Travail au noir : L’autre évasion fiscale

Étiquettes : , ,

6 responses to “Travail au noir : L’autre évasion fiscale”

  1. St-Michel says :

    Vu ce que nous vole l’Etat c’est surprenant que ça ne touche pas plus qu’un Français sur cinq. Surtout avec les impôts qui augmentent.

  2. EratoreveZ says :

    Sûrement plus d’un Français sur cinq et de toute façon, ce genre de chose est amené à se généraliser. Le plombier polonais, il n’a pas tellement envie de payer des impôts français s’il peut l’éviter. C’est pour ça qu’ils les ont fait venir…

  3. EratoreveZ says :

    Alors il ne faut pas qu’ils viennent se plaindre maintenant…

  4. Diwal-da-réor says :

    Oui oui oui … argent liquide … culpabilisation/accusation de faire possiblement travailler au noir : celà existe , mais est ce comparable entre un particulier fraudeur occasionnel et les institutionnels des grandes entreprises notamment le Btp ?
    Tout le monde est mis dans le même sac – lutter contre la fraude : quel beau et noble programme – mais n’est ce pas en fin de compte vouloir nous faire comprendre que détenir de l’argent liquide c’est déjà « sale » et que la monaie virtuelle tant souhaitée par le système financier serait la « bonne » solution ?

  5. saintjjean says :

    On au aussi tendance a oublier, les millions , voir les milliards qui quittent la France par mandat. Si c’est c’est pas de l’évasion et des points de PIB en mois. Autant d’argent qui ne retourne pas dans notre économie d’autant plus si celui ci échappe au fisc d’entrée. Car n’oublions pas, que l’argent issue du travail au noir, retourne très majoritairement dans l’économie, et se trouve donc taxé par la TVA

  6. DESOUCHENAUTE says :

    Comme par hasard l’entrepreneur en BTP est une des chances pour la France !!!.

%d blogueurs aiment cette page :