Tag Archive | médias

«La fin de l’islamophobie dans les médias français n’est pas en vue»

Directeur adjoint du Monde diplomatique et spécialiste du Proche-Orient, Alain Gresh a suivi de près les révolutions arabes. Il critique les éditorialistes français qui recommencent à brandir le spectre de l’islamisme et affirme que l’extrémisme de droite en Europe s’oriente vers une position pro-israélienne et anti-musulmane.

Les musulmans ont pris la place des juifs des années 30 dans les fantasmes occidentaux.

Les révolutions arabes ont créé un intérêt car il y a eu une espèce d’illusion. Comme il n’y avait, au départ, pas d’islamistes aux révolutions, il n’y avait, pour les journalistes, plus d’islamistes du tout. Aujourd’hui, le réveil est un peu brutal car les résultats des élections qui ont eu lieu en Tunisie, en Egypte et au Maroc montrent que ce n’est pas vrai! […] France Inter, par exemple, une radio publique, est un bastion de l’islamophobie et sa couverture de sujets liés à l’islam relève, pour moi, de la pire propagande.

Lire la Suite…

Comment les écoles de journalisme enseignent le conformisme

Partis politiques, associations, entreprises, personnalités, tout le monde a besoin des médias et de ce fait personne n’ose les critiquer… C’est en partant de ce constat que Polémia, insoumis aux médias de l’oligarchie, propose aujourd’hui un point de vue critique sur ces garde-fous du système, en invitant un jeune étudiant en journalisme.

La parole à l’étudiant.

Si les journalistes ne critiquent jamais le système, c’est qu’ils vivent grâce à lui et partagent ses valeurs. Dès leur formation, c’est le conformisme et non l’esprit critique qui est enseigné. Deux facteurs prépondérants expliquent cet état d’esprit :

  • La structure des écoles dont l’influence des directives publiques est très importante

  • La pression du milieu et la déontologie journalistique

Lire la Suite…

Gare au clergé de l’idolâtrie financière

Par Xavier Raufer

“Les marchés par-ci… les marchés par-là…” : lisons, scrutons les médias – ou, devrait-on plutôt dire, suivons la grand-messe médiatique. “Les marchés” : la révérence prosternée de tant de journalistes, de droite ou de gauche d’ailleurs, tout pareil. Une foi d’autant plus brûlante que leur feuille de paye dépend quand même un peu de la ferveur des génuflexions, en un temps où, désormais, maints médias nationaux d’information appartiennent à des milliardaires. (…)

Minables maniaques de la conspiration ! Pauvres collectionneurs de complots ! Aujourd’hui, en matière de finance pousse-au-crime, les paranoïaques les plus échevelés sont quand même largement au-dessous de la vérité, telle qu’elle s’étale chaque jour dans la presse.

Lire l’article en entier…