Le cancer tue l’Afrique en silence

Longtemps considéré comme une maladie affectant surtout les pays occidentaux, le cancer frappe de plus en plus les pays en développement et notamment l’Afrique, où il n’est pas assez combattu.

La radiothérapie, utilisée efficacement sur plus de la moitié des malades dans les pays développés, n’est accessible que dans 21 des 54 pays du continent (couvrant moins de 20 % dela population totale), où elle est parfois vétusté et peut s’avérer dangereuse.

Si des mesures de prévention ne sont pas prises d’urgence, l’Organisation mondiale dela santé (OMS) prévoit que, d’ici à 2030, y seront enregistrés entre 800 000 et 1,6 million de nouveaux cas de cancer et entre 500000 et 1,2 million de décès par an.

Atlantico

Étiquettes : ,

80 responses to “Le cancer tue l’Afrique en silence”

  1. Athéos33 says :

    Les croyants voient, dans le sida, le cancer et autres épidémies, se manifester la volonté de dieu pour justement punir les hommes de leur manque d’humanité !
    Mais la pire maladie qui frappe l’humanité est l’explosion démographique et tout ce que cela entraîne comme conséquences néfastes en termes d’incuries aussi diverses que variées …. Et de ne jamais perdre de vue que se sont les religions du désert qui ont toujours revendiqué le fameux « Croissez et multipliez » … Sans doute la plus grande con*nerie jamais mise en œuvre dans la très courte histoire d’homo sapiens ….

  2. Natrép says :

    Il me semble avoir lu ailleurs que les personnes de race noire sont génétiquement plus prédisposées à avoir un cancer.

  3. Plouc says :

    Que font les marabouts ?

  4. Edith Piaffe says :

    Plouc
    Que font les marabouts ?
    ———————————–

    Celui-là répare les PC et soigne les cancers à distance

  5. Plouc says :

    Merci Edith, je suis rassuré…………je peux retourner à mon Beethoven !!!!!!!!!!

  6. Edith Piaffe says :

    T’inquiète pas Plouc, tu peux retourner à ton Beethoven en toute humanité (comme dirait l’autre), Mamadou s’occupe de tout !

    Quand le cancer tue l’afwique en silence
    Mamadou te le soigne à distance !

  7. $arkoseptic says :

    Le 14/01/2012 à 21:35, QUAI 27 a dit:
    L’Afrique EST un cancer…

    …à cause de ses habitants.

    non
    l’Afrique a le cancer…

  8. Plouc says :

    Edith : vu ton avatar tu dois te rappeler de ça :
    Être ange est étrange dis l’ange
    Être âne est étrane dit l’âne
    Être ange est, dis l’ange
    Étranger vous même dit l’âne et………. il s’envola !

  9. henri says :

    en tout cas s’il y a un cancer qui ne les tuera jamais, c’est celui du cerveau.

  10. Edith Piaffe says :

    Plouc
    🙄 Non je ne m’en rappelle pas. Mais vu que cette photo de classe date de 1965, j’ai des circonstances atténuantes, ça fait un bail quand même…

  11. Edith Piaffe says :

    Ce dont je me rappelle par contre, c’est que quand j’avais dix ans, on était TOUS blancs.

  12. serge L says :

    ça c’est sur @Edith Piaffe ,pour ceux qui nient encore l’invasion la comparaison des photos de classe est édifiante ,et beaucoup d’enfants nouars aujourdhui c’est encore plus d’enfants nouars demain et ainsi de suite …

  13. Nono La Commode says :

    Le cancer tue l’Afrique en silence

    Effectivement la démographie prouve une certaine prise de conscience.

  14. Caudeval says :

    Retour de tous les Africains en Afrique: pour les diplômés pour aider à la lutte contre le cancer ,pour les autres pour compenser les pertes dues au cancer dans leur croît démographique .
    Il faut cesser toute aide internationale, les prêts financiers jamais remboursés, les annulations de leurs dettes:
    L’ Afrique est indépendante: les Africains doivent être responsables et se retrousser les manches.

  15. debout les blancs says :

    « les Africains doivent se retrousser les manches », plutot que de trousser les femmes des autres races!

  16. Martin Dupont says :

    « Le cancer tue l’Afrique en silence »

    Désolé de pas m’attendrir, mais pour moi le cancer, C’EST l’Afrique et elle bombarde l’Europe de métastases.

    Taux de fécondité généralement de 4 à 7 enfants par femme

    http://www.populationdata.net/index2.php?option=palmares&rid=8&nom=Indice-fecondite

    Les Africains étaient 100 millions en 1900.
    Plus d’1 milliard aujourd’hui.
    2 milliards en 2050 selon les estimations.
    Mais en continuant de nous mobiliser pour l’Afrique, de creuser notre dette pour l’arroser de subventions, d’utiliser toute la puissance hypnotique des médias pour susciter artificiellement compassion, apitoiement et de lutter contre leur mortalité infantile par réflexe conditionné, on doit pouvoir faire mieux (3 milliards ?).
    J’sais pas, organisons des Africathons animés par Omar Sy.
    Tiens, si on essayait de faire gober aux gens par exemple que Noah est la personnalité préférée des Français ?
    Ah bah non, déjà fait !

  17. une femme says :

    franchement en lisant les commentaires je suis scandalisé ….un peu d’humanité sa fais pas de mal le cancers n’a pas de couleurs ni de religion ni de status social sa peut toucher n’importe qui …la preuve le fondateur de Apple et autre personnes ayant les moyens et celà n’a rien a voir avec le niveau intellectuel c’est naverant de lire des commentaires disant que c’est le cerveau des africains qui a le cancer je pense plutôt que c’est le votre !
    cordialement
    une femme née d’origine africaine …..

  18. Liberté pour la France ! says :

    Il n’est pas question de laisser l’Afrique en proie à des problèmes de santé publique sans que la France ne manifeste sa solidarité. La situation est toutefois ubuesque puisque nous avons en France des médecins africains qui manquent à leurs pays. D’autre part, la politique de numerus clausus criminelle, l’avortement, la contraception ont entraîné en France un manque de médecins.

    D’autre part, les autorités africaines financent les hommes politiques français.

    Il faudrait, en même temps que la solidarité, résoudre ces problèmes de justice, qui sont aussi des problèmes de bon sens. Si nous donnons de l’argent pour acheter du matériel médical et que cet argent se retrouve dans la corruption, y compris des hommes politiques français… où est la logique ?

    De plus, 2030 est un horizon trop lointain pour que nous puissions prévoir quoique ce soit à cet horizon de 17 ans ! Il peut se passer bien des choses en 17 ans et notamment un allègement des coûts des soins, par exemple, par de nouvelles technologies.

    Le cancer de la prostate, par exemple, est une maladie ethnique.

    « Il existe d’importantes différences géographiques dans l’expression de ce cancer, qui semble plus fréquent chez l’homme de race noire, où lorsque la famille possède une histoire pathologique avec ce type d’affection. De 1983 à 2002, alors que les décès par cancer étaient globalement plus élevés en métropole qu’aux Antilles, les décès par cancer de la prostate et de l’estomac ont été deux fois plus fréquents aux Antilles qu’en métropole (alors que les cancers colorectaux et du poumon étaient trois fois moins fréquents)3. Cela pourrait s’expliquer à la fois par des raisons génétiques et par l’alimentation (le thé vert et/ou le soja ou par d’autres aliments riches en sélénium) lesquels semblent protéger la plupart des Japonais vivant au Japon (alors que ceux qui vivent aux États-Unis ne le sont pas4). »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tumeurs_de_la_prostate#G.C3.A9ographie_du_cancer_de_la_prostate

    Le paragraphe de cet article de wikipedia n’est pas très clair. Mais il semble bien que les cancers en général s’attaqueraient plutôt aux Européens, les Africains souffriraient plutôt de cancers de la prostate et de cancers de l’estomac, mais moins, en général, des autres cancers, notamment de celui du poumon et du colon qui s’en prend plus aux Européens. Je crois avoir lu que le cancer de la prostate était quasi inconnu des Asiatiques.

    Ces études épidémiologiques sont, en tous les cas, difficiles en raison du trop grand nombre de paramètres et de l’extrême difficulté à les isoler (d’un élément pris en compte dans une série d’occurrences est-il cause ou effet ? – voir l’article de wikipedia qui illustre ces difficultés – c’est parfois difficile à dire). Elles sont en outre biaisées par la passion antiraciste qui soumet les chercheurs à la terreur d’être mis au ban de la société pour « racisme ».

    En définitive, on peut se poser la question de la valeur de cet article qui dramatise beaucoup sans doute pour attirer les lecteurs.

    « Face à ce drame, il faut saluer donc quelques exemples positifs comme le Groupe Franco Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP) qui développe « la coopération franco-africaine pour l’étude et le traitement des cancers de l’enfant en Afrique au sein de 12 Unités Pilotes : Casablanca , Rabat, Alger (Mustapha et Beni-Messous), Oran, Tunis, Dakar, Tananarive, Yaoundé , Abidjan, Bamako et Ouagadougou. »

    Certes, pour les enfants, les traitements sont urgents et nécessaires, mais pour les vieillards ils le sont moins (et je parle pour moi qui ne suis plus jeune !), comme le disait Keynes « A longue échéance, nous sommes tous morts. » Bref, cet article est trop général et trop flou et surtout son titre est encore une fois, basé sur des prédiction hasardeuses, mensonger de culpabilisation et d’angoisse. Il ne correspond à rien de vrai (les Africains sont, en général, moins atteints du cancer que les Européens et le cancer n’est pas la seule cause de mortalité, bien évidemment). Il n’a qu’un aspect positif, celui de souligner la coopération internationale dans la lutte contre les cancers de l’enfant, mais c’est tout et c’est peu par rapport à ses aspects mensongers.

  19. Edith Piaffe says :

    *

    A part le Sida, l’Afrique ne nous apporte rien

    « Alors même que les États africains refusent de prendre des mesures pour restaurer un semblant de civilisation au Zimbabwe, il nous faudrait de nouveau faire l’aumône, à l’Ethiopie cette fois. L’Éthiopie était déjà au centre de l’actualité il y a près de 25 ans, avec la campagne contre la faim de Bob Geldof. Et durant ce laps de temps, la population du pays a bondi de 33,5 à 78 millions d’habitants…

    Pourquoi diable devrais-je de nouveau encourager la croissance démographique catastrophique de ce pays ? Où est la logique ? Il n’y en a aucune. Et deux choses me disent que la logique ne compte pas dans cette affaire.

    La première, c’est ma conscience. La seconde, c’est l’image, une fois de plus, d’un de ces enfants qui, une fois de plus, fixe l’objectif, de ses yeux une fois de plus grand ouverts, illustrant une fois de plus la tragédie qui une fois de plus, etc.

    Désolé mais moi, j’ai parcouru ce pays. A pied et financièrement. Contrairement à beaucoup d’entre vous, je suis allé en Ethiopie. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai craché au bassinet pour les bonnes œuvres qui là-bas luttent contre la famine. L’enfant aux yeux grand ouverts que nous avons sauvé il y a 20 ans est désormais cet homme en rut, arborant une Kalachnikov et procréant comme bon lui semble au gré de ses poussées hormonales.

    Il y a sans doute de bonnes raisons pour prolonger ce système économique, social et sexuel détraqué et destructeur. J’ignore lesquelles. Et il y a surement toutes les bonnes raisons du monde de ne pas écrire le présent article.

    Ces lignes ne me rallieront à coup sûr aucune amitié. Elles provoqueront le courroux indigné des lecteurs bien-pensants, une catégorie qui ne manque jamais une occasion de pervertir le débat public irlandais de ses persiflages et de ses injonctions morales. (…) Qu’importe…

    Mais par pitié, vous, les représentants des ligues de vertu bien pensantes, épargnez-moi les allusions à “Notre Famine” et les analogies trop faciles [ndlr : allusion à la Grande Famine irlandaise entre 1845 et 1852, dont les effets se feront sentir de longues années] . Il n’y aucune comparaison possible. En 20 ans de famine, la population de l’Irlande a été réduite de 30%. Durant ce même laps de temps, grâce à l’aide alimentaire occidentale, aux semi-remorques Mercedes à dix roues et aux avions Hercules, la population de l’Éthiopie a plus que doublé.

    Hélas, ce pays dévasté n’est pas isolé dans sa folie… Quelque part, dans ce continent merveilleux, se trouve la Somalie ; un autre charmant pays bien pourvu en fainéants perpétuellement en rut, brandissant des Kalachnikovs, mâchonnant du khat et excisant les filles. C’est désormais un continent pratiquement entièrement peuplé d’indigents sexuellement hyper-actifs, et des dizaines de millions de personnes ne survivent que grâce à l’aide internationale.

    Cette dépendance n’a pas encouragé la prudence politique, ou le simple bon sens. La sottise vaudou semble constamment gagner du terrain et le prochain Président d’Afrique du Sud est persuadé qu’un peu d’eau du robinet sur un pénis post-coïtal est un bon moyen de prévenir les infections. En outre, cela va sans dire, la pauvreté, la faim et l’écroulement social n’ont pu prévenir des guerres ineptes au Tigré, en Ouganda, au Congo, au Soudan, en Somalie, en Erythrée, etc.

    Une situation dépeinte à grands coups de crayon, certes. Mais c’est ainsi que l’histoire a souvent dépeint ses épisodes les plus sordides, les plus décisifs aussi. Le Japon, la Chine, la Russie, la Corée, la Pologne, l’Allemagne, le Vietnam, le Laos, le Cambodge… ont eu à surmonter des épreuves bien plus dures que celles que doit endurer l’Afrique. Tous ces pays aident aujourd’hui ce continent, y investissent, alors que l’Afrique, avec ses vastes savanes et ses opulents pâturages n’apporte pratiquement rien à personne, si ce n’est le Sida.

    Pendant ce temps, les populations africaines épuisent leurs ressources, et provoquent des dégâts écologiques catastrophiques. En 2050, la population de l’Ethiopie sera de 177 millions : l’équivalent de la France, de l’Allemagne et du Benelux réunis, mais situés dans les zones arides et dévastées de la Vallée du Rift, où l’on trouve de moins en moins de sources de protéines.

    Quel sens cela a-t-il d’encourager activement l’augmentation de la population adulte d’un pays déjà surpeuplé, à l’environnement dévasté et économiquement dépendant ? En quoi est-il moral de sauver un enfant éthiopien de la faim aujourd’hui, et lui permettre de survivre dans un contexte de circoncision brutale, de pauvreté, de faim, de violence et de sévices sexuels, qui résultera en une autre demi-douzaine d’enfants aux grands yeux, dont les perspectives seront tout aussi réjouissantes ? Cela vous permettra sans doute de vous sentir mieux, ce qui est la raison principale d’une charité aussi abondante. Mais ce n’est pas suffisant.

    Cette charité intéressée est l’un des fléaux de l’Afrique. Elle a permis de maintenir en place des régimes politiques qui se seraient effondrés autrement. Elle a prolongé de 10 ans la guerre entre l’Erythrée et la Somalie. Elle a inspiré à Bill Gates un programme d’éradication de la malaria, alors qu’en l’absence quasi complète d’auto-discipline, cette maladie est actuellement l’une des formes les plus efficaces de contrôle des populations.

    Si ce programme réussit, se vante-t-il, des dizaines de millions d’enfants qui seraient morts en bas-âge parviendront à l’âge adulte. Très bien, et ensuite ? Hmm… je sais. Qu’ils viennent tous ici. En voilà une riche idée.

    http://sitamnesty.wordpress.com/faminafrick/

  20. Waterman says :

    Y fo cancer!!

  21. Martin Dupont says :

    @une femme (8:23)
    « un peu d’humanité sa fais pas de mal  »

    Et si ! Ça fait beaucoup plus de mal que vous croyez !
    Quelques décennies d’humanisme, d’humanité tiers-mondiste et droitdelhommiste ont fait d’un pays prospère et florissant, un pays poubelle, exsangue, déraciné, soumis et agonisant.
    Nos millions d’hôtes en constante augmentation n’ont pas l’air disposés à rentrer chez eux, même si on leur demandait poliment en disant « s’il vous plait ». Et ils n’sont pas du genre reconnaissants !

    La France et l’Europe n’ont probablement jamais été dans une situation aussi grave de toute leur Histoire.
    Cette humanité auquel vous faites appel et qu’on a jamais cessé de privilégier aura causé plus de dégâts que toutes les guerres réunies.

    Bah … Cordialement aussi.

  22. matte says :

    Afrique=ras le bol!

    Si ils sont égaux à nous, qu’ils se démerdent!

  23. lilloisdecoeur says :

    et l’afrique est la gangréne de la france avec son islamabad (re)poussante
    le cancer n’est pas raciste mdrrrrr

  24. Velociraptor says :

    J’en ai plus qu’assez des discourts larmoyants du droit de l’hommisme, de la bienpensance et de toute cette hypocrisie et de ce conditionnement qui nous mène à notre perte.
    Si la surpopulation mondiale est possible, c’est à cause de l’occident et des occidentaux. Des décennies de droitdelhommiseme, de larmoyance bienpensante ont créé le creuset de notre perte. Il y a aussi la cupidité de l’industrie pharmaceutique, des médecins, qui s’enrichissent à soigner dans des ong, les populations au bord de l’explosion.
    Il est bien évident que partout dans le monde, beaucoup veulent vivre comme les occidentaux, ils en récupèrent les avantages et aussi les inconvénients, pollutions de toutes sortes, direct ou indirect ; stress et autres maladies psychosomatiques qui sont liés à notre fabuleux monde contemporain.
    Et oui, les africains, bienvenue au club des maladies mentales de l’Occident des lumières.
    Vous nous avez offert les virus ébola, hiv… et d’autres petits cadeaux. Nous vous renvoyons la balle.
    Les dinosaures, puissants comme ils étaient, ont disparus, alors, l’humain !!!

  25. DeuxMilleQuatreVingtTrois says :

    une femme says : 15/01/2012 à 08:23

    ————–

    Breaking : La vieillesse tue l’Afrique en silence.

  26. Cauchon de Peillan says :

    La surpopulation tuera l’Afrique bien plus sûrement que le cancer ou le SIDA. Pascal Sevran avait eu droit il y a quelques années à une reduction ad hitlerum pour avoir énoncé cette évidence malpolie.

    Et « devinez qui » sera appellé à éponger les surplus ?

  27. coincoin says :

    Le cancer tue l’Afrique en silence.

    Et la bêtise le journalisme, en faisant, il est vrai, un peu plus de bruit : depuis quand le cancer fait-il du bruit ou serait-il assigné à résidence en Occident ?

    Le cancer = maladies (mortelles) dont la médecine n’a pas encore trouvé le remède

    le cancer = la plus ancienne et mortelle maladie au monde.

    Elle tue toujours en silence, comme toutes les maladies mortelles car les morts ont cette délicate attention de ne jamais se plaindre, même en Afrique.

    Si le cancer était une maladie contagieuse africaine, il faudrait y envoyer tout le journalisme bien pensant : qu’ils meurent en silence.

  28. debout les blancs says :

    -edith piaffe,

    « Cette charité intéressée est l’un des fléaux de l’Afrique. Elle a permis de maintenir en place des régimes politiques qui se seraient effondrés autrement. Elle a prolongé de 10 ans la guerre entre l’Erythrée et la Somalie.

    Elle a inspiré à Bill Gates un programme d’éradication de la malaria »

    c’est la toute-puissante communauté Noire américaine , la terrible NAAACP, qui a obligé, sous la menace, Bill Gates a donner son argent aux Noirs!

  29. plume says :

    Si seulement toutes ces populations pouvaient enfin réfléchir ne serait-ce qu’une petite seconde chacun et décider de faire moins d’enfants malheureux…

  30. vic says :

    En silence,et VITE, s’il vous plaît.

%d blogueurs aiment cette page :