EPM de Meyzieu : les surveillants ulcérés après la découverte de deux armes artisanales

Dans un communiqué, le syndicat FO relaie la colère des surveillants de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs de l’agglomération lyonnaise.

Ces derniers expliquent avoir fouillé un détenu le soir du 31 décembre et d’avoir trouvé sous ses vêtements une arme artisanale. « Malgré cette découverte le détenu n’a pas été inquiété et il a réintégré sa cellule. Heureusement que nous avions pris l’initiative de fouiller sa cellule. (…) Et cerise sur le gâteau, nous avons découvert une autre arme artisanale dans sa cellule !! », explique le communiqué qui rajoute que trois armes ont été découvertes en un mois.

« Depuis l’arrivée des détenus mineurs de l’ EPM de la Valentine, les agressions se multiplient car leur but recherché est de se faire transférer dans le Sud. Au moment même où nous rédigeons ce communiqué, une nouvelle agression vient de se produire et deux surveillants sont encore blessés ! Le syndicat local FO réclame des réponses fortes de la Direction. Cette spirale des agressions en série doit cesser ! La nouvelle année commence comme elle s’est terminée : dans la violence sur les personnels ! », conclut le syndicat.

Lyon Mag

3 responses to “EPM de Meyzieu : les surveillants ulcérés après la découverte de deux armes artisanales”

  1. Neuneu. says :

    http://www.ouest-france.fr/alencon-prise-dotage-la-prison-1827283

    Une prise d’otage est en cours au centre pénitentiaire d’Alençon – Condé-sur-Sarthe, dans l’Orne.

    Depuis 16 h 46, deux détenus retiennent un surveillant dans une salle de cours située dans la zone dite « sociale » de la prison, où se trouve notamment la bibliothèque. Ils seraient armés de couteaux qu’ils auraient fabriqués.

    Les deux hommes demandent leur transfèrement vers un autre établissement.

    L’Eris (équipe régionale d’intervention et de sécurité, le GIGN de la pénitentiaire) « est arrivée sur place et nous espérons un dénouement rapide », a précisé Anne-Sophie Cortinovis, porte-parole de la Direction interrégionale pénitentiaire Ouest.

    • Neuneu. says :

      http://www.leparisien.fr/faits-divers/alencon-un-surveillant-pris-en-otage-a-la-prison-30-12-2013-3449867.php

      La prise d’otage à la prison d’Alençon – Condé-sur-Sarthe est terminée. Peu avant 21 heures, le surveillant pris en otage par deux détenus a été libéré, selon Ouest-France, après des négociations. L’agent est sain et sauf.

      Les équipes d’intervention et de sécurité de l’administration pénitentiaire avaient été envoyées à Alençon (Orne) pour libérer le fonctionnaire. Depuis 16h46, deux détenus retenaient en otage ce surveillant stagiaire.

      Les faits se sont produits dans les «quartiers sociaux» du centre pénitentiaire où se situe la bibliothèque. Les deux hommes sont passés à l’action, munis de couteaux de fabrication artisanale. Ils ont pris le jeune surveillant en otage dans une salle de cours. Ils réclamaient leur transfèrement vers un autre établissement.

      Ouvert au printemps dernier, le centre de détention de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon, est le plus récent des établissements pénitentiaires de France. Lors de son inauguration, le 30 avril dernier, il était présenté comme le plus sécurisé du pays, grâce à une meilleure répartition des détenus destinée à prévenir tout mouvement collectif. Elle peut accueillir jusqu’à 249 détenus, principalement condamnés à de longues peines.

      Une rébellion le 16 décembre

      Le 16 décembre, une vingtaine d’entre eux s’étaient brièvement rebellés, demandant à pouvoir circuler librement d’une cellule à l’autre comme il est d’usage dans d’autres centrales. Deux jours plus tard, une cinquantaine de surveillants avaient manifesté à Alençon pour dénoncer leurs conditions de travail.

      «Il nous faut 50 postes de surveillants supplémentaires pour pouvoir assurer notre mission dans des conditions acceptables de sécurité», a expliqué Emmanuel Baudin, secrétaire régional de FO pénitentiaire. L’établissement compte 177 salariés.

      LeParisien.fr

  2. Louvois says :

    Après les égorgements de la « fête du mouton », voici venir la fête du maton !

%d blogueurs aiment cette page :