La laïcité face au défi de «l’ethnicisation» des rapports scolaires

Le pacte contre l’échec scolaire lancé par l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) signé par 52 personnalités et huit organisations syndicales doit être présenté à tous les candidats à la présidentielle. Le lancement de ce pacte, c’est aussi l’occasion de s’arrêter sur le problème particulier de la formation des enseignants dans des écoles de plus en plus confrontées aux «revendications identitaires».

Les enseignants font preuve d’une plus grande vigilance à l’égard des élèves musulmans que des élèves d’autres confessions.

Les revendications identitaires, loin de relever exclusivement du discours religieux, mettent donc en évidence le refus des pouvoirs publics de reconnaître et de relever le défi de l’ethnicisation de la société française. «Car d’un point de vue politique parler d’ethnicisation risquerait de remettre en cause le principe républicain d’unité de la nation.» Pourtant, dans les faits, les traitements différenciés existent: «Par ailleurs, selon les contextes sociaux et environnementaux, certains établissements bricolent vraiment pour maintenir leur paix scolaire.» Mais cet état de fait n’est pas assumé politiquement. […]

Le Mondes des religions

Étiquettes : , , , , ,

32 responses to “La laïcité face au défi de «l’ethnicisation» des rapports scolaires”

  1. Jean Bart says :

    « certains établissements bricolent vraiment pour maintenir leur paix scolaire. »

    Ils intègrent quand même quelques chapitres sur la Frankaoui dans leurs cours d’Histoire Africaine?

  2. pipette says :

    ils « bricolent » en imposant la bouffe qui correspond a une « majoritée » d eleves???

  3. CAPTAIN-NICK says :

    Qu’en conclut le « Monde des Religion » ?

    C’est simple: « Il faut que le politique se mette au diapason de la soumission des enseignants à la discrimination ethnique (vous avez bien lui « ethnique », car c’est le mot exact du journaleux pour définir la discrimination « positive » des enseignants à l’égard de l’islam).
    Or une discrimination dont la justification est « ethnique », c’est la définition même du RACISME !

    Être raciste pour ce journaleux est donc normal, puisque ce racisme revient à favoriser toute ethnie qui pratique l’islam.

    Se pose-t-il la question ce journaleux, au dépend de quel autre groupe, cette discrimination « positive » s’exerce ?

    Et de ce fait, Mr le journaleux, vous vous définissez vous-même comme un collabo.

  4. castel says :

    extrait de l’article du monde des religions;

    Les enseignants font preuve d’une plus grande vigilance à l’égard des élèves musulmans que des élèves d’autres confessions.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Voilà la vérité du faux problème.
    Ce n’est plus de la défense identitaire nationale
    Mais la défense et la propagation de l’identitaire musulman par l’éducation nationale qui est le vrai problème.

    Autrefois il y avait un cancre au fond de la classe

    Maintenant il y en a 20 ethniques qui concentre l’énergie du professeur sur eux au détriments des bons élèves.

    Le niveau baisse et on relâche dans la société des abrutis, inclassable dans le monde du travail.

    La boucle est bouclée

  5. Ys says :

    Et oui, c’est tout à fait ça! J’ai déjà vu des enseignants tolérer des insolences énormes de la part d’élèves CPF tout au long de l’année sans rien dire, mais bien se lâcher sur des FDS qui ne faisaient même pas le quart de ce que se permettaient leurs camarades…

  6. Le Chiffre Le Fer says :

    Du « bricolage » temporaire le temps qu’une des ethnies en présence prenne radicalement le dessus sur toutes les autres.

  7. marsoso says :

    tout devient lamentable, faut se révolter

  8. Le Chiffre Le Fer says :

    Mais tout cela est voulu par une énorme majorité de profs gauchisants, y’a qu’à voir comment ils s’impliquent dans RESF et autres associations anti-FDS.

  9. Docteur Bazooka says :

    Extraits d’un article de N. Polony, datant d’un an et demi :

    « Une fille qui est violée, c’est forcément une Française. Chez nous, ça n’arrive pas. » C’est la remarque ordinaire d’un collégien de Seine-Saint-Denis devant son professeur d’histoire. Une remarque qui raconte l’état d’esprit d’une part de la jeunesse française. « À chaque fois que j’évoque en cours la bataille de Poitiers et Charles Martel arrêtant l’invasion arabe, j’ai la même réaction, raconte Estelle, qui enseigne depuis sept ans en zone d’éducation prioritaire. Plusieurs gamins qui s’écrient “On est de retour, et cette fois, on va gagner.” Par-delà la part de provocation, ils ont le choc des civilisations chevillé au corps. Mais la fracture traverse la France. Dans leur tête, il y a eux et nous. »

    On […] explique que “ pour les lycéens, la diversité va de soi” et, deux lignes après, que “ le défi de l’école est de reconnaître la diversité”. On fait du racisme la cause du repli identitaire de ces jeunes, comme si ça allait de soi. Le malaise est palpable. Mais il est ancien. Dans les années 1990, je dirigeais une école primaire. Des groupes de petits garçons noirs se formaient dans la cour pour attaquer des petites filles blanches. Mais certains enseignants ne voulaient pas le voir. » Pour nombre d’acteurs de terrain, la difficulté à nommer les phénomènes interdit encore toute action efficace.

    Via : http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,63936,64008

  10. Frontières says :

    «Car d’un point de vue politique parler d’ethnicisation risquerait de remettre en cause le principe républicain d’unité de la nation.»

    C’est fini, il est déjà mort ton principe…

  11. gepetto says :

    les syndicats de gauche des enseignants l’ont voulu,ils l’ont eu !!!!!!!!

  12. adamastor says :

    Le plus effrayant dans tout ceci est qu’encore une fois on trouve normale la défense identitaire des minorités mais on conspue les Français qui veulent protéger la leur!

  13. diba says :

    Grace aux biens pensant la france coule de plus en plus.
    Les profs sont chevilés a leur gauchisme de base, aucun ne dit mot sur les provocs des mahométans qui foutent le bordel.
    Nos élus sont complices de l’état du pays.

  14. blabla says :

     » Les revendications identitaires, loin de relever exclusivement du discours religieux, mettent donc en évidence le refus des pouvoirs publics de reconnaître et de relever le défi de l’ethnicisation de la société française.  »

    ————————————————————————————————–

    Une perle !!!

    perso, j’aurais plus vu que « les revendications identitaires » (= muzz) traduisent le refus d’une frange de l’immigration de s’adapter à la société française.

    C’est toutefois intéressant de lire ce genre de connerie, ça prouve que l’information a ses limites et que même devant l’évidence certains continueront de nier en déformant la réalité jusqu’à l’impensable.

    Conclusion logique : un journaliste gauchiste est abimé à la base et n’a pas de capacité suffisante pour voir la réalité tel qu’elle est; il faut donc éradiquer le genre qui constitue une impasse évolutionniste.

  15. Vauxlevicomte says :

    Oui la réalité est là. Il y a eux et nous. Surtout pour eux qui n’acceptent aucune autorité autre que la leur…ces blédards qui ont fait de leurs pays des dépotoirs anarchiques , qui sont incapables de se prendre en charge croient pouvoir s’imposer…soit…
    Donc en bon français cela signifie qu’ il y a conflit.

    La guerre civile est inévitable.

    Il y aura les dhimmis qui préféreront céder. On les sent déjà venir.

    Et il y aura les résistants . Ceux qui ne veulent pas que leur pays ressemble à la déchetterie du bled.

    Il faut s’y préparer dès maintenant. Orienter nos choix et nos actions en prévision. Créer des réseaux. Imaginer des stratégies. Il faudra être dur et déterminé.

  16. Gargamel says :

    C’est bien, c’est bien… On se réveille, calmement, avec le mal de crâne… 2004, rapport Obin : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/rapport_obin.pdf
    Sans compter tous les autres rapports dispos sur le site du Haut Conseil à l’Intégration. Pouf pouf pouf…. Est-ce l’effet MLP à 20 % dans les sondages ?

  17. Athéos33 says :

    La volontė de mettre en place tous les éléments d’une guerre civile ethno-religieuse est manifeste ! Les Français ne sont plus maîtres chez eux !
    Nos gouvernants nous imposent la pire des doctrines fascistes et renient en bloc l’héritage civilisationnel de l’Occident sans lequel ne ne serions rien.
    Tout cela est parfaitement inique, scandaleux, en un mot inacceptable !

    ISLAM GO HOME !

  18. genevieve says :

    La même chose se produit dans le milieu médical. Et peut-être dans d’autres domaines ?
    Il serait intéressant ici que chacun dise s’il a constaté ce genre de choses et comment il agit.

  19. carglass69 says :

    l’islam est une gangréne qui s’attaque a tous les milieux en france, il n’y a qu’une solution l ‘éradiquation de cette religion sur le sol français –
    brulons leur s mosquées et écoles coraniques qui préchent l’anti blanc – bon la gauche ne sera pas d’accord , mais c’est un premier geste pour montrer que leur multiculturalité on n’en veut pas… ce problème de religion résolue on seras chez nous

  20. Docteur Bazooka says :

    Cet article du Monde des religions est symptomatique de la faillite de la classe bavarde.
    Certes, on progresse. L’auteur avoue que le problème n’est pas exclusivement religieux : que les revendications identitaires sont également ethniques.
    Pourtant, elle n’arrive pas à traiter la chose sans en revenir à la laïcité, qui n’a RIEN à voir avec le schmilblick.

    Accessoirement, et pour l’exprimer avec la bêtise que mérite cette république à l’agonie : si Fatoumata peut retirer son voile avant d’entrer en classe, elle aura un peu plus de mal à y enlever sa peau.

    Ces lamentables « élites » sont démunies devant le chaos qu’elles ont créé.

  21. Alexandra says :

    C’est franchement très grave … Je ne sais pas comment communiquer les images d’écoliers français qu’on amène à la mosquée de la Roche sur Yon et on leur apprend à se prosterner .On y va avec l’aide de certains enseignants imprégnés d’idéologie que vous connaissez.

    Nos descendants nous maudiront un jour pour avoir laissé faire. ils n’ont qu’à attendre tranquillement leur heure pour cueillir ce qu’on
    ne cesse de leur offrir sur un plat d’argent.

    Imaginez la réaction de ces enseignants si on leur demandait d’emmener leurs élèves dans une église, afin de les initier aux
    fondements du christianisme, base spirituelle de leur civilisation.

    Les petites filles de race blanche apprennent docilement les gestes de soumission à leurs futurs maîtres.

    Et, en plus, ce serait tout le contraire de « l’intégration », seulement le début de la « désintégration » de la société française
    et de la Nation.
    Cette femme est folle…Elle est bel et bien tombée dans le piège et elle ne se rend pas compte de la grande charge qu´elle
    a sur ses épaules et qu´elle peut entraîner tout un Pays ou, peut être le fissurer … La force du pouvoir l´a aveuglée.

    Il ne nous manquait plus que ça !!! En tous les cas diffusez le !

    LE P.S REPOUSSE ENCORE PLUS LOIN LES LIMITES DE LA CONNERIE. Trop c’est trop.

    Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège NOMBREUX SONT CEUX QUI N’Y CROYAIENT PAS .
    Et dans le sud, à Montpellier, on a demandé aux enseignants d’apprendre l’arabe pour se faire comprendre des élèves en
    retard scolaire !

    Qui s’est soucié de savoir si les Bretons, les Auvergnats, les Provençaux, etc… se sont remis de l’interdiction, à une certaine
    époque de parler leur langue ou leur patois?

    Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège : le Parti Socialiste du Nord a organisé un point presse pour rappeler
    que la langue arabe est devenue incontournable et qu’il faut pouvoir la proposer comme première langue vivante dès le collège.
    Maintenant nous savons par qui les socialistes comptent être élus. On pourra aussi apprendre à lire le Coran au Catéchisme ….

    Pauvre France !

    A DIFFUSER AVANT CENSURE

  22. Docteur Bazooka says :

    « Relever le défi de l’ethnicisation de la société française.”

    C’est là qu’on aurait dû rire. Concrètement, qu’est-ce que ça impliquerait ?
    A. De châtier ces petits racistes ?
    B. De s’adapter une fois de plus au nouveau public ? Et que faudrait-il, alors, pour réussir l’éducation de ces francécomvouzémoa ? Enseigner le bambara et le wolof plutôt que le français ? Limiter les cours d’histoire à la traite transatlantique et à la colonisation ? Instaurer des travaux pratiques : « Amène ton mouton qu’on l’égorge », et « Bien cuisiner l’albinos » ?

  23. monalisa says :

    @ Alexandra

    1, j’aime beaucoup votre avatar qui n’est en rien anodin

    2, pour ce qui est de l’enseignement de l’Arabe, la baisse de niveau général de l’enseignement risque de rendre la chose très malaisée. L’arabe est une langue très complexe et son écriuture également. Je tiens ce renseignement d’un professeur d’Allemand (langue à déclinaisons cauchemardesques) qui parlait et écrivait russe ( avec l’écriture cyrillique) et qui par curiosité intellectuelle avait essayé de se « mettre » à l’arabe. Elle avait renoncé ce qui n’était ordinairement pas trop son genre….
    Si l’Anglais qui tient plus d’un code que d’une langue tant sa grammaire est simple et ses mots empruntés au basic du germain et du latin confondus, est la langue internationale, il y a une raison…

  24. Denfer says :

    La laïcité face au défi de «l’éthnicisation» des rapports scolaires ….

  25. Louise Chantilly says :

    L’article du Monde des Religions a été trafiqué lorsqu’ils se sont aperçus qu’il était publié sur Desouche.

    En ffet, je l’ai lu il y a environ une heure et demie, ( je regrette infiniment de ne pas avoir fait alors un copié-collé ) en arrivant vers la fin de l’article, on pouvait lire que il était fait état des dires d’un ou d’enseignants qui rapportaient que dès les années 90, les petits garçons Noirs se regroupaient pour attaquer les petites filles Blanches -dans les cours de récréation -je présume.
    Partie censurée.

    Personne d’autre que moi ne l’a lu ? 😦

  26. Louise Chantilly says :

    Mea culpa, c’est moi qui me suis plantée, je l’ai lu ici :

    Docteur Bazooka says : 14/01/2012 à 11:59

    Extraits d’un article de N. Polony, datant d’un an et demi :

    « Une fille qui est violée, c’est forcément une Française. Chez nous, ça n’arrive pas. » C’est la remarque ordinaire d’un collégien de Seine-Saint-Denis devant son professeur d’histoire. Une remarque qui raconte l’état d’esprit d’une part de la jeunesse française. « À chaque fois que j’évoque en cours la bataille de Poitiers et Charles Martel arrêtant l’invasion arabe, j’ai la même réaction, raconte Estelle, qui enseigne depuis sept ans en zone d’éducation prioritaire. Plusieurs gamins qui s’écrient “On est de retour, et cette fois, on va gagner.” Par-delà la part de provocation, ils ont le choc des civilisations chevillé au corps. Mais la fracture traverse la France. Dans leur tête, il y a eux et nous. »

    On […] explique que “ pour les lycéens, la diversité va de soi” et, deux lignes après, que “ le défi de l’école est de reconnaître la diversité”. On fait du racisme la cause du repli identitaire de ces jeunes, comme si ça allait de soi. Le malaise est palpable. Mais il est ancien. Dans les années 1990, je dirigeais une école primaire. Des groupes de petits garçons noirs se formaient dans la cour pour attaquer des petites filles blanches. Mais certains enseignants ne voulaient pas le voir. » Pour nombre d’acteurs de terrain, la difficulté à nommer les phénomènes interdit encore toute action efficace.

    Via : http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,63936,64008

    On devient un peu parano à force…

  27. Nono La Commode says :

    La laïcité face au défi de «l’éthnicisation»

    Répétez apres moi:

    face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi
    face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi
    face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi
    face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi
    face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi face au défi

    Pour ceux qui savent décrypter la novlangue, cette formule signifie qu’ils sont dans la merde jusqu’au cou et ne savent plus quoi faire, s’agitant follement comme un poulet décapité.

  28. pikkendorff says :

    Près de chez moi, au collège publique, lors des cours de sport « co », c’est les maghrébins contre les chrétiens… Propos rapportés par un ami de mes enfants… Et cela est décidé par les petits « arabes » sans intervention du prof de sport… C’est beau l’intégration à la française…

  29. Alexandra says :

    @monalisa :
    Mon avatar est à la fois un clin d’oeuil amical à tous les FDS et européens et un regard critique sur notre situation…
    Cordialement

  30. CAPTAIN-NICK says :

    Le Titanic-France coule, mais il est interdit de sauver sa peau. Pire on nous enferme à fond de cale après nous avoir expliqué que « c’est pour notre bien ».
    Les 1ères classes, eux, remplissent les canots et y embarquent leur « bonnes consciences » rastaquouères.

  31. Alsacien says :

    On à l’école que nos élus ont voulue, mais sur ce point je suis optimiste, les revendications de nos cpf sont tellement flagrantes que le vivreensemble tant désiré par nos zelites zelées part en cou***** dès le CP parfois.
    Un exemple, la plus jeune de mes filles voulait distribuer les desserts à la cantine, elle à tenu UN MOIS après quoi elle à dis STOP. Les profs ont bien sur demandé pourquoi. Réponse de ma fille « j’en ai marre de trier halal ou pas halal on est en France »
    Je fut bien sur convoqué mais c’est pas grave car je sais que j’ai rien demandé à ma fille sa remarque venait d’elle et ca c’est plutôt encourageant.

  32. debout les blancs says :

    alsacien

    « Je fus bien sur convoqué »

    pourquoi ‘bien sur’??

    que tu aies été convoqué pour une parole aussi anodine de ta fille, est un scandale! digne de l’URSS des grands jours!

%d blogueurs aiment cette page :