Tag Archive | FN

Le Grand Orient invite (presque) tous les candidats à débattre

Pour la première fois, le Grand Orient de France (GODF) qui compte 50.000 initiés, principale obédience maçonnique du pays, invite les candidats à la présidentielle à débattre devant les «frères». Sauf Marine Le Pen.

Aujourd’hui, les candidats semblent tous prêts à se façonner une image «maçonnico-compatible», à tendre la main aux «fils de la Lumière».

Tous les «grands», à l’exception de Marine Le Pen, ont été invités aux « Grands échanges 2012 » du GODF. Un grand oral au cours duquel ils doivent convaincre sur les sept valeurs de l’obédience : démocratie, laïcité, solidarité sociale, citoyenneté, environnement, dignité humaine et droits de l’homme. […]

Lire la Suite…

«Front national, chiffres irréels et réelle menace».

Extraits de l’éditorial du Monde daté du 13 janvier sur le programme de Marine et Le Pen et la difficulté qu’ont Sarkozy et Hollande à convaincre les Français «qu’ils sont porteurs d’un projet d’avenir».

A cent jours du premier tour de l’élection présidentielle, la présidente du Front national constitue une menace très sérieuse, pour la droite comme pour la gauche, pour Nicolas Sarkozy comme pour François Hollande. Et, au bout du compte, pour la France.

Elle poursuit avec énergie l’ambition de faire du FN un parti populaire et populiste, comme il en prospère dans nombre de pays européens.
Pour le démontrer, elle vient de rendre public le chiffrage financier de son projet et, en particulier, de ses deux mesures phares : la sortie de l’euro (et, en réalité, de l’Union européenne) et la suppression de toute immigration en France.

Ses adversaires auraient bien tort, cependant, de se gausser trop vite de l’avalanche de chiffres fantaisistes ou imaginaires qu’elle a présentés et de ses jongleries plus qu’approximatives avec les milliards d’euros. […]

Le Monde (Merci à civitas Parisiorum )

Le vote FN décomplexé

Coup de projecteur sur ces électeurs qui n’ont plus peur d’avouer leur intention de vote en faveur du Front National.

Fini le secret et la honte autour du vote Front National. »

Vodpod videos no longer available.

France 24 – 13/01/2012

« Le FN ne veut pas résoudre les problèmes des Français, car il en vit » (Peltier/RMC)

Guillaume Peltier (UMP, ex-MPF, ex-FN) est l’invité des GG de RMC.

Rappel : Guillaume Peltier a adhéré au FNJ en 1997, au MNR en 1998, au MPF en 2001. En 2009, il adhère à l’UMP. En janvier 2012, il est nommé secrétaire national de l’UMP « chargé des études d’opinion et des sondages« . (source)

Il déclarait en 2007 : « Nicolas Sarkozy, ça me donne le tournis. C’est un Chirac en miniature. Il promet le matin de lutter contre l’immigration, l’après-midi d’ouvrir les vannes (…) Nicolas Sarkozy c’est des promesses de campagne de droite pour une politique de gauche » (source)

Etienne Pinte (UMP) : «Les valeurs de l’Évangile sont incompatibles avec l’extrême droite»

Avec le P. Jacques Turck, Étienne Pinte, député-maire UMP des Yvelines, va publier un essai sur l’incompatibilité des thèses de «l’extrême droite» avec le message chrétien.

Tous ceux qui suggèrent aujourd’hui une fermeture des frontières sont en contradiction avec l’Église.

Les chrétiens sont de plus en plus tentés de voter pour le Front national. […] Marine Le Pen incarne une femme «moderne» et, en s’emparant des sujets économiques et sociaux, elle veut se montrer plus fréquentable. La tentation du vote FN s’explique aussi par un rejet de Nicolas Sarkozy chez certains chrétiens de droite. […]

L’Église n’a jamais rejeté la légitimité d’une politique d’immigration maîtrisée mais elle condamne tous les discours qui tendent à faire des étrangers les boucs émissaires de nos sociétés. Or, en dépit de ses efforts pour donner une autre image, le Front National ne change pas sur ses fondamentaux. Il continue de prôner l’exclusion de l’étranger et la fermeture des frontières. L’antisémitisme d’hier a cédé la place à l’islamophobie. Les thèses du FN reposent toujours sur le rejet de l’autre, de la différence, en contradiction avec la conception chrétienne de l’homme.

La Croix

Jean-Marie Le Pen sur « La Matinale » de Canal+

Jean-Marie Le Pen invité de « La Matinale » sur Canal+, le 10 janvier 2012

Vodpod videos no longer available.

L’immigration n’a pas seulement des conséquences économiques et sociales, elle a des conséquences sur l’identité nationale, sur l’équilibre des populations. »

Il me semble que pendant l’Occupation, c’était des leaders de la gauche qui étaient collaborationnistes […], le Front National était plutôt de l’autre côté. »

Les enseignants, un électorat à reconquérir pour la gauche

Le vote des enseignants est-il quasiment acquis aux candidats de gauche? C’était encore le cas au premier tour de la présidentielle de 2002, où 72% des enseignants avaient donné leur voix au Parti socialiste ou à l’extrême gauche (14 % des voix). Autrefois très marginal, le vote pour l’extrême droite n’est plus à négliger dans le corps enseignant.

En 2007, le FN a réalisé un score de 7%, tandis que Philippe de Villiers a obtenu 5% des voix.

Un ancrage traditionnel qui a considérablement perdu de sa force lors de l’élection de 2007, selon un baromètre réalisé par le syndicat SNUipp-FSU à la sortie des urnes. Le vote enseignant, de plus en plus éclaté (notamment en raison de clivages entre jeunes et anciens), se rapproche des choix des classes moyennes. […]

La Croix

Benoît Hamon envisage le Front National au second tour

Le porte-parole du PS Benoît Hamon était l’invité ce dimanche du « Grand jury RTL-Le Figaro-LCI ».

Pour lui, l’hypothèse d’une présence de Marine Le Pen le 6 mai « n’est pas du tout farfelue« .

Le Front national est beaucoup plus haut que ce qu’en disent les sondages. »

Benoît Hamon a jugé que sa candidate, Marine Le Pen, « peut monter jusqu’à 20 points aujourd’hui » et que l’hypothèse de sa présence au deuxième tour « n’est pas du tout farfelue« . « Beaucoup de Français doutent de l’utilité du bulletin de vote, a-t-il regretté, et des centaines de milliers de nos compatriotes peuvent avoir envie de donner un grand coup de pied dans la fourmilière. » Objectif donc pour le PS : « parler à cet électorat et l’inciter à voter à gauche. Et ensuite, gouverner pour eux. » […]

Le Figaro – 08/01/2012

Manifestation à Saint-Denis contre la venue de Marine Le Pen

Des centaines de manifestants ont manifesté dimanche après-midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre la venue de Marine Le Pen qui avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national. Cette venue «est une véritable provocation», estiment les organisateurs de la manifestation, le «collectif dionysien contre le Front National et l’extrême droite», qui regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA…), des associations (Ras l’front, MRAP…) et des syndicats (Snuipp, CGT…).

Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n’a pas sa place ici. (Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse)

Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d’autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN. […]

Le Parisien (Merci à Zatch)

Attali : «On ne peut pas exclure un second tour Bayrou – Le Pen»

Jacques Attali était l’invité ce dimanche du Grand Rendez-vous Europe 1 – «Le Parisien»-«Aujourd’hui en France» – iTélé. S’il. se refuse pour l’instant de dire qui il soutiendra, il affirme que rien n’est joué dans cette élection présidentielle. Et n’exclut pas «un second tour Bayrou-Le Pen».

On est dans une partie de poker menteur où personne ne veut dire qu’au lendemain des législatives il va falloir faire des choses extrêmement difficiles.

«Cette élection n’est pas jouée», souligne-t-il, notamment en raison de l’absence de programme annoncé par les deux principaux candidats.

Le Front national, un parti comme les autres ? «J’ai beaucoup de doutes sur le caractère républicain de ce parti», répond Attali, il ne faut «pas l’interdire mais débusquer les questions fondamentales du racisme». Citant Mitterrand, il affirme : «Il y a des germes de racismes dans la droite et l’extrême droite».

Le Parisien (Merci à Romégas)

Front National : Galette des Rois à Saint-Denis (93)

Les classes moyennes, prochaines « cibles » de Marine Le Pen. C’est à elles que souhaite s’adresser la candidate du Front national, dimanche 8 janvier, lors d’une « galette des Rois » à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Ce déplacement sera d’ailleurs l’un des rares prévus en banlieue pendant la campagne présidentielle du FN.

Marine Le Pen estime que s’adresser aux banlieues dites sensibles n’est pas la priorité. Et elle garde le souvenir du déplacement de Jean-Marie Le Pen en 2007 à Argenteuil, où le candidat FN d’alors s’était adressé aux enfants d’immigrés, suivi par une nuée de caméras, ce qui avait dérouté l’électorat traditionnel du FN. « Où voulez-vous que j’aille en banlieue ? Dans un certain nombre de villes, la population vit sous la pression des bandes. Il faut que cela se fasse sans la presse, sinon, ça fait cirque« , avait-elle ainsi déclaré en novembre, en marge d’un déplacement dans l’Yonne.

Ce n’est pas un électorat qui nous intéresse, on veut s’adresser à la majorité silencieuse, pas à la minorité hurlante. », précise Bruno Bilde son chef de cabinet.

Lire la Suite…

Jeannette Bougrab : Jean-Marie Le Pen « le moins légitime » pour parler de la jeunesse

La secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Jeannette Bougrab, a affirmé aujourd’hui que Jean-Marie Le Pen était « la personne la moins légitime » pour parler de la jeunesse car les valeurs qu’il incarne sont celles du repli sur soi, du rejet d’une partie de la jeunesse et de la xénophobie« .

Jean-Marie Le Pen a déploré « la discrimination positive », qui signifie, selon lui, un « racisme anti-français de souche. »

Lire la Suite…

2012 : L’enjeu du «vote ouvrier»

Alors que les candidats à l’Élysée poursuivent la tournée des usines pour tenter de séduire l’électorat ouvrier, Florent Gougou, doctorant au Centre de recherches politiques de Sciences Po, souligne que ce groupe social s’est tourné vers le Front national dès la fin des années 1980.

Les chercheurs en science politique ont longtemps vécu sur le mythe du vote ouvrier de gauche.

Selon les données de l’Insee, on estime que les ouvriers représentent environ 20% de la population active, auxquels il faut rajouter les retraités. Mais compte tenu du recul démographique des ouvriers et de la montée en puissance des employés, les partis politiques parlent désormais d’électorat populaire plutôt qu’électorat ouvrier afin de garder une base électorale large. Ces deux catégories représentent en effet plus de la moitié de l’électorat français. Cela explique pourquoi les commentateurs soulignent qu’on ne peut pas gagner d’élection sans avoir le soutien de l’électorat populaire. […]

Lire la Suite…