Vallaud-Belkacem prône des métiers mixtes

Une femme maçon, un homme aide à domicile: accentuer la mixité des métiers améliorera la compétitivité et la croissance de la France, soutient la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. « La mixité des métiers est une clé de notre compétitivité retrouvée car elle est le plus sûr moyen d’accroître la réserve de talents disponibles », écrit-elle dans une tribune dans le Journal du dimanche.

« Les professionnels de l’informatique, du transport, du bâtiment, des métiers de bouche paient aujourd’hui le prix de métiers trop masculins quand ceux des services aux personnes âgées, du soin, de la propreté ou de la coiffure ont tant de difficultés à attirer des hommes », poursuit-elle. « Briser le cercle qui assigne une profession à un sexe plutôt qu’un autre » est un facteur de croissance, selon Mme Vallaud-Belkacem.

Elle note que, « selon l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques), 0,5 point de croissance supplémentaire est à notre portée si nous résorbons, progressivement mais résolument, l’inégalité dans l’accès à l’emploi entre les femmes et les hommes ». La ministre des Droits des femmes a annoncé en décembre son intention de lancer en 2014 des « plans d’action » pour améliorer la mixité des métiers.

Le Figaro

Lire :
Etats-Unis : les soldates américaines épargnées de tractions

Étiquettes :

4 responses to “Vallaud-Belkacem prône des métiers mixtes”

  1. koryn75 says :

    Cette « femme » est une taupe du Maroc, elle est là pour déconstruire la France, les métiers sont en fonctions des capacités et appétences des personnes, cette imbécile ne veut comme avec la théorie du gender que conditionner et appliquer son idéologie : nous serions tous des machines à faire n’importe quoi, sauf pour eux. N’oublions pas la Femme est le complément de l’homme. Mais elle est égale en droit. Là est l’harmonie.

    • Cedericoco says :

      Complètement d’accord avec vous. Sauf sur la chute: dans le système actuel, la femme n’est pas égale à l’homme en droit, elle est supérieure. L’harmonie n’est constatée que par des femmes, je crois… Sans compter les us et coutumes généralement admises, qui ne comptent pas en droit, mais qui existent pourtant et qui font d’elle une privilégiée de la société, dans un monde occidental désormais entièrement adapté et fait sur mesure pour elle et ses moindres besoins.

      Pour le reste, il s’agit bien pour la ministre des droits des femmes (j’avais totalement oublié que ce machin (s)existe vraiment… Surréaliste! un ministère des espèces en danger serait plus utile, mais qu’importe…) de faire appliquer sous couvert d’un principe d’égalitarisme une idéologie uniformisante voulue par le patronat, cherchant à faire de chacun de nous des robots utiles interchangeables, avec le moins de spécificités propres. Ainsi que, tant qu’à faire, briser un peu plus toutes prémices de cohésion du salariat, sachant que les femmes sont facteur de division plus qu’autre chose (même involontairement de leur part.)

      Faisant d’une pierre deux coups, l’idéologie de l’indifférenciation du salariat rejoint celle de l’indifférenciation des sexes, ou genres, ou comme vous voudrez… Une façon d’introduire en douce la théorie du genre dans la société civile, et de commencer à la mettre en application à petites doses. Avant d’autres « progrès » plus évidents, dont l’enseignement de ladite théorie à l’école.

      Question subsidiaire… Belkacem souhaite féminiser certaines professions, purement par principe. Mais le ministre des Droits des femmes s’occupera-t-elle de renforcer les droits des hommes à investir les métiers majoritairement occupés par des femmes? Gageons que pour toute réponse, il manquera un ministère spécifique dédié à la question pour s’occuper du problème… Bref, tout cela est absurde.

      Au final, qu’est-ce que cela apporte de plus que le boulon soit serré par une femme, ou que l’infirmière soit couillu? Rien, et je crois que personne ne le préfère, en fait…

      Au final, et plus prosaïquement, on cherche d’abord à faciliter le reclassement de chômeurs encombrants. Mais on ne peut forcer la nature, ni les capacités, ni les aspirations de chacun.

  2. Agathe says :

    Génial, comme ça, pendant que nos hommes font la vaisselle et langent les enfants, ils ne lisent pas les vraies nouvelles et se détournent des technologies.

  3. Agathe says :

    1000 fois trop de diplômés en éco. Les prétendues sciences molles sont aussi très bien pour éloigner les Français du front, et faire place aux cousins de la pouf.

%d blogueurs aiment cette page :