Paris 16ème : Non à l’aire des gens du voyage !

Le projet d’implantation d’un camp de Roms dans le 16ème arrondissement de Paris provoque un tollé chez des habitants.

C’est la dernière vengeance en date du maire socialiste Bertrand Delanoë, qui est furieux parce que son projet de zone d’accueil proche de l’hippodrome de Longchamp n’a pas abouti », dénonce le maire du 16ème arrondissement, Claude Goasguen.

Mille signatures contre le camp de nomades ont d’ores et déjà, été recueillies. La pétition est ouverte depuis plusieurs jours et les habitants du 16ème arrondissement de Paris se sont mobilisés pour empêcher la municipalité de transformer le square de l’Amiral-Bruix et une partie du vaste square Parodi en une zone d’accueil pour caravanes, tout près de la richissime avenue Foch.

C’est là, à quelques mètres, que les montgolfières décollaient à la fin du XIXème siècle et que, de nos jours, le très sélect club Saint-James ouvre ses portes à la haute bourgeoise. Avenue Foch, à l’est de l’Arc de Triomphe, en direction du Bois de Boulogne, se dressent les grandes villas des Rothschild et de Leïla Trabelsi, l’épouse du dictateur tunisien Ben Ali. Aux alentours du square de l’Amiral-Bruix, les hôtels particuliers hébergent des riches Français, souvent conservateurs, heureux de vivre dans un des quartiers les plus sûrs d’Europe. Un peu plus loin, près du Bois de Boulogne, ce sont les mêmes qui se battent contre la construction de la Fondation Luis Vuitton pour l’art contemporain, confiée par Bernard Arnault à la star de l’architecture Frank Gehry. Le trop audacieux « nuage de verre » de Gehry ne trouve pas grâce aux yeux de cette population, alors un camp de gens du voyage, pensez-vous !

A la Mairie de Paris, les collaborateurs de Delanoë nient le fait que ce projet soit devenu une bataille politique, une sorte de lutte des classes.

Depuis 2000, la loi oblige chaque commune à prévoir des endroits spécialement destinés aux caravanes des gens du voyage », explique Olga Trostiansky, responsable de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion.

A cent jours des élections présidentielles, les caravanes des gens du voyage à l‘Arc de Triomphe promettent de lancer un beau défi à tous les candidats. […]

Courrier international – 13/01/2012

(Merci à pauldu48)

Étiquettes : , , ,

53 responses to “Paris 16ème : Non à l’aire des gens du voyage !”

  1. Augier Boward says :

    Bertrand Delamosquée est DANS NOTRE CAMPS les natios!!!

    Et cette annonce, c’est UNE ENORME ECOSSAISE :mrgreen:

  2. bitume8 says :

    Que ce soit dans le 16° ou ailleurs dans Paris, je dis NON, point barre.

    Ras le bol de ces « Européens » ; je peux vraiment plus les voir en peinture ; Beaubourg est infestée de faux sourds muets (entre autre).

    Pour info, il y a quelques mois, la polémique du tram qui avait servi à évacuer un camp sauvage juste à côté d’une caserne de gendarmes mobiles près de St Denis…vous devinez ? voilà plus de 15 jours que petit à petit, ils réinvestissent les lieux… (qui n’ont même pas été nettoyés par les sces de l’Etat, il y a juste à récupérer les planches des baraques détruites) Et en plus, certains ont construit dans un virage sur un accès à l’ A1.

    Vive l’AME !

    J’étais la semaine dernière dans une grande ville allemande… sortie de classes d’un collège ; que du blanc ; çà change non ?

  3. turner says :

    test

%d blogueurs aiment cette page :