Tag Archive | Algérie

Chômage : 9,8% en Algérie contre 10,8% en France

En 2013, l’effectif des chômeurs a atteint 1.175.000 personnes, soit 9,8% de la population active contre 1.253.000 personnes en 2012 (11%), indiquent les résultats d’une enquête sur l’emploi, réalisée en septembre dernier.

Le taux de chômage en Algérie s’est établi en 2013 à 9,8%, avec une baisse continue du taux de chômage chez les universitaires qui est passé de 21,4% à 15,2% entre 2010 et 2012 pour atteindre 14,3% en 2013, a appris jeudi l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS)…

El Watan

En moyenne sur le troisième trimestre 2013, le taux de chômage au sens du BIT, une fois neutralisé l’effet lié à la rénovation du questionnaire 2013, s’élève à 10,9 % de la population active en France y.c. Dom. En France métropolitaine, le taux de chômage atteint 10,5 %, en hausse de 0,1 point par rapport au deuxième trimestre 2013. Sur un an, la hausse est de 0,6 point.

INSEE

 

 

Marine Le Pen, «la pasionaria de la peste brune française»

Article du quotidien algérien Liberté sur la «chasse à l’Arabe et aux musulmans» qui serait menée par Claude Guéant. Selon le quotidien, en se vantant du n«ombre record» d’expulsions d’étrangers en situation irrégulière en 2011, le ministre de l’Intérieur «fait une nouvelle fois preuve d’une xénophobie que même l’extrême droite lui envie».

Et comme l’égérie de l’extrême droite, Guéant ne veut pas entendre parler du droit de vote des étrangers aux élections locales, en citant notamment la Seine-Saint-Denis, la circonscription qui incarne cette France plurielle qui fait mal au ventre de Sarkozy.

Marine Le Pen, la pasionaria de la peste brune française est restée abasourdie par tant d’audace. Elle prône aussi le nettoyage civilisationnel de son pays mais en y mettant les formes. […]

Courrier International

Mélenchon : Notre civilisation est plus proche de celle du Maghreb que de celle des pays d’Europe de l’Est

« Des paroles et des actes », France 2, 12/01/12

Jean-Luc Mélenchon a également déclaré que, s’il est élu président, son premier voyage officiel à l’étranger sera en Algérie pour dire : « Maintenant la guerre est finie ! »

(Merci à EasterEgg)

Algérie : Ouyahia appelle Ankara à cesser d’instrumentaliser la colonisation

Le Premier ministre Algérien Ahmed Ouyahia a appelé samedi la Turquie à cesser de faire de la colonisation française en Algérie un « fonds de commerce » à des fins politiques domestiques.

La Turquie « avait voté (à l’ONU) contre la question algérienne de 1954 à 1962 » pendant la guerre d’indépendance contre la France, a rappelé M. Ouyahia. « La Turquie qui était membre de l’Otan pendant la guerre d’Algérie, et qui l’est encore, avait participé comme membre de cette Alliance à fournir des moyens militaires à la France dans sa guerre en Algérie (…) », a-t-il ajouté. L’empire Ottoman a contrôlé la région d’Alger de 1518 à 1830.

AFP (via Jeune Afrique)

France-Algérie : Comment nous voyons-nous ?

Alors que s’ouvre l’année du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, La Croix dresse un bilan des relations entre sociétés française et algérienne «restées imbriquées de part et d’autre de la Méditerranée».

Pourquoi les Algériens continuent-ils à venir en France, alors qu’ils se sont battus pour leur indépendance ? Cela n’a pas été compris, et n’a jamais été géré. Ce sont les éclaboussures de l’empire. (Pascal Blanchard, historien)

Le flux migratoire de l’Algérie vers la France s’est poursuivi y compris pendant et après la guerre. Inversement, des dizaines de milliers de coopérants français sont allés travailler dans la nouvelle Algérie indépendante. […]

Pour 36 millions d’Algériens, la France, c’est d’abord les «cousins» qui ont un passeport bleu», ceux d’entre eux qui ont fait souche dans l’Hexagone affirme affirme Pascal Blanchard, spécialiste au CNRS de l’histoire coloniale et des migrations […] «L’Algérie ? Un pays repoussoir qui fait peur» déclare Sylvie Thénault,spécialiste de l’Algérie. […]

La Croix

Les impayés de la sécurité sociale algérienne envers le système de santé français

[A travers le cas, certes émouvant, d’un bébé algérien, nous trouvons décrite une situation à laquelle il n’est fait que peu de publicité.  – La Rédaction de FDS]

Le petit Manil Blidi

A Strasbourg, l’hôpital a été sollicité par un proche de la famille, un médecin serait prêt à faire l’opération, mais la direction de l’hôpital demande désormais une provision aux patients algériens avant leur admission (les plus vieux impayés de la sécu algérienne datent de 1994…).

RTL

Dès la découverte de la maladie, le 26 août dernier, Mouloud Blidi a adressé une demande de placement pour soins à la commission médicale nationale, le 12 octobre dernier. Car, le coût de l’opération est de 200.000 euros. “J’ai reçu un accord de principe seulement le 20 novembre, pour l’obtention de la prise en charge Cnas, (PEC)”, a-t-il souligné. Depuis cet avis favorable, le géniteur a fait appel à de nombreux hôpitaux français et belges mais en vain. J’ai contacté les établissements de Marseille, Paris, Strasbourg et de Belgique. Toutes les réponses ont été négatives car ils ne veulent pas travailler avec la Cnas”, a-t-il précisé. Ce refus entre dans le cadre du “non-paiement des anciens dossiers de la Cnas”. Et de préciser : “Elle a accumulé de nombreuses dettes, du coup dès que j’aborde le sujet, il est immédiatement rejeté.

Liberté Algérie et Kabyles.net

—————

Pour mémoire, relire : Algérie 2011 : Des caisses pleines à craquer

Les relations franco-algériennes au XXIe siècle

Le colloque sur «L’Algérie et la France au XXIe siècle», qui s’est tenu, à l’initiative de l’Association France-Algérie, le 17 décembre dernier à l’Assemblée nationale française, a tenté de mettre en évidence les entraves aux bonnes relations de voisinage qui «ne doivent pas se limiter aux seuls courants d’affaires».

Quelles relations entretiendront ces gouvernants d’obédience islamiste [issus du printemps arabe] avec la France «coloniale et impie» et quel type d’influence auront-ils sur les millions d’émigrés installés dans l’Hexagone

Lire la Suite…

Alger dans l’attente d’une reconnaissance des «crimes commis durant la colonisation».

La reconnaissance du génocide arménien par l’Assemblée nationale donne l’occasion à l‘Algérie de demander à nouveau à la France des «excuses officielles» sur la période coloniale. Mais Paris refuse toute idée de repentance.

La France a reconnu le génocide arménien, pourquoi n’en fait-elle pas autant pour le génocide algérien ? (Kassa Aïssa, porte-parole du FLN)

Sans apporter un soutien clair à Ankara dans son conflit avec Paris après le vote en France d’un texte de loi réprimant la négation du génocide arménien, l’Algérie attend toujours un geste fort de la France sur la colonisation. […]«M. Erdogan n’a fait qu’exprimer à sa manière une exigence historique des Algériens en réponse à l’adoption par l’assemblée nationale française d’un texte de loi réprimant la négation du génocide arménien», a déclaré Kassa Aïssa à l’AFP.

TSA

Bernard Lugan : « Algérie, la Turquie a la mémoire courte »

Les déclarations du Premier ministre turc, Monsieur Erdogan, à propos du « génocide » que la France aurait commis en Algérie, relèvent à la fois de l’hystérie verbale et de la plus grotesque manipulation historique. De plus, Monsieur Erdogan est bien mal placé pour parler de « génocide » en Algérie, région qui fut durant trois siècles une colonie ottomane sous le nom de Régence d’Alger (Wilayat el-Djezair en arabe et Gezayir-i Garp en turc), et dans laquelle les janissaires turcs s’illustrèrent par leurs méthodes particulièrement brutales et expéditives. (…)

Bernard Lugan Blogspot

(Merci à Threnes)

2012 : 7ème édition de la Semaine anti-coloniale

La 7ème édition de la Semaine anti-coloniale est prévu du 23 Février au 11 Mars 2012 à Paris, quelques semaines avant les élections présidentielles et législatives. Elle est organisée par l’association «Sortir du colonialisme».

Puisque les termes «identité nationale», «islamophobie» ou «immigration» sont à la mode dans l’actualité de l’Hexagone, ces journées seront une bonne occasion d’interpeller la société française, selon un communiqué diffusé par le collectif. Ainsi, des communautés étrangères, brésiliennes, chinoises et africaines, seront associées à l’évènement. «Il s’agit … de lier l’histoire de ces communautés à la réalité qu’elles vivent en France», estiment les organisateurs. La commémoration du cinquantième anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie sera particulièrement à l’honneur […].

yabiladi

Erdogan accuse la France de génocide en Algérie (Màj)

Addendum :

La France doit-elle craindre les sanctions de la Turquie ?

La Turquie a rappelé son ambassadeur et menace la France de sanctions économiques. Le risque est-il vraiment important pour l’économie française ? Pas si sûr…
——————

Addendum :

La Turquie va « réviser ses relations avec la France »

Peu après l’adoption par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915, jeudi 22 décembre, Recep Tayyip Erdogan a annoncé une série de mesures de rétorsion contre la France.

« Cela va ouvrir des plaies irréparables et très graves dans les relations bilatérales « et relève d' »une politique fondée sur le racisme, la discrimination et la xénophobie », a-t-il prévenu, avant de déclarer : « Nous révisons nos relations avec la France ».

——————
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé vendredi la France d’avoir commis un « génocide » en Algérie, en réaction au vote la veille par les députés français d’une proposition de loi réprimant la contestation du génocide arménien de 1915, qu’Ankara réfute.

« On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s’agit d’un génocide », a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’une conférence.

Europe 1

France Algérie : « Je dirai qu’il y a une identité franco-algérienne  » (Chevènement)

Hebergeur d'imageDurant toute une journée le champ des rapports franco-algériens, depuis la question du passé colonial, à la coopération bilatérale et à son renforcement dans les domaines de l’économie, des relations politiques bilatérales, de géostratégie d’échanges universitaires, de formation scientifique et technique, du cinéma, de la littérature, de l’édition, des médias, a été balayé par des participants de renom –personnalités politiques, anciens diplomates, intellectuels, journalistes – au colloque qui s’est tenu samedi à l’Assemblée nationale à l’initiative de l’association d’amitié France Algérie que préside l’ancien ministre d’Etat Jean- Pierre Chevènement.

Lire la Suite…

France : Le Qatar tente de séduire la diaspora algérienne

Le quotidien algérien Tout sur l’Algérie s’interroge sur l’intérêt manifesté par le Qatar pour la communauté maghrébine en France, algérienne en particulier, en raison de la «proximité du Qatar avec les milieux islamiste».

L’émir cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani a récemment reçu neuf conseillers municipaux de banlieue, tous originaires du Maghreb, et créé un fonds d’investissement pour les jeunes entrepreneurs de banlieues.

Il ne s’agit pas de «charité», explique le diplomate qatari à propos de ce Fonds, mais d’un «partenariat qui va servir la relation entre le Qatar et la France», «un pays stratégique et très important pour nous». Une attitude qui suscite des interrogations en France, dans la presse et au sein de la classe politique française, à la veille de l’échéance électorale présidentielle.

Lire la Suite…