Lyon : Remous après le refus d’un congé paternité à une policière lesbienne

La police du Rhône a refusé d’accorder un congé naissance à une fonctionnaire lesbienne, suscitant la colère de l’association des policiers homosexuels, qui s’apprêtait aujourd’hui à écrire au ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, pour lui demander de prendre position.

« On va demander au ministre de prendre position dans ce dossier« , lance Mickaël Bucheron, président de Flag !, l’association des personnels gays et lesbiens de la police et de la gendarmerie, après avoir dans un premier temps alerté le magazine Têtu.

Le débat porte sur le cas d’une policière à qui sa hiérarchie a refusé les trois jours de congé naissance qu’elle demandait, à l’occasion de la venue au monde, début janvier, de l’enfant de sa compagne, avec laquelle elle est pacsée.

« Après étude des textes en vigueur […] et validation par l’échelon central, il a été décidé de ne pas accorder ces congés. Car une femme, même pacsée, ne peut prétendre à des congés paternité« , explique la Direction département de la sécurité publique (DDSP) du Rhône. […]

« Nous allons demander que le RGEPN soit modifié, qu’il n’y ait plus mention du père« , ajoute l’association, dénonçant le « blocage complet » avec la direction de la police du Rhône.

Le Progrès – 11/01/2011

Étiquettes : , , ,

56 responses to “Lyon : Remous après le refus d’un congé paternité à une policière lesbienne”

  1. 2MAGICIEN9 says :

    J’avais un excellent commentaire….Mais je ne sais plus ou je l’ai fourest……

  2. force 777 says :

    on touche le fond…

  3. Jjjjjj says :

    Mon dieu…..Quand je lis vos commentaires je me dis qu’on vit dans un pays remplis de racistes, intolérants, en manque dinstruction et surtout qui ne connaissent rien a l’amour !! Oui oui ca existe !! vaut il mieux un enfant né parmi un couple hétérosexuel qui se batte à longueur de journée ou sont infideles ou pire que tout qui leur montre des films porno ? Et ca arrive souvent ! Je suis outrée par vos réactions sectaires et homophobes et dire que nous sommes en 2012….dans le pays de la liberté j’en rigole ! Vous trouvez grave que cette femme qui demande des jours pour un enfant qu’elle va aimée élevée et qui s’il est hospitalisé n’aura même pas le droit de visite..!!! vous faites pitié…comment pouvez vous parler de ce que vous ne connaissez pas..juger juger critiquer et oui c’est tellement plus simple..Salut et bien le bonjour à le pen!

  4. AF07 says :

    @Jjjjjj désolé de frustrer vos phantasmes boboïsants sur la société moderne.

    Les homosexuel(le)s ont toujours existé et ils ne sont pas gênants pour cela. Ce qui est intolérable, c’est les revendications qu’ils exercent dans la sphère publique ! Dans le privé ils peuvent faire ce qu’ils veulent, rien à foutre. Mais dans le public, la norme et la société toute entière sont fixées par l’hétérosexualité en terme de sexualité, que cela vous plaise ou non.

    En clair, les sexualité « anormales » (qui ne respectent pas la norme au sens du dictionnaire) se doivent de rester de l’ordre du privé… et en public ne doivent certainement pas avoir les mêmes droits que les autres. Comment justifier un modèle de société autrement ?

  5. roy says :

    Jjjjjj says : 12/01/2012 à 20:00
    Je suis outrée par vos réactions sectaires et homophobes et dire que nous sommes en 2012….dans le pays de la liberté j’en rigole !

    Exactement ! Pays de liberté où l’on prend la liberté de ne pas payer une femme pour qu’elle aille torcher le cul d’un enfant qui n’est pas de son sang.

    Elle a eu toute son enfance pour jouer à la poupée, maintenant l’état fout assez d’argent en l’air comme ça, ce n’est pas ta génération qui va payer 40 ans de branlette collective, donc tu t’écrases !

  6. jabor says :

    Le lesbianisme est une maladie mentale.

%d blogueurs aiment cette page :