Paul Jorion : « Nous vivons un désastre annoncé »

Vous écrivez, dans « La guerre civile numérique » (Editions Textuel, 2011), que nous sommes dans une « situation prérévolutionnaire ». N’est-ce pas exagéré ?

Non, le parallèle peut être fait avec 1788 : tout le monde a bien analysé la situation, mais la classe dirigeante reste « assise  sur ses mains », comme on dit en anglais, elle espère que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes. C’est criminel.

Vous pensez donc que les gens vont se révolter ?

Oui… Les mouvements d’indignés sont des protestations qui restent assez domestiquées. Dans certains pays, les gens réagissent en fonction de leur degré de souffrance : ils manifestent un peu quand ils souffrent un peu, et davantage s’ils souffrent plus… Mais en France, on n’a pas cette tradition. On encaisse jusqu’à un certain seuil, et puis ça explose.

Et vous pensez que nous y sommes ?

Oui, on arrive à un seuil. Cela se manifeste de manière indirecte, dans le nombre de gens qui se disent prêts à voter pour le Front national. Je discutais l’autre jour avec un chauffeur de taxi : il m’a fait une analyse de la situation qu’on dirait d’extrême gauche, et à la fin il m’a expliqué qu’il allait voter pour Marine Le Pen…

Le Progrès

(Merci à COOL)

Étiquettes : , , ,

145 responses to “Paul Jorion : « Nous vivons un désastre annoncé »”

  1. PL24. says :

    @ Stephanelemosellan says : 05/01/2012 à 15:19

    Le traité de Maastricht, lui, ne prévoyant aucune clause de sortie de l’euro et l’adoption de la monnaie unique y étant présentée comme « irrévocable », je ne vois pas ce qu’on peut “renégocier” et avec qui.


    Il n’existe pas de traité international qui ne puisse pas être dénoncé un jour ou l’autre par l’un des signataires.

    Les États sont et demeurent souverains, il n’y a pas besoin de prévoir une clause de sortie.

    L’euro n’est pas une véritable monnaie unique: les billets et les émissions portent un code qui indique le pays émetteur: certains billetrs sont le résultat de la conversion de Francs ou d’émissions de la Banque de France.

    Donc, sortir de l’euro revient à redonner un nom différent à notre monnaie, en l’appelant Euro-Franc ou Franc nouveau, et à lui redonner la possibilité d’avoir un cours différent du Mark.

    Le découplage des monnaies est beaucoup plus simple à faire que les fusions. C’est sans impact sur la comptabilité et les prix puisque le cours du Franc nouveau est fixé à 1 euro. Toutes les dettes et les avoirs de l’État, des société françaises et des particuliers sont converties en Francs.

    La Tchécoslovaquie avait fait ce découplage en quelques semaines en mettant un tampon sur les billets avec une machine, avant d’imprimer les nouveaux billets.

  2. hatikva69 says :

    C’est quoi une analyse d’extrème gauche ? Refuser la dictature financière, lutter contre la destruction du modèle social français, vouloir être autre chose qu’un consommateur/esclave; croire que l’humain est autre chose qu’une variable d’ajustement dans la folie économique, militer pour que les grosses firmes arrêtent de détruire les ressources de la Terre. ??

    Les nations et les gauchos ont dans le fond bien plus de point commun entre eux qu’avec les UMPS, le refus de subir le monde que nos ennemies veulent, un monde uniforme ou Goldman sachs fait la loi…

    La seule fracture idéologique, c’est que les gauchos refusent de voir que l’immigration est un outil du grand capital destiné a affaiblir les peuples et les dissoudre a terme, les acculturé en coupant leur racines. Les patriotes eux sont trop obnubilés justement par les conséquences de l’immigration, et se laissent parfois trop aller a des discours parasiter par un racisme primaire.

    Les gauchos doivent comprendre qu’aimer son pays et vouloir que son peuple soit maître sur sa terre n’est pas synonyme de camps de concentration et d’état policier , et que la France n’a pas vocation a être une page blanche ou tous les damnés de la terre peuvent venir se poser , aussi sympa ceux ci puissent ils être.
    Les natios doivent eux comprendre que l’immigré n’est pas nécessairement une sous merde haineuse et délinquante, et que dans la majorité des cas ils ont pas d’autre but que de réussir leur vie, vivre de leur taf et élever leur gosse au mieux.

    Le communiste c’est de la merde, on est d’accord, mais rappeler vous les discours de Marchais sur l’immigration, même MLP n’est pas aussi dur.

    Je suis convaincu que la Résistance au NWO réunira dans une même lutte les patriotes et les altermondialistes, les ennemis de mon ennemie ne sont pas mes amies mais peuvent être des alliés de circonstance.

  3. Joli Coeur says :

    QUAI 27 says : 05/01/2012 à 14:20

    « Le raisonnement de ce taxi me pose problème: faire une analyse gauchiste et finir par voter FN, ça craint. »

    Chez toi aussi, ça sent la naphtaline.

    Le concept gauche/droite est un concept complètement dépassé qui survit uniquement dans l’esprit des dinosaures.

    Les gens qui veulent voter FN sont des gens au-delà de ce clivage préhistorique et qui ont conscience que la nation est en danger.

  4. Claude says :

    « Borowic1 says : 05/01/2012 à 14:07 Les révolutions ont bien souvent été le fait d un peuple manipule par un pouvoir occulte
    Les francs maçons en 1789 les juifs en 1917
    ////////

    et tes deux petits indexs mignons aux ongles crades aujourd’ hui …..

    quel demeuré ce con ……

  5. Le Celtique says :

    Joli Coeur a écrit:
    « Il faut franchement l’être pour ne pas faire la distinction à ce stade de la crise entre les banquiers de nos grands-parents et les bankers actuels qui ont détruit l’idée de nation, les comptes publics et l’économie mondiale. »

    A bon c’est les banquiers actuel qui ont détruit l’idée de nation ? c’est eux qui ont détruit les comptes publics en plus ?!
    C’est marrant moi je croyais que c’était nos hommes politiques. Des Hommes politiques qui affirment depuis Mittérand que la nation c’est la guerre, puis avec Chirac que la France doit se repentir de son histoire et avec Sarko qu’il faut faire une place à la diversité. Les banquiers ne font pas de discours et n’affirment pas que la nation et l’identité est une mauvaise chose… parce que ce n’est pas leur domaine.

    Pour le budget de l’Etat et les compte public et bien ce sont les mêmes politiciens qui se sont endettés pour faire vivre, survivre un système d’Etat providence moribond pour plaire à leur électeurs. C’est pour ça qu’ils ont empreinté des sommes folles aux banques et sur les marchés ce qui nous saute à la gueule aujourd’hui. Les banques ont donné l’argent que les Etats leur demandaient et aujourd’hui ceux qu’on appelle les « banksters » sont en faite ceux qui ont donné aux Etats et se demandent s’il pourra leur rendre les sommes investies.

    Il est intéressant de voir que la propagande de nos politiciens a parfaitement réussi. Il est vrai qu’il aurait été assez surprenant de voir l’UMP et le PS se précipiter à la télé et demander pardons pour une gestion des compte calamiteuse depuis les années 70 et dont ils étaient les seuls à avoir la gestion (pas les banques). Il est sans doute plus facile de rejeter la faute sur ceux qui ont précisément permis à l’Etat providence de vivre aussi longtemps car les impôts toujours plus énorme qu’on nous ponctionne sur nos salaires et notre travaille ni suffisent plus depuis les début des années 70.
    C’est sûre que pour nos Hommes politiques c’est une excellente nouvelle d’avoir trouver cette tête de turc pour faire oublier leur propre responsabilité.

  6. Hades says :

    @Le Celtique says :

    Cessez donc de garder une lecture figée et moralisatrice des évolutions économiques et sociétales et cessez également d’essayer de vouloir qualifier de « gaucho » toute personne qui essaie d’aller à l’encontre de l’idéologie libérale dominante et de la société de consommation.

    La critique du capitalisme est partagé par un nombre croissant de personnes parce que la misère et l’exploitation touche malheureusement de plus en plus de monde. On en revient donc à s’interroger sur la refonte du système capitaliste et ce n’est pas dans un le champ idéologique contrairement à ce que vous essayez de faire croire mais il s’agit ici simplement de pragmatisme .Un pragmatisme qui s’exprime par la démocratie directe et réelle, au local plutôt qu’au global, à la régulation raisonnée plutôt qu’à la dérégulation irraisonnée, au développement durable plutôt qu’à une logique financière court-termiste, au partage équitable plutôt que la captation des richesses par une minorité… en gros tout ce que rejette la droite et la gauche libérale dans le monde entier !

    Je ne suis pas un anti capitaliste primaire comme on en trouve à gauche mais ce la ne m’empêche pas d’avoir un regard très critique sur celui ci et ne pas tomber dans l’idolâtrie naïve. Entre la détestation stupide des gauchistes de la société capitaliste et la vénération tout autant stupide des droitards de cette même société, il y a toujours un juste milieu à trouver.

    Un vrai nationaliste condamne l’utilitarisme de la société de consommation et songe avant tout à son pays, ses traditions, ses valeurs et ses concitoyens qu’à ses propres intérêts financiers !

  7. Le Celtique says :

    hatikva69 a écrit:

    « C’est quoi une analyse d’extrème gauche ? Refuser la dictature financière, lutter contre la destruction du modèle social français, vouloir être autre chose qu’un consommateur/esclave; croire que l’humain est autre chose qu’une variable d’ajustement dans la folie économique, militer pour que les grosses firmes arrêtent de détruire les ressources de la Terre. ??

    Les nations et les gauchos ont dans le fond bien plus de point commun entre eux qu’avec les UMPS, le refus de subir le monde que nos ennemies veulent, un monde uniforme ou Goldman sachs fait la loi… »

    Merci de confirmer mes précédent messages. Si la seule différence entre vous et les gauchistes est l’immigration, alors vous n’êtes pas si éloigné que ça. Vous dite vous même que vous vous entendez sur la majorité des points. Ensuite je lis les messages et souvent je vois les mêmes avoir une haine farouche à l’égard des mêmes gauchistes et dire que la décadence actuelle est de leur fait. Du coup je comprend plus trop.

    « Je suis convaincu que la Résistance au NWO réunira dans une même lutte les patriotes et les altermondialistes, les ennemis de mon ennemie ne sont pas mes amies mais peuvent être des alliés de circonstance. »

    Donc vous êtes d’accord avec mon propos. Beaucoup de patriotes adhèrent de plus en plus au discours gauchiste. On dit la même chose, sauf que je le déplore et vous en êtes réjouit.
    Mais pour une union des deux mouvements, je crois que vous êtes dans le fantasme. Allez dans n’importe quel mouvement altermondialiste et ditent leur que vous êtes patriote ou électeur du FN. Vous verrez la réaction.

  8. Hades says :

    @Le Celtique

    Cessez donc de garder une lecture figée et moralisatrice des évolutions économiques et sociétales et cessez également d’essayer de vouloir qualifier de « gaucho » toute personne qui essaie d’aller à l’encontre de l’idéologie libérale dominante et de la société de consommation.

    La critique du capitalisme est partagé par un nombre croissant de personnes parce que la misère et l’exploitation touche malheureusement de plus en plus de monde. On en revient donc à s’interroger sur la refonte du système capitaliste et ce n’est pas dans un le champ idéologique contrairement à ce que vous essayez de faire croire mais il s’agit ici simplement de pragmatisme .Un pragmatisme qui s’exprime par la démocratie directe et réelle, au local plutôt qu’au global, à la régulation raisonnée plutôt qu’à la dérégulation irraisonnée, au développement durable plutôt qu’à une logique financière court-termiste, au partage équitable plutôt que la captation des richesses par une minorité… en gros tout ce que rejette la droite et la gauche libérale dans le monde entier !

    Je ne suis pas un anti capitaliste primaire comme on en trouve à gauche mais ce la ne m’empêche pas d’avoir un regard très critique sur celui ci et ne pas tomber dans l’idolâtrie naïve. Entre la détestation stupide des gauchistes de la société capitaliste et la vénération tout autant stupide des droitards de cette même société, il y a toujours un juste milieu à trouver.

    Un vrai nationaliste condamne l’utilitarisme de la société de consommation et songe avant tout à son pays, ses traditions, ses valeurs et ses concitoyens qu’à ses propres intérêts financiers !

  9. Le Celtique says :

    @Hades
    Pardons mais ceux qui nous parlent des « banksters » ont aussi une vision moralisatrice de l’économie. Je n’ai qualifié personne de gauchiste. J’ai dit que je voyais de plus en plus de ponts entre un nouveau discours qui existe au sein de la droite nationale et celui tenu par les gauchistes depuis mai 68, ce qui m’a été confirmé par plusieurs personnes sur ce fils bien qu’elles ne partagent pas mon avis sur l’économie.
    Ensuite vous parlez des critiques que vous faite à la société libérale. Cela risque d’être un débat interminable. Je répondrais seulement à votre dernière phrase.
    « Un vrai nationaliste condamne l’utilitarisme de la société de consommation et songe avant tout à son pays, ses traditions, ses valeurs et ses concitoyens qu’à ses propres intérêts financiers ! »

    Je ne vois pas en quoi être libéral (et oui je le revendique) m’empêche d’être attaché à ma culture et mon identité. Etre libérale veut dire qu’on fait davantage confiance à l’Homme qu’en l’Etat pour organiser la société. Pas que l’on adhère au mondialisme et à uniformisation des société. Maintenant pour ceux qui me considèrent comme un traître, posé vous cette question: qui trahis le peuple français ? Qui organise notre déculturation, l’oubli de notre propre histoire ? N’est pas l’Etat ? N’est ce pas nos gouvernements successif ?

    Je constate que dans les société libérale (j’aime à prendre le cas américain ou suisse) le peuple est largement consulté sur des question comme l’immigration, les impôts, taxes, délinquance, etc. Le peuple est largement plus souverain et peut s’opposer à la dérive universaliste de nos Hommes politiques. L’Etat est moins fort, le peuple plus influent et miracle, on remarque que celui ci est largement plus enclin a défendre ses intérêts et la préservation de sa culture.
    Le jacobinisme, la centralisation d’Etat sont un ennemi et pour défendre notre identité, je fais bien plus confiance au peuple et a des Hommes libre qu’à des individus soumis à une administration.

  10. Le Celtique says :

    Dans le message précédent:
    « Hommes soumis à une administration » = fonctionnaires et agents d’Etat.

  11. Nono La Commode says :

    espérons que l’on en vienne pas à cette extrémité, Dieu nous vienne en aide!

  12. KyleReese says :

    Nono La Commode says : 05/01/2012 à 16:40

    espérons que l’on en vienne pas à cette extrémité, Dieu nous vienne en aide!
    ————————————

    Je ne vois pas comment faire autrement Nono . Si vous n’avez pas la force publique de votre côté (police/armée) pour rentrer tranquillement à l’Elysée c’est cuit.

    La démocratie, la vraie, c’est une démonstration de force. C’est le fonctionnement des muslims.

    Dès l’instant qu’on dépasse le cadre local, le fait que des individus confient à d’autre individus leur de pouvoir de décision conduit forcément à des abus; car s’ils y a des gens prêts à déléguer leur pouvoir, il y en a d’autres qui ont envie de le prendre, et surtout de le garder.

    Je souhaite continuer ma vie comme je l’entend, mais s’il faut arrêter de bosser un mois (par exemple) et foutre le feu j’y serai.

    Je souhaite que MLP soit au second tour avec un score très élevé.
    Le vote papier nous évite encore une fraude massive, mais l’establishment ne lâchera rien.
    Alors autant qu’ils envoient des gars de la dcri foutre le bordel dans les quartiers pour que ces derniers se soulèvent, comme ça :

    – état d’urgence, suspension des élections, histoire que tout le monde se rende compte de la manipulation et de la démocratie fantoche qui nous sert d’idéal

    – je pourrai rentrer dans le tas et dégommer tout ce qui passe de manière légitime

  13. Joli Coeur says :

    Le Celtique says : 05/01/2012 à 16:18

    A bon c’est les banquiers actuel qui ont détruit l’idée de nation ? c’est eux qui ont détruit les comptes publics en plus ?!
    C’est marrant moi je croyais que c’était nos hommes politiques.
    —————-

    Si à ce stade vous n’avez toujours pas compris que ce sont les financiers qui prennent les décisions et que les politiciens ne sont que des marionettes, c’est que vous êtes encore plus bêtes que ce que je croyais.

  14. Hades says :

    Le Celtique says : 05/01/2012 à 16:37
    « Je ne vois pas en quoi être libéral (et oui je le revendique) m’empêche d’être attaché à ma culture et mon identité »

    Je me considère aussi comme plutôt libéral dans le sens attaché à la liberté mais je reste très sensible aux questions sociales et environnementales. Je considère qu’on ne peut pas faire tout et vendre tout sous prétexte de liberté. J’associe la notion de liberté à la responsabilité et l’intérêt du bien collectif. Une société libre avec des irresponsables cela ne m’intéresse pas. La liberté pour moi signifie bien autre chose que le droit de porter une arme et faire du business avec tout et n’importe quoi comme aux USA…

    Vous dites que le peuple est largement consulté dans des pays comme les USA, c’est une blague le peuple est soumis à l’oligarchique financière et des lobbies. Ce que vous ne comprenez pas c’est que la nature a horreur du vide et si vous voulez moins d’Etat, ca sera remplacé par plus de quelque chose, ici plus de ploutocratie, plus de pouvoir aux riches !

    Je vous renvois d’ailleurs à cet article :
    http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/28/01003-20111228ARTFIG00358-les-elus-du-congres-americain-de-plus-en-plus-riches.php

  15. Joli Coeur says :

    Le Celtique says : 05/01/2012 à 16:37

    Je constate que dans les société libérale (j’aime à prendre le cas américain ou suisse) le peuple est largement consulté sur des question comme l’immigration, les impôts, taxes, délinquance, etc. Le peuple est largement plus souverain et peut s’opposer à la dérive universaliste de nos Hommes politiques. L’Etat est moins fort, le peuple plus influent et miracle, on remarque que celui ci est largement plus enclin a défendre ses intérêts et la préservation de sa culture.
    ————-

    Que de conneries en un si petit paragraphe !

    Le peuple américain ne décide de rien, la démocratie aux Etats-Unis est un leurre. Les américains subissent l’immigration de plein fouet (les Latinos seront bientôt majoritaires), le chômage provoqué par les délocalisations de leur très libéral modèle économique, et ils n’ont même pas été consultés pour partir en guerre en Irak et en Lybie ou pour le National Defense Authorization Act qui autorise désormais Barack Obama à les faire assassiner ou torturer.

  16. Eisbär says :

    J’aime bien Jorion mais l’éclatement en France est un mythe. Nécessairement tout dépend de ce que l’on entend par « éclatement ».

    La France est vieille (42 ans de moyenne d’âge), atomisée (guerre permanente de tous contre tous), assez peu structurée politiquement (protester ne suffit pas à constituer un corpus d’idées structurant un mouvement d’ampleur), globalement incapable de saisir les logiques de classe ou d’identité nécessaire à créer du lien car paralysée par une structure revendicative qui est l’exclusivité de professionnels de la revendication (syndicats) aux ordres du pouvoir.

    Alors de la casse dans le sens du « pillage de magasin par des cpf » c’est fort probable à terme, mais l’action directe collective pour remettre en cause les fondements oligarchiques du Système, c’est un voeux pieu.

    Après si l’éclatement cher à Paul Jorion, c’est « veauter » Marine Lepen, nos élites peuvent dormir tranquille, on change le fusible et on repart pour un tour…

  17. DANY says :

    Mon com n’est pas passé pourtant il était  »clean  »

  18. PL24. says :

    .
    Pauvre Jorion, il s’est rendu compte qu’il était dans le taxi d’un alien fasciste.

    Il aurait dû sauter en marche.

  19. Le Celtique says :

    @Hades
    Parfaitement d’accord. Le principe de liberté et de responsabilité doit aller de paire. Voilà pourquoi ceux qui commettent des erreurs doivent en accepter les conséquences (si leur boîte coule, c’est à eux d’en assumer la responsabilité), voir payer s’ils ont commis des actes que la loi punie. Je ne suis pas anarchiste, je vous rassure et je crois que c’est aussi le cas aux USA. Sur la vente d’arme c’est plus une question politique aux USA en raison de son histoire qu’en raison du libéralisme.

    On peut par contre évoquer un problème sur la responsabilité dans certaine entreprises lorsque par exemple l’Etat vient automatiquement voler à leur secours lorsqu’elle connaissent des difficultés (suivez mon regard vers Seafrance), mais savent que l’Etat sera là en parachute.
    Pour parler de ses banques qui ont chuté et incité l’Etat américain a les renfloué, saviez vous que les libéraux américains étaient contre une intervention de l’Etat ? Toujours sur ce principe de responsabilité, si les banques avaient fait de mauvais choix, elle devaient en assumer les conséquence. Cette politique d’intervention de l’Etat consistait à privatiser les gains et mutualiser les pertes.

    Je pense que les USA sont critiquable sur certains aspects de leur régimes, ce n’est pas aussi catastrophique que vous le présentez. Que dite vous de la « proposition 13″ de Californie ? Que dite vous de mouvements comme le Tea Party d’initiative populaire ?

    C’est sûre, je comprend que le Figaro et notre caste de l’ENA n’a que trop faire de nous montrer l’HORREUR » du système américain. Attention, il reste critiquable, mais reconnaissons que bien souvent en France nous sommes dans la caricature.

  20. PL24. says :

    @ Le Celtique says : 05/01/2012 à 16:37

    Etre libérale veut dire qu’on fait davantage confiance à l’Homme qu’en l’Etat pour organiser la société.

    —-
    C’est la définition de l’anarchie.

    Pas d’institutions, pas de lois, chacun frappe sa monnaie, pas d’actes de propriété, pas d’état civil, pas de routes.

    Chacun fait ses propres lois, se fraye un chemin où il peut.

    Tout ça c’est l’État.

  21. Le Celtique says :

    @Joli Coeur
    L’immigration est forte aux USA, c’est vrai, mais l’assimilation à la société américaine largement meilleur qu’en France. Sans doute est ce due au discours vis à vis des migrants. Pas de discours d’excuse sur le passé, mais une glorification de l’histoire et des valeurs américaines. Pas d’assistanat, mais l’exigence qu’ils apportent quelque chose au pays. « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays » Bill Clinton. Oui je constate une grosse différence avec le France. Pas vous ?
    Bon après sur Obama qui assassine et torture les américains, vous en faite pas un peu trop quand même ?

    Il serait absurde de limiter autour des USA car je vous parle de bien d’autres choses dans mon message. Le Suisse est également un modèle intéressant.

  22. Le Celtique says :

    @PL24.
    Là vous radicalisez mon point de vue. Je suis pour l’existence d’un Etat, mais d’un Etat fortement limité à ses fonctions régaliennes: sécurité intérieur (police), extérieur, armée, justice, frapper monnaie, faire les lois, faire appliquer les lois.
    La société est également capable de se donner des règles et une morale. La religion n’a été inventé par aucun Etat que je sache.
    Je prend l’exemple des Hommes de l’ère médiévale peut après la chute de Rome. Ils devaient vivre dans une situation extrêmement difficile dans le contexte des invasion, mais on constate qu’ils étaient plus prompt à se soulever, se prendre en main et défendre leur terre. St Geneviève qu’on fête récemment n’attend pas qu’un Etat lui vienne en aide, elle prend les armes et défend sa ville, elle brise les blocus pour alimenter Paris. Elle s’organise pour défendre ses proches et ses terres des envahisseurs. Charles Martel abandonne le service d’un roi corrompu et inactif pour défendre ses terres de l’invasion musulmane en réunissant une armée d’Hommes libres.
    L’Etat considère l’individu comme un être à subordonner, voilà pourquoi s’il doit exister pour éviter le chaos de ses époques par exemple, il faut limiter son pouvoir d’action.

  23. DANY says :

    Joli Coeur says
    les Latinos seront bientôt majoritaires
    Sachez que les latinos , en particulier les mexicains vivant en Californie ne sont pas tous des voleurs , des assassins et qu’ils viennent pour travailler ce n’est pas du tout le meme problème , bien évidemment nous pourrions comparer le problème mexicain au problème algérien vu que par exemple la Californie était mexicaine avant d’etre américaine et de plus ils fetent le cinquo di mayo, qui est une défaite française , je ne me sentait pas trop à l’aise lors de ces manifestations mais vu que mon esprit est ouvert surtout que les mexicains , en Californie n’ont aucune idée de ce que le cinquo di mayo , au point de de historique et bien on mangeait des tacos des burritos et puis voilà
    Ceci dit il n’y a aucune comparaison avec les mexicains et les algériens coin coin ils sont chrétiens

  24. leperigourdin says :

    Son analyse historique du peuple de souche me plait assez.

    Mais nous n’avons plus un peuple mais des peuples en France : l’un est français-européen de souche l’autre est africain de souche.

    Les deux n’ont pas la même culture, pas le même type de soumission, ni la même révolte.
    Je ne déduis pas une supériorité dans la révolte de l’un ou l’autre mais une différence.

    Pour l’instant P Lorion a raison, on a pas vu la crise . On attend de traverser un pont pourri le coeur battant.

  25. Halouf l'Ardennais says :

    Vive le National Libéralisme.

    Le reste c’est de la couille en barre.

    Un point c’est tout.

  26. flammande says :

    H.S.

    Suivez le nouveau journal de Résistance Républicaine sur leur site… et signez la pétition contre la Hourie !!!

  27. PL24. says :

    @ Le Celtique says : 05/01/2012 à 18:22

    Là vous radicalisez mon point de vue. Je suis pour l’existence d’un Etat, mais d’un Etat fortement limité à ses fonctions régaliennes: sécurité intérieur (police), extérieur, armée, justice, frapper monnaie, faire les lois, faire appliquer les lois.

    La société est également capable de se donner des règles et une morale. La religion n’a été inventé par aucun Etat que je sache.

    —-
    L’État français est comme la langue française, une institution coutumière dont la forme est l’aboutissement d’un long processus historique.

    La société française a été organisée pendant des millénaires en 3 ordres qui restent des composantes de l’État français, de ses fonctions et des ses missions. Ca ne date ni de l’Ancien Régime, ni du Moyen Âge mais de l’antiquité indo-européenne. Il y avait déjà 3 ordres chez les Gaulois: une noblesse équestre et une classe de druides.

    Ce que vous appelez dans le 1er § état régalien correspond aux fonctions de la noblesse qui était le 2e ordre.

    Ce que vous évoquez dans le second §, et que vous récusez par ailleurs fait partie des missions du 1e ordre, le Clergé, le domaine spirituel.

    Le Clergé avec ses institutions séculières et régulières, ses congrégations, ses écoles, ses hôpitaux, ses bibliothèques, ses institutions paroissiales, faisait intégralement partie des services publics de l’État. Tous ces services étaient publics et financés autrement que par un prix de vente, soit par des impôts, soit par des rentes, soit par des dons et des dotations. Le secteur social est issu de l’accomplissement des 7 oeuvres de miséricorde.

    Le troisième ordre de l’État était la fonction économique: agriculture, industrie, artisanat, commerce, marine, pêche, auquel l’État donnait des lois, des règles, des mesures, des poids, des normes de qualités, un droit commercial, des bourses, des juridictions, des organisations professionnelles.

    Parmi ces fonctions, l’État en exerçait une petite partie directement, le reste était délégué, concédé, attribué ou réglementé.

    On voit donc que l’État réduit aux fonctions régaliennes, ou encore pire aux fonctions économiques, ça n’a jamais existé en France, sauf pendant une partie du XIXe siècle, lorsque la condition des ouvriers et des employés était vraiment très atroce.

    Il y a un parti qui s’attaque aux États et qui veut les réduire, c’est celui des mondialistes parce qu’ils ont le projet de fonder un État mondial et de lui attribuer toutes les compétences des États nationaux. Plus un État règne sur un ensemble grand et composite, plus il doit avoir une organisation lourde, tyrannique et inefficace. La nation est la meilleure échelle de gouvernement politique, avec la commune et le département.

  28. Le Celtique says :

    L’Etat n’a pas toujours existé en France. Au moyen âge autour de l’an mil, il est réduit à peau de chagrin avec le développement de la féodalité.
    Les trois ordres dont les origines remontent comme vous venez de le montrer (je ne le savais pas, merci) à des origines très lointaines, composent la société française et non l’Etat français. Un Etat est une administration et donc ne peut être assimilé à la noblesse qui est une catégorie de la société. Par exemple l’Etat ,de Philippe Auguste à Louis XIV (voir même les Révolutionnaires français) va lutter contre le pouvoir de la noblesse et souvent violemment se battre contre elle pour obtenir le monopole du pouvoir sur le territoire français. La Fronde en est un bon exemple. L’Etat et la noblesse sont donc deux acteurs différents.
    Ainsi l’Etat n’est pas plus assimilable à la noblesse qu’au Tiers-état qui rassemble les producteurs, paysans, bourgeois, etc qui constituent l’immense majorité du peuple français.

    Dans votre développement vous montrez comment le clergé (le premier ordre) eu des fonctions fondamentale pour la société française. Vous me montrez que la société (ou en tout cas une de ses composante) peut remplir des fonctions aujourd’hui attribuées à l’Etat.

  29. follion says :

    à le celtique, c’ est pas plutot JFK qui a dit  » ne vous demandez pas… »

  30. eskimo comvouzémoi says :

    Le Celtique, je serais très curieux de connaître votre avis de Libéral au sujet des questions du protectionnisme, de la liberté du commerce international et de la libre circulation des capitaux. Merci d’avance pour votre réponse.

  31. PL24. says :

    @ Le Celtique says : 05/01/2012 à 19:45

    Les trois ordres (…) composent la société française et non l’Etat français.


    Vous avez parfaitement raison, mais le maintien de cette séparation, le maintien de cette constitution non écrite, l’accomplissement de la partie supérieure de ces fonctions, le maintien et l’amélioration des lis afférentes, était le rôle du roi et de l’État depuis toujours.

    La trace incontestable de la continuité et de l’ancienneté d’un État est l’existence d’une chancellerie, d’un sceau et de lois (chartes, capitulaires,..).

    Je crois que la chancellerie française est la plus ancienne du monde, elle commence avec Clovis qui était allé à Rome pour recevoir le manteau de pourpre, symbole de l’imperium.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_ministres_de_la_Justice_de_France

    Bien sûr que l’État n’était pas le même sous les Gaulois, les Romains, les mérovingiens, les carolingiens, Saint Louis, Louis XVI, la IIIe République.

    Mais il existait bien, dès le bas Empire, des institutions normalisées sur tout le territoire de la Gaule, comme par exemple tous les anciens chefs-lieux des peuples gaulois qui en prennent le nom (Rennes, Langres, Sens, Rodez, Cahors, Chartre,..) et deviennent le siège des évêques et des diocèses (devenus les départements à partir de 1790).

    Je connais ces théories qui veulent faire apparaître l’État français tantôt sous Louis XIV, tantôt sous Louis XI, tantôt sous Philippe-Auguste, et qui le définissent en fonction de ce postulat.

    Philippe Le Bel a fait arrêter tous les commandeurs de l’Ordre du Temple de France à la même heure et le même jour: à Paris, à Toulouse, à Aix-en-Provence, à Rouen,..

    Même si les peuples gaulois formaient une ou plusieurs confédérations à l’époque de César, les druides qui les représentaient se réunissaient tous une fois par an dans une assemblée qui se tenait à Chartres. Celtilius, roi des Arvernes et père de Vercingétorix s’était fait élire ou proclamé roi des Gaulois, chaque peuple ayant à sa tête un roitelet (rex et regulus). Il y avait donc bien une organisation politique commune à toutes les cités gauloises de la grande Gaule (avec la Belgique et le Suisse), une constitution, des traités permanents, un droit public commun (réglant les Vera Sacra), des monnaies, et on peut parler déjà d’État.

  32. martin says :

    On encaisse jusqu’à un certain seuil, et puis ça explose.

    >> Et vous pensez que nous y sommes ?

    Oui, on arrive à un seuil. Cela se manifeste de manière indirecte, dans le nombre de gens qui se disent prêts à voter pour le Front national. Je discutais l’autre jour avec un chauffeur de taxi : il m’a fait une analyse de la situation qu’on dirait d’extrême gauche, et à la fin il m’a expliqué qu’il allait voter pour Marine Le Pen…

    ————————

    Et oui Ducon il va falloir t’y faire !!
    le Système est défendu par toute la droite et quasi toute la gôche.
    Ce chauffeur de taxi fait la bonne analyse et il vote selon le bon sens.

  33. Satinier says :

    TOUT va se régler DANS LA RUE.

  34. Satinier says :

    Les poings parleront plus que toutes les langues.

  35. Satinier says :

    La France va subir un coup d’Etat.

  36. martin says :

    Oulaaaah

    y en a qui veulent vite en découdre ce soir !!!!!

  37. Kantz says :

    hatikva69 says : 05/01/2012 à 15:59

    C’est quoi une analyse d’extrème gauche ? Refuser la dictature financière, lutter contre la destruction du modèle social français, vouloir être autre chose qu’un consommateur/esclave; croire que l’humain est autre chose qu’une variable d’ajustement dans la folie économique, militer pour que les grosses firmes arrêtent de détruire les ressources de la Terre. ??

    Les nations et les gauchos ont dans le fond bien plus de point commun entre eux qu’avec les UMPS, le refus de subir le monde que nos ennemies veulent, un monde uniforme ou Goldman sachs fait la loi…

    La seule fracture idéologique, c’est que les gauchos refusent de voir que l’immigration est un outil du grand capital destiné a affaiblir les peuples et les dissoudre a terme, les acculturé en coupant leur racines. Les patriotes eux sont trop obnubilés justement par les conséquences de l’immigration, et se laissent parfois trop aller a des discours parasiter par un racisme primaire.

    Les gauchos doivent comprendre qu’aimer son pays et vouloir que son peuple soit maître sur sa terre n’est pas synonyme de camps de concentration et d’état policier , et que la France n’a pas vocation a être une page blanche ou tous les damnés de la terre peuvent venir se poser , aussi sympa ceux ci puissent ils être.
    Les natios doivent eux comprendre que l’immigré n’est pas nécessairement une sous merde haineuse et délinquante, et que dans la majorité des cas ils ont pas d’autre but que de réussir leur vie, vivre de leur taf et élever leur gosse au mieux.

    Le communiste c’est de la merde, on est d’accord, mais rappeler vous les discours de Marchais sur l’immigration, même MLP n’est pas aussi dur.

    Je suis convaincu que la Résistance au NWO réunira dans une même lutte les patriotes et les altermondialistes, les ennemis de mon ennemie ne sont pas mes amies mais peuvent être des alliés de circonstance.
    =========================================================

    Le jour où alternatif de droite etde gauche sauront s’allier sur des luttes concrètes anti capitalisme de proie, celui craindra vraiment.
    C’est bien pour cela qu’il a des valet qui empêchent cela à gauche.

  38. Antioche says :

    Il a raison, nous sommes dans la même ère prérévolutonnaire, et il a aussi raison au sujet des français qui encaissent et qui explosent, la révolution a était un vrais massacre, les banquiers de paris ont presque tous étaient découpés en morceaux,et les fameux massacres de septembre, ou la population a été dans les prisons tuant tous les étrangers, hommes, femmes, enfants, considérés comme ennemis de l’intérieur

  39. PL24. says :

    @ hatikva69 says : 05/01/2012 à 15:59

    Le communiste c’est de la merde, on est d’accord, mais rappeler vous les discours de Marchais sur l’immigration, même MLP n’est pas aussi dur.

    —-
    Le personnage historique qu’il admirait le plus était … Jeanne d’Arc.

    Sans déconner.

  40. aquitania says :

    Janvier 2012 – “Si ne je pouvais pas concourir nous ne serions plus en démocratie et le Président (élu) ne serait plus légitime.” disait Marine Le Pen.

    Ah ça ira, ça ira….. disaient les journalistes hilares de la presse aux ordres.

    Pourtant, en ce début de 21 siècle, la France ne peut plus se satisfaire de l’ordre ancien traditionnel. Ce Régime désuet dans lequel le Président est à la fois le Chef militaire, le Justicier et le Protecteur du Pays avec ses sacro-saintes aides sociales. Cette assemblée nationale, dans laquelle la noblesse UMPiste défend le pays avec son épée, tandis que le Clergé socialo-islamiste l’assiste de ses prières, préside aux destinées du tiers Etat, le peuple, qui travaille et paie l’impôt : “taillable et corvéable à merci”.

    j’ai mis la suite (pamphletaire) sur proposer un article pour pas polluer pour ceux que ça intéresse 😉

  41. La Guerre est notre espérance says :

    Jorion enfonce des portes ouvertes sauf une : la première victime ce sera lui !

  42. leperigourdin says :

    Vu le basculement à la fois ethnique et démographique je ne suis pas sûr que l’on puisse faire une continuité historique basée sur la continuité d’un peuple.

    Il faudrait intégrer l’histoire des marocains, des maliens, etc etc.

    Quels sont les rapports de ces peuples à la lutte de classe ?

    ================================================
    Selon moi on est dans un pré-guerre civile européens vs autres. La fracture riche-pauvre est dans les familles c’est entre le papi 62 ans avec sa retraite de prof 1800 € + mami 1300 € soit 3 100 € et les petits enfants 20-30 ans qui galèrent de ptits jobs en ptits jobs. Donc ça neutralise cette axe.

    Par contre le ressentiment inter-communautaire ne fait que grandir.

    A la fois donc un bégaiement de l’Histoire ( un peuple = une terre ) et une innovation puisque s’approchant d’une balkanisation.

  43. Clea Mounette says :

    Euro cauchemard de la Grèce : le plus dur est à venir vu que les chiffres sont plus mauvais que jamais.
    http://zebuzzeo.blogspot.com/2012/01/euro-cauchemard-de-la-grece-le-plus-dur.html

  44. Schiermônnikoog says :

    .

    Il est où le vrai fascisme, camarades ?

    http://ripostelaique.com/il-est-ou-le-vrai-fascisme-camarades.html

%d blogueurs aiment cette page :