, donc je ne veux pas en entendre parler).

    Aujourd’hui, certes, nombreux sont les établissements privés devenus complètement nuls par manque de vision, perte de leur spécificité catholique, désir de se fondre dans le moule.
    Certains remettent en question la fameuse loi attribuant au privé « sous contrat », en échange de quelques aides de l’Etat, 20% de la masse des élèves. Résultat: bloqués par ce quota, les établissements privés ne sont pas en mesure d’ouvrir de nouvelles classes ou d’accueillir plus d’élèves (les listes d’attente sont longues).
    Pour répondre à ces deux problèmes, il se crée de plus en plus d’écoles libres, créées par des parents. Certains parents font aussi l’école à la maison. Cela est tout à fait légal et offre l’avantage de la liberté. En plus, ce n’est pas spécialement plus cher que le sous contrat (où le poste qui coûte le plus cher est la cantine).
    La « Fondation pour l’école » créée par Anne Coffinier, ancienne normalienne, est reconnue d’utilité publique; son but est d’aider l’enseignement libre hors contrat. Beaucoup de personnalités intellectuelles s’y intéressent. Chaque année, de très nombreuses écoles hors contrat voient le jour. Ces initiatives ont le vent en poupe. Les parents en ont assez de subir via leurs enfants un enseignement dégradé, un manque d’ambition des éducateurs… De voir leurs enfants revenir de l’école mal habillés, n’ayant que des gros mots à la bouche…
    Certes, ce sont des enfants « propres sur eux », pas forcément de familles aisées. Et alors? C’est quand même mieux qu’un gosse en jogging qui gueule « nique ta mère » en pleine rue, non? Il serait peut-être temps de ne plus avoir honte d’avoir des enfants polis, élégamment habillés, obéissant à leurs parents, intelligents et responsables, et qui, même, parfois, disent une prière, pourquoi pas. En plus: ils sont souvent très heureux. Ouf!

    Les laïcistes sont décidément sectaires.

    Parents, citoyens, reprenez les choses en main, créez votre école!

  17. Cygne Noir says :

    Juste une petite question.
    Pourquoi cette journaleuse ne s’inquiète-t-elle pas de ce qui se passe dans les autres écoles religieuses d’obédience différentes ?
    Par manque de courage, surement.

  18. Xénia says :

    Ma foi, l’école privée catholique ne me semble pas un « scandale » pour la « république », mais une prise en compte de la « catholaïcité » française officieuse face au discours laïc officiel. Même remarque pour les fêtes, jours fériés, calendrier, …

    Ceci dit, pour modérer le tableau sombre dressé ici de l’enseignement public, il y a encore beaucoup d’enfants des classes moyennes dans l’enseignement national. C’est juste fonction de l’établissement, du quartier, … Cela me surprend parfois de voir des mamans BCBG vu les fréquentations qu’auront les enfants…

    Certains parents inscrivent leurs enfants dans le public par conviction laïcarde-athée. D’autres (protestants, juifs, …) car ils ne veulent pas d’un enseignement catholique . Quelqu’un qui n’est pas catholique, il est vrai, n’a pas beaucoup de choix dans l’enseignement privé.

    Il y a aussi des professeurs du public qui aiment l’enseignement classique et n’ont pas envie d’être des animateurs. Ceci dit, l’éducation civique, quand on considère l’éducation défaillante de beaucoup d’enfants, n’est pas superflue. Que dire de la prévention de la violence quand on constate les faits divers qui ont parfois lieu dans les établissements scolaires.

    Et l’école protestante n’est pas un scandale ? L’école alsacienne privée sous contrat avec l’Etat où on doit montrer « patte blanche », dédiée aux enfants des protestants et du PS est aussi très coûteuse.

  19. Liberté pour la France ! says :

    Le privé n’est pas aussi « financé par l’État » que le public. Une partie reste à la charge des familles. En réalité, l’État, c’est nous. Donc le « public » (l’école laïciste) est financée par l’argent de tous, sans aucun droit.

    L’école laïque financée par les impôts de tous est une école totalitaire, l’État n’a pas de mission d’éducation seuls les parents l’ont.

    Article 26 (Déclaration universelle des droits de l’homme)
    1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
    2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

    http://www.un.org/fr/documents/udhr/index3.shtml

    En France cette priorité est bafouée par l’existence de l’« Éducation nationale» qui vole l’argent de tous pour imposer une idéologie.

  20. Xénia says :

    Quand on parle d' »éducation » civique à l’école, il ne s’agit pas de remplacer les parents. Cela correspond aussi à l’instruction sur les devoirs des citoyens, le respect de la loi, … Je constate régulièrement que certains ignorent les sens de ces mots, instruits surtout de leurs droits (ou pas éduqués du tout).

    D’autre part, je suis d’accord, l’enseignement n’est pas une fonction régalienne, les parents pourraient choisir via un « chèque éducation » de subventionner par leurs impôts le type d’école qu’ils souhaitent pour leurs enfants (public, privé catho ou autre).

    Mais pourquoi pas pour les autres modes de redistribution de l’argent public ? Que savons-nous de ce que deviennent nos impôts : dans le domaine de la santé, du logement, des travaux publics, du social … Payons-nous si cher par tête par rapport aux services rendus ?
    Alors il faut tout privatiser sauf armée, police et justice. Mais l’école privée serait beaucoup, beaucoup plus chère qu’elle n’est actuellement. Un peu comme aux Etats-Unis. La qualité est supérieure, mais inabordable sauf à emprunter pour les études de ses enfants.

  21. Balkis says :

    Donc on s’indigne qu’une école privée catholique existe et n’ai que des « blancs », mais on trouve normal une ecole privée coranique ouverte QUE aux musulmans?
    J’ai pas tout compris la…

  22. Liberté pour la France ! says :

    L’école laïque est très chère, beaucoup plus chère que ne le serait une école financée par les parents. Il ne devrait y avoir d’école ouverte par l’État qu’en cas de carence d’initiative privée, avec mécanisme pour rendre l’école gratuite (chèqe scolaire en effet). Or aujourd’hui l’école laïciste est un frein à l’éducation et elle coûte très cher. D’ailleurs les économistes le disent, ce qui est gratuit, c’est ce qui coûte le plus cher.

    La dame auteur de l’article agresse spécialement l’école catholique, alors qu’il existe des écoles juives, protestantes ou islamiques. Elle commet donc une discrimination arbitraire en raison de la croyance. C’est normalement réprimé par les lois.

  23. Sugier Vincent,dit,Sissoux , Ralebol Henri says :

    ET ALORS l’école publique est tenue à 95 % par les rouges …….. PERSONNE DIT RIEN ???? . Pourquoi les parents mettent leurs enfants dans le privé ……… TOUT SIMPLEMENT QUE CE N’EST PAS LE BORDEL,ET QUE NOS ENFANTS en sortent avec un savoir,une morale,un savoir vivre,,,,,en bref UNE CERTAINE EDUCATION ,que dans le public avec le slogan de mai 68  » IL EST INTERDIT D’INTERDIRE  » nous en avons les résultats…….les patrons son des exploiteurs,à moi on me parle pas comme ça,les profs sont : des cons,on insulte,on frappe,on poignarde,on a peur de représailles,on met des notes pour faire bien à des torchons,aucunes discipline….etc…..etc….OUI C’EST L’ECOLE PUBLIQUE,LES RACAILLES FONT LA LOI……..et les syndicats d’enseignants,,,,bonjour les tordus,plus c’est le bordel,,,,,mieux,c’est,,,normal avec la mentalité rouge,il vaut mieux avoir a faire à un abruti conditionné,que se trouver face à un instruit libre . MAIS qui met ses enfants au privé ???….. Des fils de riches,,,des fils de politiques droite,gauches,des familles musulmane,des familles chrétienne  » pauvre  » des familles juive,des familles orthodoxe,,,enfin à vous de juger,c’est ça la république laïque .

%d blogueurs aiment cette page :