Les enseignants, un électorat à reconquérir pour la gauche

Le vote des enseignants est-il quasiment acquis aux candidats de gauche? C’était encore le cas au premier tour de la présidentielle de 2002, où 72% des enseignants avaient donné leur voix au Parti socialiste ou à l’extrême gauche (14 % des voix). Autrefois très marginal, le vote pour l’extrême droite n’est plus à négliger dans le corps enseignant.

En 2007, le FN a réalisé un score de 7%, tandis que Philippe de Villiers a obtenu 5% des voix.

Un ancrage traditionnel qui a considérablement perdu de sa force lors de l’élection de 2007, selon un baromètre réalisé par le syndicat SNUipp-FSU à la sortie des urnes. Le vote enseignant, de plus en plus éclaté (notamment en raison de clivages entre jeunes et anciens), se rapproche des choix des classes moyennes. […]

La Croix

Étiquettes : , , ,

25 responses to “Les enseignants, un électorat à reconquérir pour la gauche”

  1. genevieve says :

    ET ce ne sera pas grâce à certains commentateurs de Fdesouche.

  2. sacripant says :

    ni a mlp qui est pas foutue de rebondir chez pujadas sur le defi que sarko vient de lancer aux profs ( horaires presences etc) et prefere se mettre à gueuler sur « l’ultra liberalsime « 

  3. leperigourdin says :

    Les profs commencent à comprendre peut-être qu’ils ont creusé la tombe pour leurs enfants.

    Avant stat à l’appui , il savait que l’oiseau tomberait près du nid : prof ou carde sup.

    Maintenant non seulement l’Etat n’a pas les moyens d’entretenir chaque année un mammouth abritant en son sein des milliers de détachés syndicaux, mutuelles etc mais l’Etat va aussi réduire les milliers de planque à prof (adm. centrale, exilé alliance française etc ).
    Le nbre de prof va stagner voir baisser.

    Quand aux emplois de cadre eux aussi partent dans les pays de l’est, en Chine, en Inde.

  4. royco says :

    En gros l’on reproche aux français de vouloir protéger 2000 ans d’histoire et à priori tous ceux qui sont contre sont des étrangers socialo communistes. Allez donc voir comment ça se passe en Norvège, en Chine, en Suisse, en Pologne,au Japon, et en particulier dans les régimes islamiques ! Pourquoi serait-il donc mal vu de vouloir sauver notre système, notre culture, nos traditions, notre patrie, nos croyances, nos valeurs et l’emploi de nos enfants ? Où est le mal dans tout cela ? A quoi ça sert ces cités qui s’emflamment avec des morveux qui assassinent des commerçants à coup de kalachnikoff ? Certes au FN on n’est pas dans les grands lobbies bancaires ou du service « public » du parlement bien corrompu ! Sortons donc de cette zone euro quitte à devoir vivre avec cette dette colossale la tête haute. Les français avaient dit NON à Maastricht et on a eu tort de ne pas respecter leur vote car ils sanctionneront cette année et ce gouvernement à bien intérêt à modifier la loi pour que les maires puissent donner leurs signatures librement car sinon ça va sacrément chauffer et les CRS ouront raison d’avoir peur.

  5. jean-phi says :

    pour sûr si Marine n’a pas ces foutues signatures ça va être l’émeute :mrgreen:

  6. byrdo says :

    Les jeunes générations de profs découvrent l’enseignement actuel, les classes directement fournies de 30 à 50% de CPF (voire plus).

    Les plus anciens profs parviennent à se planquer dans des endroits un peu reculés des grands villes, pour n’avoir affaire qu’à des de souche.

    Dans mon entourage, il y a quelques enseignant(e)s, il vaut mieux passer sur les sujets de politique, mais quand on leur parle de leur boulot, ils ne parlent que de mutation espérée, eux qui sont envoyés dans les endroits les plus infestés dans le début de leur carrière.

    Je pense que beaucoup ont pris la réalité en pleine figure. L’une d’entre elle s’occupe d’une classe d’élèves de 8 ans. La moitié ne parle pas le français. Ca remet en général les idées en place.

  7. Le Celtique says :

    Mouais, bon 7 % dans le milieux enseignant, ça va pas chercher loin.

  8. St-Michel says :

    Je connais une jeune prof d’histoire qui vote FN (c’est ma belle-sœur) ma propre mère instit vte FN, donc les profs FN ça existe, mais c’est plutôt rare.
    Quasiment tous sont des vieux gaucho stalinien.

  9. Fiatlux says :

    Et c’est qu’un début !
    Ceux que je connais sont en voie de marinisation.
    Ils se prennent la réalité des choses au travail.
    Et comme tout le monde, leur cadre de vie général se dégrade complètement.
    Pour aider un prof à vraiment oser penser à franchir le rubicond, je ne connais qu’un site : Riposte laïque.

  10. Claude says :

    Ceci est un sondage dit abusivement « sorti des urnes » (en réalité un simple sondage à la sortie des bureaux de vote) que je rappelle assez souvent.
    Combien De Villiers a-t-il obtenu lors de ces élections ? 5% ? Jamais de la vie, monsieur 1 %…
    Alors de deux choses l’une : soit les enseignants votent cinq fois plus pour De Villiers que la moyenne des Français, soit ils n’ont pas osé avouer qu’ils votaient pour le FN.
    Faites votre choix.

  11. Claude says :

    Soit, FN enseignants = 12 %. Pas mal si c’est vrai. Les lignes bougent là aussi.

  12. Schiermônnikoog says :

    C’est vrai que dans le très triste état ou se trouve l’enseignement à l’heure actuelle, l’enseignant qui vote toujours pour la gauche est un maso indécrottable.

    Elle est gaucho, et collabo… Chanson de Renaud.

  13. castel says :

    Après 20 ans d’enseignement dans un collège, le rêve socialiste part en fumée pour un simple professeur.

    L’explosion des écoles privés en est la preuve évidente.

    Ils sont en première ligne, livrés à eux même et il est compréhensible qu’ils tourne leurs votes vers un parti plus autoritaire et sécurisant.

    Être agressés, insultés, menacés n’étaient pas prévu dans leur plan de carrière pro socialiste.

  14. Ach says :

    Ce serait intéressant de voir la répartition privé/public des votes, j’ai es gros doutes concernant les enseignants du public, c’est la chair à canon du système PS.

  15. Robert Robichet says :

    Les profs sont bien obligés de voir la réalité en face. Mais soyons réalistes, cela se fait petit à petit, il y a encore du chemin. Ils ne peuvent pas tous « tilter » du jour au lendemain, malgré l’accumulation des problèmes:
    – élèves étrangers faisant chuter le niveau
    – renoncement à l’autorité
    – programmes scolaires scandaleux
    – etc…

  16. trismus37 says :

    Les profs sont en première ligne.
    Tout comme les jeunes.
    Il serait étonnant qu’ils ne votent MLP !

  17. Denfer says :

    Marine Le Pen s’adresse aux enseignants …

  18. Xénia says :

    Il y a bien quelques enseignants qui votent Marine… J’en connais moi !

    La gauche aucune chance de les reconquérir pour ceux que je connais.

  19. Imperator. says :

    La raison essentielle est là: les jeunes ne sont plus aussi politisés que leurs ainés (ou n’en ont rien à f**tre du baratin idéologique).

    Le Celtique says : 09/01/2012 à 09:37

    C’est mieux que zéro! Voyons le verre à moitié plein….

  20. Natrép says :

    Et dire que Boreas avait osé soutenir que les enseignants français ne votaient pas tant que cela à gauche. 😆
    J’avais déjà donné un lien de démenti, voilà un deuxième rappel : même si leur « gauchisation » diminue, les enseignants restent TRÈS majoritairement électeurs de gauche.

  21. serge L says :

    @sacripant says
    ni a mlp qui est pas foutue de rebondir chez pujadas sur le defi que sarko vient de lancer aux profs ( horaires presences etc) et prefere se mettre à gueuler sur “l’ultra liberalsime “
    ___________________________________________________________
    Cela fait X fois que vous répètez cela sur différents fils . J’ai vu ce journal en direct .
    1° elle n’a pas été interrogée la-dessus par Pujadas au moment où le sujet était abordé alors qu’elle était déjà présente sur le plateau.
    2° son entretien en fin d’émission étant limité dans le temps ,elle ne pouvait pas abordé tous les sujets …
    _____

  22. serge L says :

    pas aborder

  23. Boreas says :

    Natrép says : 09/01/2012 à 23:17

    « Et dire que Boreas avait osé soutenir que les enseignants français ne votaient pas tant que cela à gauche. »

    —————-

    Pauvre guignol obsessionnel…

    Trouvez-vous une gonzesse (ou autre), tirez un coup, ça vous changera et vous fera penser à autre chose qu’à diffamer ceux que vous ne comprenez pas.

  24. stephanehelvet says :

    J’ai une amie qui est dans l’enseignement en zep et j’ai pas exactement le même son de cloche.Pourtant elle à le nez dedans tous les jours.
    Elle à néanmoins quelques collègues qui ne voteront pas à gauche,ce n’est pas pour autant qu’ils se revendiqueront FN. C’est le genre de profession ou il vaut mieux garder ses opinions pour soit si on ne vote pas à gauche

%d blogueurs aiment cette page :